• Annonces

  • billets
    10
  • commentaires
    24
  • vues
    2163

À propos de ce blog

10 ans au Canada, ça en fait des histoires drôles à raconter, des constats et réflexions d'expatriés, des clichés confirmés ou absolument faux... :P


Le site www.immigrer.com a été ma bible avant mon installation "icitte". Alors c'est à mon tour de partager mon expérience, en espérant qu'elle soit utile aux nouveaux arrivants, et qu'elle suscite de l'intérêt auprès des "expats confirmés". ;)

 

Bienvenue également sur mon blog "Expatriation, Tourisme & Compagnie" : n'hésitez pas à aller y faire un tour et à me faire part de vos commentaires, si mes articles vous plaisent... ou pas ! :D

 

Billets dans ce blog

Laurence Comet

Si tu es un(e) Français(e) qui vit au Canada, voici un scoop : sache que tu ne passes pas inaperçu(e) au supermarché ! :ph34r:

 

Et oui, c'est comme ça : même si tu vis depuis longtemps au pays des grands espaces, et que tu te sens complétement intégré(e), tes gènes français te trahissent lorsque tu fais tes courses !

 

expat-francais-sans-fromage-impossible.gif

 

Voici la preuve par 16 :

 

 

1- Tu RÂLES... :angry:

 

... parce qu'il y a la queue, parce que tel produit est trop cher, parce qu'il fait trop froid/trop chaud dans le supermarché, parce que tu ne trouves pas tel produit, etc.
Bref, tu râles... (Mais c'est normal : c'est dans ta nature !)

 

expat-francais-raleur.jpg

 

 

2-Tu "tiques"... :blink:

 

... quand un employé te soutient que le Cheez Whiz c'est du fromage.
 

expat-doute.gif

 

 

3- Tu es très critique... :o

 

... au sujet de certains produits que tu vois en rayon (et parfois même, tu te "lâches" à voix haute).

 

expat-merde-francais-supermarche.gif

 

 

4- Tu te tords de rire... :lol:

 

... en lisant le descriptif ou la traduction de certains produits.

 

expat-quebec-canada-laitue-vivante-supermarche.jpg

 

expat-quebec-canada-bites-bouchees-supermarche.jpg

 

 

5- Tu rêves... ^_^

 

... de "gruger" en caisse, pour passer plus vite (mais tu ne le fais pas car iciTTE, les gens sont civilisés).
 

expat-francais-queue-supermarche.gif

 

 

6- Tu ne comprends toujours pas... <_<

 

... ce que font les "Jello" dans le rayon des yaourts/yogourts (ni comment on peut aimer ça, d'ailleurs...).

 

expat-WTF.gif

 

 

7- Tu hallucines encore et toujours... :blink:

 

... devant le prix du fromage.

 

expat-budget-babysitting-enfant.gif

 

 

8- Tu restes toujours sceptique... -_-

 

... devant le côté "bon pour la santé" des baby-carottes (qui n'ont de "baby" que le nom...), les reines de la trempette.

 

expat-sceptique-supermarche.gif

 

 

9- Tu apprécies... :wub:

 

... qu'iciTTE, il y ait toujours un employé pour t'aider à mettre tes achats dans des sacs.

 

expat-merci.gif

 

 

10- Tu soupires... :fou4:

 

... en te rappelant que tu dois passer à la SAQ en sortant, puisqu'il n'y a que des vins de m***** vendus en supermarché.
 

expat-frustration.gif

 

 

11- Tu te demandes pourquoi... <_<

 

... on trouve du lait UHT en France, et pas au Canada (et si tu connais la réponse, mets-la dans les commentaires STP, car je ne sais toujours pas pourquoi, après 10 ans au Canada).

 

expat-pourquoi- canada.gif

 

 

12- Tu regrettes le temps... :o

 

... où tu habitais à côté d'un Picard.

 

expat-triste-noel-laurence-comet.gif

 

 

13- Tu trépignes... :lol:

 

... en attendant le "petit" colis de victuailles que ta mère t'a envoyé de France.
#EnManque #MerciMaman

 

expat-colis-francais.gif

 

 

14- Tu jouis littéralement... :D

 

... en découvrant dans ton supermarché, pour la 1ère fois depuis ton installation, des Galettes Saint-Michel... !

 

excite.gif

 

NB : Réaction identique également possible après avoir découvert du foie gras, des confitures Bonne Maman, des lardons, du caramel à la fleur de sel, de la pâte feuilletée à dérouler, des Petits Écoliers, des herbes de Provence, etc.

