Laurent

Le top 10 des métiers les plus payants sans formation universitaire

15 messages dans ce sujet

Le top 10 des métiers les plus payants

Source : Le Journal de Montréal - En 2007, c’est le métier de grutier qui se classe au premier rang des professions les plus payantes ne requérant pas de diplôme universitaire, avec en plus un taux de placement de 100 %.

Nécessitant une formation professionnelle de seulement six mois (DEP) ne coûtant que 143 $, ce métier constitue une véritable aubaine, pour autant qu’on aime manipuler de gros engins et… qu’on ne souffre pas du vertige. Mieux encore, le salaire de départ est en moyenne de 1136 $ par semaine. Ce sont ces caractéristiques, entre autres, qui placent le travail de grutier au premier rang des 10 formations professionnelles et techniques «gagnantes» en 2008, d’après Jobboom.

Le site spécialisé dans le monde du travail a établi ce constat à partir de la recherche réalisée pour son guide Les carrières d’avenir, qui sera publié sous peu.

«Nous retenons les formations selon les critères statistiques suivants : taux d’emploi de 80 % ou plus ; taux d’emploi relié aux études de 80 % ou plus et taux de chômage de 10 % ou moins », explique Christine Lanthier, directrice, recherche et rédaction, à Jobboom, qui ajoute avoir retenu les formations menant à des métiers rapportant plus de 700 $ par semaine.

«Puis, nous appelons dans des établissements d’enseignement qui offrent les programmes sélectionnés pour savoir si effectivement le placement est bon sur le terrain», précise-t-elle.

0 % de chômage

Il se dégage de ces recherches 7 métiers affichant le plein-emploi pour les futurs diplômés.

Outre les grutiers, on y retrouve, dans l’ordre, les chaudronniers – spécialistes de l’installation et de la réparation de réservoirs sous pression et des chaudières (994 $/semaine) –, les mécaniciens d’ascenseurs (815 $/semaine), les pilotes d’hélicoptères (779 $/semaine), les audioprothésistes (722 $/semaine), les mécaniciens spécialistes en protection contre les incendies (706 $/semaine) et les inhalothérapeutes (706 $/semaine).

Viennent ensuite les métiers n’offrant pas un emploi automatique à la sortie des écoles, mais qui sont tout de même séduisants en matière de salaire et de placement.

Les formations d’électricien et de plombier ne sont pas du palmarès, car elles ne débouchent pas sur des emplois dont le salaire est de 700 $ ou plus en début de carrière.

«L’intérêt de ces cheminements réside aussi dans le fait que dès qu’on obtient un de ces diplômes, on est généralement prêt à exercer un métier précis, contrairement à d’autres formations plus générales», analyse Mme Lanthier.

[ 21-01-2008 ]

source : http://carriere.jobboom.com/carrieres-aven...21/4784915.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le top 10 des métiers les plus payants

Source : Le Journal de Montréal - En 2007, cest le métier de grutier qui se classe au premier rang des professions les plus payantes ne requérant pas de diplôme universitaire, avec en plus un taux de placement de 100 %.

Nécessitant une formation professionnelle de seulement six mois (DEP) ne coûtant que 143 $, ce métier constitue une véritable aubaine, pour autant quon aime manipuler de gros engins et quon ne souffre pas du vertige. Mieux encore, le salaire de départ est en moyenne de 1136 $ par semaine. Ce sont ces caractéristiques, entre autres, qui placent le travail de grutier au premier rang des 10 formations professionnelles et techniques «gagnantes» en 2008, daprès Jobboom.

Le site spécialisé dans le monde du travail a établi ce constat à partir de la recherche réalisée pour son guide Les carrières davenir, qui sera publié sous peu.

«Nous retenons les formations selon les critères statistiques suivants : taux demploi de 80 % ou plus ; taux demploi relié aux études de 80 % ou plus et taux de chômage de 10 % ou moins », explique Christine Lanthier, directrice, recherche et rédaction, à Jobboom, qui ajoute avoir retenu les formations menant à des métiers rapportant plus de 700 $ par semaine.

«Puis, nous appelons dans des établissements denseignement qui offrent les programmes sélectionnés pour savoir si effectivement le placement est bon sur le terrain», précise-t-elle.

0 % de chômage

Il se dégage de ces recherches 7 métiers affichant le plein-emploi pour les futurs diplômés.

