Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

  • 0
berchri

Création boulangerie artisanale à Montréal

Question

Arrivés en juin 2012 comme résidents permanents au Québec, nous avons créé et animé une boulangerie artisanale à Montréal.

Du choix de l'emplacement a la constitution de la société, puis la sélection des fournisseurs, l'installation des équipements, nous avons tout fait nous même jusqu’à respecter le planning

Le four était en rodage le 19 mai, et l'ouverture s'est faite en avance le 21 mai 2013. Il nous aura fallu 4 mois ! Ce qui est très court.

Maintenant il fait assurer notre succès car La boulangerie cree fin mai 2013 avance a grands pas dans la bonne direction : l'outil de production est fiable et souple, la méthode et l'équipe est en place, conséquence les nouveaux produits sur farines biologiques se
multiplient comme des petits ...pains ! :biggrin2:

Nous avons gardé la pâte de baguette de tradition ( aussi en option pavot et sésame, et grosses miches et carrés) sur pâte fermenté/levure, avec 24h ou 48h en chambre froide après pétrissage. Puis façonnage et
cuisson de la 1er fournée pour 8h du matin. Pour le moment nous faisons 2 ou 3 fournées en matinée. :sleeping:

Pour les produits a base de farine tamisée (baguette, miche et carré "rustique"), d'épeautre (baguette), de Kamut Blanc ou entier (baguette), de sarrasin (baguette, miche), ou de graines (baguette,miche ou carré), nous sommes passés au levain avec fermentation en chambre froide 24 ou 48 h .
Idem pour le pain rustique aux noix Et notre miche de bucheron.

Nous avons garde la levure pour le pain de mais et la boule de kamut entier. Idem pour nos buns qui se déclinent nature, ou aux pommes ou prunes (fruits de saison et de l'auto cueillette ...)

Nous faisons aussi des fougasses aux olives noires ou des nans/pitas. et nous allons mettre au point un pain sans gluten car la demande est forte. D'autres pains sont en création.

Notre esprit reste le même: travailler des farines bios sur des fermentations longues a base de pate fermenté ou levain, et a des prix abordables pour la satisfaction des clients du marché, et les gens de notre quartier (centre sud).

Si vous avez un moment, n’hésitez pas a venir nous voir pour discutter

votre boulanger

Waouhhquebec likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

34 answers to this question

Bravo, compliments et réussite à votre entreprise. Mais ce forum autorise-t-il à faire de la publicité ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un gros bravo ! Félicitations et bonne continuation!

Share this post


Link to post
Share on other sites

De la pub, un bien grand mot...venir et monter sa boite, c'est aussi parler d'immigration.

Bon trève de bavardages: ici au Québec, on arrive à trouver pas mal de choses, et de qualité pas trop mal (et depuis ma première venue, ça s'est bien amélioré) mais il reste un point où vraiment, ils n'y arrivent pas: les gateaux et la patisserie. Trop sucrés, trop gras, plein de couleurs zarbi, levure chimique...

Je bave déjà à l'idée de trouver enfin de VRAIS croissants et de VRAIES chocolatines et un VRAI pain au levain....vous faites ça dans ta boulangerie?

dentan likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec vous, L'Auvergnat. Je ne sais pas comment fonctionne la modération ou les règles concernant la pubicité, mais une famille qui arrive et réussit à mettre sur pied un commerce (et ce n'est pas facile avec la concurrence et des grosses entreprises comme Première Moisson), il me semble que ce n'est pas vraiment de la publicité.

C'est une façon de montrer aux autres que l'on peut réussir. Et cette réussite est justement un des gros points de l'immigration.

Pour les pâtisseries, on a fait de gros progress en 20 ou 30 ans, mais je ne pourrais pas trop me prononcer, car je n'en mange pas souvent, peut-être justement parce que je trouve ça trop gras ou trop sucré. Par contre, quand je vais en France, je me paie la traite et je trouve les pâtisseries, le pain et les croissants divins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec vous, L'Auvergnat. Je ne sais pas comment fonctionne la modération ou les règles concernant la pubicité, mais une famille qui arrive et réussit à mettre sur pied un commerce (et ce n'est pas facile avec la concurrence et des grosses entreprises comme Première Moisson), il me semble que ce n'est pas vraiment de la publicité.

C'est une façon de montrer aux autres que l'on peut réussir. Et cette réussite est justement un des gros points de l'immigration.

Pour les pâtisseries, on a fait de gros progress en 20 ou 30 ans, mais je ne pourrais pas trop me prononcer, car je n'en mange pas souvent, peut-être justement parce que je trouve ça trop gras ou trop sucré. Par contre, quand je vais en France, je me paie la traite et je trouve les pâtisseries, le pain et les croissants divins.