 

 

15- Tu fais l'ouverture du magasin quand tu sais... ^_^

 

... qu'un fromage français est en promotion...

 

expat-promo-fromage-francais.gif

 

 

16- Mais parfois... :(

 

... tu arrives trop tard et il n'y en a déjà plus (et là, c'est le drame !)...

 

expat-francais-plus-de-fromage-.gif

 

 

*********************************

 

Alors, penses-tu encore passer pour un "local" quand tu fais les courses, depuis que tu vis au Canada ? ;)

 

Si j'ai oublié une réaction, rajoute-la dans les commentaires STP ! La liste ne demande qu'à être allongée...

 

Et si tu as aimé ce billet, abonne-toi à mon blog : Expatriation, Tourisme & Cie ! :P

 

 

expat-sceptique-supermarche-canada.gif

expat-differences-canada-pourquoi.gif

Laurence Comet

Tu angoisses à l'idée de passer ton PREMIER Noël loin de ta patrie et de ta famille ?

 

C'est normal, et je compatis, pour l'avoir vécu il y a quelques années.

 

Il est vrai que même si on n'aime pas vraiment les traditions ni les fêtes religieuses (ni les repas de famille), Noël est une fête spéciale, que l'on aime passer en famille.

 

Et cela fait bizarre de s'imaginer la passer ailleurs, autrement, et avec d'autres personnes (voire seul-e...), surtout la première fois.

 

Alors on va faire simple... Sache que tu as deux solutions :

 

  • pleurer toutes les larmes de ton corps et te lamenter sur ton triste sort (pas assez d'argent pour te payer le billet d'avion, solde "vacances" à 0, pas de boulot, ...)
  • assumer (je te rappelle au passage que c'est quand même toi qui as choisi de venir vivre au Canada, avec les avantages ET les inconvénients que cela comporte) et adopter une "positive attitude", dans le genre : "Je suis vraiment troooooop chanceux/chanceuse de fêter Noël iciTTE !"
     

(Ben oui, j'ai été une coach québécoise dans une vie antérieure, tu savais pas ?) ;)

 

Alors voici 3 bonnes raisons destinées à te faire changer d'avis et d'humeur (et si c'est pas le cas, relis-les tous les matins d'ici le 24 décembre au soir, selon la méthode Coué*) et faire prendre conscience de la chance que TU as de vivre ce moment extraordinaire (à savoir un "Noël à l'étranger"), que peu de proches auront vécu 1 fois dans leur vie :

 

1- Le compte en banque

 

L'intitulé t'interpelle ? Tant mieux ! ;)

 

Mais avant, mettons les choses au clair : je suis la première à ne pas vivre pour l'argent, et à le clamer haut et fort...

 

Cependant QUI cracherait sur un massage d'une heure, un resto panoramique en amoureux, un week-end avec sa petite famille dans un super chalet, une virée en traîneau à chiens, une paire de chaussures dont le prix nous fait rougir, hmmmm ? #PasMoiEnToutCas

 

Alors première bonne nouvelle : tu vas pouvoir assouvir un de tes fantasmes !

 

Comment ?

 

Facile : avec la fortune l'argent non "gaspillé" que te coûtent , chaque année, les cadeaux de Noël destinés aux membres de ta famille (neveux, cousins, fils du mec de ta mère, beau-frère, belle-soeur, facteur, concierge, etc.)

NB : J'ai mis du plus sympa au pire, selon MES critères, mais tu as le droit de changer l'ordre !)

 

Si tu étais rentré pour Noël, tu aurais dépensé cet argent : alors profite de cette belle excuse pour TE gâter et t'offrir un cadeau indécent !

 

C'est tellement rare de pouvoir penser à soi : cette fois, donnons-nous l'autorisation, soyons FOUS !

 

2- Un VRAI décor de Noël

 

Si comme moi tu as passé ta jeunesse à regarder des dessins animés et des films où TOUS les Noëls ont lieu dans des décors féeriques, sous la neige, et que tu n'en as jamais vécu un, ton jour est arrivé : toi aussi, ENFIN, tu vas pouvoir enfin vivre la magie de Noël, et au pays de l'hiver en plus ! :)

 

Retrouver ton cœur d'enfant, aller patiner dehors emmitouflé, faire une partie de boules de neige et/ou un bonhomme de neige et/ou une descente en luge dans un décor blanc, regarder par la fenêtre la neige tomber, écouter les musiques de Noël en boucle** dont les Canadiens sont fous (mais pas moi...), sentir la vraie odeur de sapin en rentrant chez toi...