Outre les grutiers, on y retrouve, dans lordre, les chaudronniers spécialistes de linstallation et de la réparation de réservoirs sous pression et des chaudières (994 $/semaine) , les mécaniciens dascenseurs (815 $/semaine), les pilotes dhélicoptères (779 $/semaine), les audioprothésistes (722 $/semaine), les mécaniciens spécialistes en protection contre les incendies (706 $/semaine) et les inhalothérapeutes (706 $/semaine).

Viennent ensuite les métiers noffrant pas un emploi automatique à la sortie des écoles, mais qui sont tout de même séduisants en matière de salaire et de placement.

Les formations délectricien et de plombier ne sont pas du palmarès, car elles ne débouchent pas sur des emplois dont le salaire est de 700 $ ou plus en début de carrière.

«Lintérêt de ces cheminements réside aussi dans le fait que dès quon obtient un de ces diplômes, on est généralement prêt à exercer un métier précis, contrairement à dautres formations plus générales», analyse Mme Lanthier.

[ 21-01-2008 ]

source : http://carriere.jobboom.com/carrieres-aven...21/4784915.html

Merci pour les informations que vous nous donnez , on en a besoin pour notre future vie au Québec .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le top 10 des métiers les plus payants

Source : Le Journal de Montréal - En 2007, cest le métier de grutier qui se classe au premier rang des professions les plus payantes ne requérant pas de diplôme universitaire, avec en plus un taux de placement de 100 %.

Nécessitant une formation professionnelle de seulement six mois (DEP) ne coûtant que 143 $, ce métier constitue une véritable aubaine, pour autant quon aime manipuler de gros engins et quon ne souffre pas du vertige. Mieux encore, le salaire de départ est en moyenne de 1136 $ par semaine. Ce sont ces caractéristiques, entre autres, qui placent le travail de grutier au premier rang des 10 formations professionnelles et techniques «gagnantes» en 2008, daprès Jobboom.

Le site spécialisé dans le monde du travail a établi ce constat à partir de la recherche réalisée pour son guide Les carrières davenir, qui sera publié sous peu.

«Nous retenons les formations selon les critères statistiques suivants : taux demploi de 80 % ou plus ; taux demploi relié aux études de 80 % ou plus et taux de chômage de 10 % ou moins », explique Christine Lanthier, directrice, recherche et rédaction, à Jobboom, qui ajoute avoir retenu les formations menant à des métiers rapportant plus de 700 $ par semaine.

«Puis, nous appelons dans des établissements denseignement qui offrent les programmes sélectionnés pour savoir si effectivement le placement est bon sur le terrain», précise-t-elle.

0 % de chômage

Il se dégage de ces recherches 7 métiers affichant le plein-emploi pour les futurs diplômés.

Outre les grutiers, on y retrouve, dans lordre, les chaudronniers spécialistes de linstallation et de la réparation de réservoirs sous pression et des chaudières (994 $/semaine) , les mécaniciens dascenseurs (815 $/semaine), les pilotes dhélicoptères (779 $/semaine), les audioprothésistes (722 $/semaine), les mécaniciens spécialistes en protection contre les incendies (706 $/semaine) et les inhalothérapeutes (706 $/semaine).

Viennent ensuite les métiers noffrant pas un emploi automatique à la sortie des écoles, mais qui sont tout de même séduisants en matière de salaire et de placement.

Les formations délectricien et de plombier ne sont pas du palmarès, car elles ne débouchent pas sur des emplois dont le salaire est de 700 $ ou plus en début de carrière.

«Lintérêt de ces cheminements réside aussi dans le fait que dès quon obtient un de ces diplômes, on est généralement prêt à exercer un métier précis, contrairement à dautres formations plus générales», analyse Mme Lanthier.

[ 21-01-2008 ]

source : http://carriere.jobboom.com/carrieres-aven...21/4784915.html

merci et c tres interressant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un seul mot c fou......c plus payany q'un diplome d'ingenieur un conseil reflechissez bien ce qui n'ont pas fait d'etudes encore le monde change le diplome veut plus rien dire surtout ici au canada....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
un seul mot c fou......c plus payany q'un diplome d'ingenieur un conseil reflechissez bien ce qui n'ont pas fait d'etudes encore le monde change le diplome veut plus rien dire surtout ici au canada....

et tout ne sert pas d'avoir un diplome , il faut savoir s'en servir ensuite !!!

#Et encore ici il y a qu'en même une échelle de valeur , en france , c'est le mois de mai décisif pour les augmentation , le bal des girouettes !

Modifié par mission.qc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.