On parle plus haut de publicité car l'auteur a publié son adresse et c'est cela qui est interdit dans le règlement sur le forum (et pas le fait d'expliquer comment on a monté son affaire).

Je trouve son post très intéressant et je lui ai demande ses coordonnes en MP ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Similar Content

    • By luckyel
      Bientôt 6 mois au Québec , un petit bilan s'impose!!
       
      Le 06 Avril 2016 à 17h , j'arrivais à Montréal en provenance de Paris avec 3 valises bien remplies
       
      Les premiers jours , repos pour moi ,  je récupère du voyage et des derniers jours épuisants en France . 
      Deux jours après , je fais toutes les démarches administratives à faire : NAS , Banque , Forfait téléphone. 
       
      Les premiers mois , j'étais hébergée par mon oncle qui habite dans l'Ouest de Montréal à Lasalle.
       
      Je découvre les grands espaces verts et les parcs montréalais . Je prends aussi le temps de visiter un peu la région et que vous dire , J ADORE le QUEBEC.
       
      Très vite , je me lance dans la recherche d'emplois. Je travaillais dans la banque en France . 
       
      20 jours après mon arrivée , je trouve un emploi temporaire dans la vente pour 5 semaines. C est ainsi que je découvre le monde professionnel québécois , tout s'est très bien passé.  Et d'ailleurs Merci à ce site , j'ai trouvé l'offre ici 
       
      A la fin de ce contrat (fin Mai) , je me remet dans les recherches d'emploi . Au bout d'un mois ( Juillet) je trouve un boulot dans une agence marketing pour un poste de gestionnaire de compte mais au bout de deux semaines je me rends compte que le poste en question ne correspondait pas du tout à ce qu'il m'avait vendu . Je démissionne très rapidement au bout de 3 semaines . 
       
      En Août ,  je trouve un autre emploi dans la banque et le poste me plaît bien et ça se passe très bien . Je viens de trouver également un logement vers Verdun (Montréal) à 15 minutes du boulot et c'est le top 
       
      Coté social , je me suis fait un petit réseau d'amis mais essentiellement des immigrants aussi comme moi . 
       
      Le bilan est très positif , je ne regrette pas un instant d'avoir quitter la France . Certes , ce n'est pas le top tous les jours : l'immigration est fait de hauts et de bas , il faut se donner  le temps de s'adapter et se refaire ses propres repère ( vie sociale , professionnelle...) . Je suis passée par plusieurs phases en 6 mois : de l'excitation des premiers jours ensuite la phase de comparaison  ( je pense qu'on passe tous par là ) , puis vient la phase de désillusions ( et oui ici, c est différent et il faut pouvoir s'adapter et suivre la cadence ) , après la phase de questionnement et de doutes puis enfin on finit par trouver sa petite place et on fait son petit nid petit à petit. 
       
      J'attends donc de découvrir l'hiver canadien qui sera le premier pour ma part
       
      Je remercie aussi les admin et à toutes les personnes qui contribuent sur ce forum , il m'a beaucoup aidé pendant mes démarches en France et même en étant ici je continue à le consulter. 
       
      Voilà voilà 
    • By vanessaad22
      Bonjour, Je suis un anglais et etuidant de l'Ontario (Toronto), mon français est pas mieux et j'espère que vous me comprenez! Je veux étudier à l'Université HEC de Montréal a été l'année suivante. Si vous allez HEC et vous êtes anglais, donc s'il vous plaît envoyez-moi un message avec votre expérience ou si vous êtes un francophone et vous avez des conseils pour moi, s.v.p m'a dit!  
       
       
    • By Georgesseraphin
      Ici, sur ce forum, on pourrait croire que le Québec c'est juste du bonheur.
      Il y a beaucoup de vrai sur ce forum. Cependant je tiens à signaler mon mal de vivre avec ce pays que j'habite depuis plus de 10 ans. Mal de vivre à cause de la police SPVM.
      A Montréal, la police SPVM a pour mission unique de se protéger et de foncer dans le tas en ramenant des contraventions à la ville. Résultat, on limite nos sorties à l'extérieur de chez nous pour ne pas être pris pour cible.
      Les policiers sont à la recherche de contravention en permanence et contrairement aux policiers des autres pays qui se cachent, ici on les voient bien avant parce qu'ici ils n'ont pas besoin de vous voir faire un délit, ici tous le monde est coupable avant d'être innocent. Donc ils distribuent les contraventions pour des motifs non méritées. Les gens se font arrêter et remettre des contraventions pour des actes non commis.
      Ces mêmes gens iront contester en cours municipale et découvrir les preuves mensonger du policier
      Malheureusement ces preuves sont pour un juge comme écrite par Dieux et donc tous ces pauvres gens seront déclarer coupable et devront payer cher.