 

Reconnais que ça dépasse de loin le sapin en "plastoc" de tes parents, les éternelles couronnes de houx de la belle-mère, les arbres sans feuille dehors, la pluie fine qui te rentre dans les os, et la patinoire municipale intérieure tellement noire de monde que tu perds tes amis au bout de 5 minutes !

 

3- Partager ce moment

 

Si tu es seul ou en couple (avec un autre patriote, de surcroît), il te faut agir vite, car il est inconcevable de fêter Noël à 1 ou à 2 !!!!

 

Noël est un moment qui se partage : décorer à plusieurs le sapin, faire ensemble les préparatifs, faire plaisir aux autres, etc.

 

Alors voici plusieurs options qui s'offrent à toi :
 

  • Version "comme au bercail" :

Si tu as la chance d'avoir des proches venus passer les vacances chez toi : youpi, c'est le top, je suis super contente pour toi !!! Vous allez pouvoir ensemble découvrir la magie d'un Noël "à l'étranger". Enfin un Noël original ! :D
 

 

  • Version "Jef t'es pas tout seul"  :

Si tu connais d'autres personnes sans famille (collègues, voisins, autres expats, etc) ou dont les proches ne le sont pas (proches...), propose-leur de fêter Noël ensemble : réfléchir au menu, trouver un petit cadeau pour ces personnes, leur faire une spécialité de chez toi, voilà de quoi "pimenter" ton Noël et le rendre bien excitant, non ? Sans oublier les liens d'amitié qui vont se tisser grâce à cette soirée.
 

  • Version "à la sauce locale" :

Si tu as la chance de te faire inviter par une famille Canadienne : vas-y, fonce ! De beaux souvenirs en perspective .
J'ai testé et approuvé  :
- Le menu, pour commencer :
Tourtière, ketchup fait maison (qui n'a rien à voir avec le Heinz !), ragoût de pattes de cochon**, tarte au sucre, sucres à la crème, cidre de glace, ... MIAM, je salive, rien qu'en y pensant !
- L'ambiance également :
Décoration intérieure et extérieure (comme de nombreux Canadiens, ils avaient mis une guirlande sur un sapin, enneigé bien sûr, du jardin, sur le toit et les bacons), musique de Noël**, remise des cadeaux, ... : j'avais l'impression d'être dans un décor de film !
- L'accueil :
On était chez des Québécois, qui ont été à la hauteur de leur réputation (avenants, généreux, pleins d'humour) et ont fait de ce Noël un moment inoubliable très chaleureux, malgré les -15 extérieurs !

 

************************


Voilà, tu sais tout !

 

J'espère que ce billet t'aura permis d'aborder ton "Noël au Canada" plus sereinement, voire de t'en réjouir, même si tes proches sont loin et que tu seras le seul absent à la table familiale.

 

Ce serait malhonnête de ma part de ne pas avouer de faire mon possible pour "rentrer au pays" pour les Fêtes, et de passer sous silence le pincement au cœur que je ressens quand je ne peux pas.

 

Mais j'ai à mon actif 2 Noël au Canada (en 10 ans d'expatriation) et ils font partie du Top 3*** de tous les Noëls dont je me souvienne. :D

 

En conclusion : il ne tient qu'à TOI d'en faire un moment inoubliable... ;)

 

* Pas besoin de vérifier sur Wikipédia : cette méthode, basée sur l'autosuggestion censée entraîner l'adhésion du sujet aux idées positives qu'il s'impose et ainsi un mieux-être psychologique ou physique, s'écrit bien "Coué", et non "Kwé" (le "hello" des Amérindiens) , et encore moins "Cauet" (animateur Français de radio et de télé)... ;)

 

** Ce sont des réjouissances de Noël dont je ne suis pas fan, dont je me lasse vite, et dont je me passerais bien, je l'avoue !... mais cela fait partie du jeu. ;)
 

*** Le 3ème Noël à mon Palmarès "Top Noël" est celui où mes parents m'ont acheté un vélo vert de "femmes", alors que j'avais 13 ans, ex-aequo avec l'année où ils m'ont offert une couverture chauffante quand j'étais étudiante à Paris !

 

PS : Si tu as aimé ce billet, va faire un tour sur mon blog "Expatriation, Tourisme & Compagnie" et abonne-toi ! ;)

Laurence Comet

Cher futur Parent-Expatrié

 

Quel que soit ton "statut" (parent projetant de s'installer prochainement au Canada OU expatrié au Canada prochainement parent), voici 8 commandements que je tiens aujourd'hui à partager avec toi, pour t'éviter trop de surprises, de déceptions et de réflexions du genre "si j'avais su...". :blink:

 

1- DÉPENDANT D'INTERNET, TU DEVIENDRAS...

 

C'est fou comme on peut devenir accro à Skype tout à coup !

 

Indispensable pour rester en contact avec nos proches restés au bercail. À toi de choisir : Whatsapp, Skype, FaceTime. :)

 

Comment faisaient les expatriés de l'âge de nos parents ou grands-parents sans Internet ? #JeSaisPas...

 

Mais prépare-toi au petit pincement au coeur et une pointe de culpabilité que tu ressentiras le jour où tu réaliseras que depuis leur naissance, tes enfants ont passé plus de temps avec leurs grands-parents virtuellement que physiquement...

 

2- UN GROS BUDGET "BABY-SITTER", TU PRÉVOIRAS...

 

Car c'est bien beau de vouloir vivre l'aventure à l'autre bout de la planète, mais du coup, c'est devient beaucoup plus difficile, compliqué et coûteux de faire garder les enfants par Papi/Mamie.

 

Alors bye-bye les soirées en amoureux, les cinés improvisés ou les restos avec les potes ? Non !!!! Car avoir du temps pour soi, c'est important.

 

Alors un moment avec son/sa chéri(e), ses copains/copines ou ses collègues, ça vaut bien quelques $, non ? :P

 

3- À TE DÉBROUILLER TOUT(E) SEUL(E), TU APPRENDRAS...

 

Et oui, car les enfants ont le chic pour tomber malade le jour où Chéri(e) a une réunion importante (quand il/elle n'est pas à l'autre bout de la terre ! ).

 

Alors c'est Bibi qui doit trouver une solution (= prendre une journée de congé...) pour qu'ils puissent rester à la maison. <_<

 

À l'issue d'une gastro, d'un épisode poux, ou d'une grippe, tu seras certainement confronté au dilemme de vouloir les mettre à l'école parce qu'ils sont "guéris" (et que tu as épuisé tes jours de congés), MAIS encore contagieux.

 

La tentation sera grande, mais s'il te plaît, NE LE FAIS PAS ! #PitiéPourLesAutresParentsSinonIlsTeLeRendrontAuQuintuple

 

4- UNE CROIX SUR LES VACANCES EXOTIQUES, TU FERAS ...

 

Car avec seulement 2 semaines de vacances, tu devras choisir entre partir en famille à la découverte d'une destination dépaysante (sous les cocotiers, par exemple) :B) OU rentrer au bercail :angry: pour toutes les raisons suivantes :

  • les enfants réclament les grands-parents et les cousins
  • les vacances à 4 coûtent moins cher dans la famille
  • tu as envie que tes enfants deviennent amis avec les enfants de tes amis d'enfance.

 

Et comment expliquer à tes enfants et à tes proches que vous ne rentrez pas fêter Noël car tu préfères aller à Cancun ?!?
#ÇaNeSeFaitPas :( #MerciLaPression

 

5- SOCIALISER À L'ÉCOLE, TU DEVRAS...

 

Car tu seras bien contente de trouver d'autres parents :

  • dont l'enfant va à la même activité extra-scolaire que l'un des tiens
  • qui habitent à côté de l'école (pratique pour les jours où ta réunion finit plus tôt que prévu)
  • qui partagent les mêmes soucis et questionnements que toi au sujet de l'école, du programme, des profs...
  • qui vont devenir des amis

 

Bref, encore une raison pour laquelle tu seras redevable envers tes enfants... ;)

 

6- AVEC L'ACCENT LOCAL, TU PRONONCERAS LE NOM DES HÉROS DE TES ENFANTS...

 

... sous peine de te faire rire au nez par tes propres enfants... :lol:

 

... et de voir un sourire insupportable se former sur le visage d'un parent qui vient de t'entendre le prononcer à la Française et qui se retient d'éclater de rire pour ne pas te vexer (et qui s'empressera de t'imiter le soir devant son conjoint et ses potes).

 

Un exemple ? Spiderman se prononce "SpAïdeurmèn" (même si tu vis au Québec !)