       
      Au Québec les policiers SPVM on le droit et sont encouragés à consommer des drogues comme le speed, la cocaïne et etc... pour améliorer leurs quotas de contraventions.

       
      Aucun recours n'est possible pour vous parce que le système policier est fait comme cela.
      Parfait, c'est seulement payer pour des mensonges.
      Ces mêmes policiers drogués sont armés et Il arrive que des gens sans histoire ou presque se fassent mettre une balle entre les deux yeux. Les enquêtes policières disent alors que la balle a rebondit. Drôle!

       
      De nombreux articles de journaux Québecois témoignent de ces problèmes.
      Aux Québec les policiers sont très puissants et ils ont l'avantage de la fraternité des policiers et de la déontologie qui les soutiennent. La déontologie est juste une façade pour faire bien.
      Enfin au Québec les règlements municipaux sont des lois défendues par les juges de cours municipale. Les policiers et les juges sont là pour prendre votre argent et le donner aux villes.
       
    • By keziah23
      Bonjour,
       
      Je viens à vous pour avoir vos conseils et points de vue sur notre projet, car je dois avouer qu'en lisant à droite à gauche les différentes expérience je commence à en perdre le point de départ...
      Ma compagne et moi vivons en Allemagne, je suis Français, elle est Serbes, et avons comme projet de nous installer à Montréal, nous sommes non mariés et sans enfant.
      J'ai une expérience de plus de 12 ans en aéronautique, en bureau d'études et recherches; et ma compagne ayant repris ses études après une expérience professionnelle de 3 ans, termine son Doctorat en conservation de l'eau (biochimie en autre). Son niveau de Français est débutant mais s'améliore très rapidement.
      Notre projet et d'essayer ( et nous l'espérons de réussir) à s'installer d'ici la fin de l'année prochaine.
      D'où mes "nombreuses" questions:
      Pensez-vous qu'ils faut mieux faire une demande Visa (lequel ? maintenant) puis postuler (vers mai-juin), postuler directement auprès des entreprises ciblées (mai-juin)et voir si celles-ci facilitent les démarches administratives ? Voire, faire une demande de Visa(maintenant) et si celle-ci est acceptée (quand?) prendre le risque de venir à Montréal et de chercher un emploi sur place ?
      En fait "mes" questions ne sont pas si nombreuses mais je souhaiterais, si c'est possible, savoir par quoi vous avez commencé...
       
      Et grand merci pour vos contributions !!!
       
      Kez'
       
       
      Et question bonus pour ceux qui travaillent dans l'aéronautique...Compte tenue des suppressions massives d'emplois que Bombardier annonce, ne risque-t-il pas d'y avoir une saturation à court terme de l'offre sur Montréal ?
    • By Cyn
      Bonjour, je vis présentement dans une autre province mais j'aimerais revenir au Québec pour mes études. Je ne sais pas trop encore vers quoi m'enligner, mais j'avais penser faire un cours en boulangerie/pâtisserie. Toutefois, j'aimerais qu'à la sortie des mes études je sois capable de trouver de l'emploi. Je n'ai pas vraiment trouvé de l'info concernant les débouchés pour ce métier. Est-il en demande ou il y a un surplus de main-d'oeuvre? Quelles sont les conditions de travail? 
      Merci!
    • By Anthony 63
      Bonjour a tous, voilà ça y est j'ai mon PVT en poche.
       
      A vrai dire je pensais que c'était la chose la plus stressante l'attente etc mais maintenant je me sens un peu perdu.
      1 an c'est long et court a la fois.
      Je sais même plus par où m'y prendre maintenant. Autant les formulaires guidé sont très simple a remplir mais là, c'est la découverte totale.
       
      Voilà, si vous pouviez me guider un peu, par exemple quand avez prévenu votre employeur, certain on fait des demandes de congés sans solde ou autre dispositif?
       
      Merciiiii d'avance a ceux qui prendrons le temps de lire mon sujet 
    • By garryw
      Bonjour à tous,
       
      Je m'appelle Garry, j'ai 3 enfants et je suis marié, je suis en fin de procédure de RP actuellement pour m'installer à Montréal, travail trouvé et sponsorisé par l'entreprise sur place après 14 mois d'attente.
       
      Je suis passé par un cabinet d'avocat (Schwalb Legal à Montréal]) pour mes procédures, j'ai lu de nombreux forums, guides et autres et j'ai fais 2 voyages de prospection en janvier 2016 et mai 2016.
       