 

7- PREUVE DE BEAUCOUP DE TEMPS ET DE PATIENCE, TU FERAS...

 

... envers tes enfants qui rêvent d'aller vivre en France que la vie n'y est pas telle qu'ils l'imaginent et la connaissent. :D

 

"Non, mon Chéri, si on rentre vivre à côté de chez Papi & Mamie :

  • tu ne seras pas toujours en vacances,
  • tu ne seras pas gâté-pourri recevras pas des cadeaux tous les jours,
  • tu ne monteras pas quotidiennement sur un manège,
  • tu ne mangeras pas tous les jours ton dessert préféré ni des glaces ou des bonbons,
  • tu ne pourras pas te coucher après 21h00,
  • tu ne passeras pas des heures devant la télé,
  • tu ne feras pas 3 activités extraordinaires par jour,
  • etc... ".

 

8- BONUS si tu vis au Québec : DE SCHIZOPHRÉNIE TON ENFANT, TU SOUPÇONNERAS...

 

... lorsque tu le verras parler la même langue avec 2 accents ET 2 langages différents selon la personne avec qui il parle ! :fou4:

 

Ben oui, quoi : l'accent "Marie-Antoinette" qu'il utilise quand il parle avec toi se transforme en celui de Roch Voisine (avec un vocabulaire 100% Québécois de souche, bien sûr), quand il parle avec son ami d'école.

 

Cerise sur le Sundae : Si vous êtes tous les 3 à discuter, prépare-toi à assister à des scènes H-A-L-L-U-C-I-N-A-N-T-E-S, dignes d'une caméra cachée !

 

**************************************

 

Alors, cher parent, te sens-tu prêt à t'expatrier au Canada avec ta "tribu" ? Et toi, qui vis au Canada depuis quelques années, es-tu prêt pour agrandir la famille dans ton pays d'adoption ?

 

Lequel de ces commandements appréhendes-tu le plus ? :blink:

 

Je suis toute ouïe !

Laurence Comet

Si tu lis cet article dans l'espoir de découvrir ma vie sexuelle, ne perds pas ton temps : tu vas être déçu ! :blink:

 

En revanche, si comme moi tu vis au Canada (ou que tu t'apprêtes à t'y installer), ce billet pourrait t'intéresser car  attention SCOOP : je m'apprête à te livrer mes fantasmes d'expatriée au Canada. :blush:

 

Mais en échange, tu devras à ton tour mes livrer les tiens  ! Marché conclu ? Super !

 

Alors GO, voici le Top 14 de mes rêves les plus fous, depuis que je me suis installée dans le pays de l'hiver et des grands espaces :

 

  1. Avoir la même heure que partout dans le monde (et éviter ainsi à Tata Bernadette de m'appeler en pleine nuit, même après 10 ans)

    expat-fantasme-decalage-horaire.jpg
     
  2. Acheter du bon fromage à moins de 8$ le morceau

    expat-canada-fantasme-fromage-laurence-comet.jpg
     
  3. Mettre à mes (jeunes) enfants leurs habits d'hiver en moins de 10 minute (par enfant) et éviter au premier équipé de sortir tout transpirant !

    expat-canada-habits-hiver-enfants-galere.jpg
     
  4. Trouver des fruits et des légumes avec du goût

    expat-canada-fantasme-fruits-legumes-laurence-comet.jpg
     
  5. Me téléporter (pour ne plus dépendre de la distance, du coût des billets d'avion, etc, quand mes proches me manquent... ou la chaleur et la mer !)

    expat-fantasme-teleportation.gif
     
  6. Revenir en pleine forme après mes vacances en France (et effacer les cernes qui trahissent le marathon effectué pour pouvoir voir tout le monde en 2 semaines

    expat-retour-vacances.jpg
     
  7. Avoir 10 semaines de vacances (pour aller ailleurs qu'en France pour mes vacances et découvrir de nouvelles destinations)

    expat-vacances-my-taylor-is-an-expat.jpg
     
  8. Avoir l'accent américain quand je parle anglais (et ne pas me faire répondre "Oh... you are French ?" dès que je pose une question en anglais)

    expat-humour-accent-anglais-laurence-comet.jpg
     
  9. Vivre dans un hôtel pour pouvoir accueillir les 50 amis & membres de ma famille qui veulent venir me "visiter" la même semaine (alors que les 51 autres semaines, ma chambre d'amis est restée vide)