      Aujourd'hui il doit me rester environ 2 mois pour recevoir ma RP.
       
      Pour ceux qui font leurs procédures et ô combien c'est long, je voulais vous partager le lien d'un blog d'une famille française expatriée que je suis depuis 1 an et avec qui j'ai été en contact pour mes différentes questions. Le blog traite de tout, reprend chaque procédures qu'ils ont fait, les délais, le travail et toutes leurs sorties, liens sociaux, voyages, découverte du pays, etc.
       
      C'est très enrichissant comme lecture et permet de lever le doute sur plusieurs questions que j'avais, notamment au niveau de l'alimentation ou encore du temps à l'année...
       
      Lien du Blog
       
      Lien de la chaîne vidéo
       
      Visiblement la personne qui s'occupe du blog (la maman) organise aussi des rencontres / pique-nique entre expats pour favoriser les liens sociaux.
       
      Si je peux aider également à répondre à vos questions n'hésitez pas je crois que je commence sérieusement à être rodé.
       
      Bonnes démarches à tous et gardez le courage et la motivation les efforts payent.
       
      Garry
    • By FloAlexJuju
      Bonjour a tous et a toutes,
       
      Je lance un nouveau sujet car je n'arrive pas a trouver mon bonheur (sauf erreur de ma part).
      J'aimerais connaitre les differents itineraires lors de vos voyages deprospection sachant que pour l'instant, nous ne sommes vraiment pas fixés sur notre ville d'arrivée.
      Nous avons un penchant pour la ville de Quebec mais nous sommes ouverts a d'autres villes comme Montreal, Trois Rivieres, Sherbrooke, Drummondville.
       
      L'idée de ce sujet est vraiment d'avoir un apercu des voyages afin d'organiser le notre (temps passé au quebec, saison du voyage, durée des visites par ville / quartier, comment procéder pour rencontrer les agences pour l'emploi, écoles, etc, etc, etc, etc)
       
      Merci d'avance a vous !
       
      Florent
       
       
       
    • By Cloo
      Bonjour, 
      Etudiante en Master 1 de Neuropsychologie à Montpellier dès Septembre 2016, je souhaiterai emménager à Montréal après mon Master pour diverses raisons. Après quelques recherches, j'ai vu que les psychologues français ne peuvent exercer sur le territoire canadien en tant que psychologue : il faut avoir un doctorat et faire partie de l'ordre des psychologues du Québec. Passionnée par mes études, la piste du doctorat est envisageable. Cependant, je suis quelqu'un d'anxieuse et j'ai peur de ne pas réussir à gérer mon emménagement (et la nouvelle vie qui va avec) et le doctorat. J'envisage donc de partir m'installer là-bas pendant au moins 1 an et, si le bilan est positif, m'inscrire pour un doctorat (et m'y installer définitivement). J'aimerai donc savoir quelles sont les solutions qui s'offrent à moi pour pouvoir quand même exercer dans mon domaine: j'ai entendu parler de psychotechnicien (en quoi ça consiste exactement ? Quelles sont les différences et ressemblances avec le métier de neuropsychologue français ? Quelles sont les procédures à suivre pour obtenir une équivalence de diplôme ?) Quel type de visas est-il judicieux pour moi de retenir : j'ai lu que le PVT était un bon compromis pour découvrir et travailler au Québec mais qu'il était impossible de prolonger sa durée de séjour une fois ce PVT écoulé (2 ans ?). Quelle est donc la solution si je souhaite vivre plus de 2 ans au Québec ? J'ai également lu que pour devenir résident permanent, il fallait entamer une procédure de 2 ans... En gros... soit je fais la demande de résidence permanente le jour de mon arrivée, soit je suis obligée de repartir en France le temps des procédures ? Ca me parait absurde, il doit me manquer un élément! J'aimerai également savoir comment va le marché de l'emploi pour les psychotechniciens / neuropsychologues ? Quand est-ce que je dois commencer mes démarches si je souhaite emménager pour Septembre 2018 ? Quelles sont les conditions pour être admis en doctorat (la sélection est-elle rude / faut-il un TOEFL même pour une université francophone) ? Combien coute une année de doctorat ? Avons-nous des aides financières pour le réaliser et vivre à coté (puisqu'on n'est apparemment pas rémunéré pendant nos stages...) ? Comment se déroule un doctorat québécois ? Une fois le doctorat en poche, peut-on allier la recherche et l'exercice en hôpital ou les deux pratiques sont difficilement conciliables ? 
      Bien cordialement, 
      Chloé. 
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.