    expat-fantasme-hotel.jpg
     
  10. Être millionnaire (pour pouvoir prendre mon jet privé quand j'en ai envie, pour ne pas avoir peur de me ruiner en frais de santé si j'ai un problème, pour avoir mon chauffeur privé et ainsi ne plus devoir bouger ma voiture ensevelie sous la neige lors des déneigements)

    expat-canada-hiver-galere.jpg
     
  11. Savoir interpréter instantanément les panneaux de stationnement (ça m'a pris 3 ans... et quelques PV !)

    expat-canada-panneaux-stationnement-laurence-comet.jpg
     
  12. Arrêter de mourir de froid en été dans les magasins

    expat-canada-clim-ete-laurence-comet.jpg
     
  13. Arrêter de mourir de chaud l'hiver dans le métro

    expat-canada-chauffage-hiver-laurence-comet.jpg
     
  14. Me faire greffer une calculatrice pour calculer instantanément les taxes et les pourboires

    expat-canada-calcul-taxes-pourboires-laurence-comet.jpg

 

 

Voilà, tu sais tout !

 

À ton tour de partager tes désirs les plus fous depuis que tu vis au Canada... J'ai bien hâte de les connaître... et je ne suis pas la seule ! :)

 

Laurence Comet

Alors c'est sûr, tu pars vivre au Canada ou au Québec ? Alors, si séduire n'est pas ton truc, désolée mais il va falloir t'y mettre !

 

Car OUI : s'expatrier et séduire = même combat ! :lol:

 

Je plante le décor : disons qu'on en est au stade où après avoir déclenché chez toi des envies (d'aventures, de chaleur humaine, de changement), le Canada t'a tellement séduit qu'après t'être sérieusement renseigné, tu as décidé de "passer à l'action" (= y vivre quelques temps). :wub:

 

Arrive donc le moment fatidique, tellement attendu, celui où tu veux "conclure" (hommage au passage à Jean-Claude Dus...), à savoir réussir ton expatriation :

 

Voilà donc 5 commandements à respecter, pour éviter un « râteau » (= rentrer chez toi) :

 

 

1- OUVERT ET SOURIANT, TU TE MONTRERAS !

 

Dès ton arrivée, tu ne devras avoir qu'un but : t'intégrer, le plus rapidement possible !

 

Pour cela, il va falloir vite te faire des amis (tout du moins des connaissances), sous peine de finir comme Micheline et de trouver le temps long.

 

Les Canadiens sont reconnus pour leur accueil, leur chaleur et leur ouverture d'esprit. Le chemin est donc déjà à moitié parcouru, tu as de la chance!

 

Pour leur donner envie de te connaître, agis comme lors d'un premier rendez-vous : montre-toi curieux, enjoué, heureux d'être là, intéressant, amusant, souriant, … tout en restant naturel bien sûr. :excl:

 

Et côté candidats à séduire, n'hésite pas à "ratisser large" : propriétaires d'appart, voisins, employeurs, colocs, autres expatriés, commerçants, gouvernement, etc.

 

Tes efforts de séduction/réseautage seront récompensés le jour de ta première fois : premier coup de fil provenant d'un Canadien, première offre d'emploi, première invitation faite par un Canadien (au restaurant, à une soirée ou si tu es plus dans le virtuel : comme ami Facebook). :j-aime:

 

 

2- ADIEU À TA ZONE DE CONFORT, TU DIRAS !

 

Conquérir un pays, c'est comme conquérir un coeur : ça se mérite !

 

Out la routine, les soirées pépères devant la TV, la politique du moindre effort...

 

J'espère que tu es prêt(e) car tu vas devoir sortir de sa zone de confort, exercice très exigeant et nécessitant beaucoup de courage, de persévérance et de motivation.

Besoin de quelques exemples?

 

En voici à la pelle : refaire un CV, améliorer ton anglais (si si, même si tu vis au Québec), trouver un appart, un emploi, une école, les produits dans les rayons du supermarché, faire du bénévolat pour réseauter, t'abonner (électricité, tél, etc), remplir des formulaires, t'inscrire dans les administrations et j'en passe! :blink:

 

Et ce, bien sûr, en gardant le sourire, même dans des moments de solitude, de découragement ou d'échec.

 

MAIS quelle auto-satisfaction tu éprouveras, lorsque tu auras atteint ton but ! Promis, ça vaut le coup. :j-aime:

 

 

3- JUGÉ, TU SERAS !

 

Ah ben oui, ma ptit' dame ! Un nouveau pays, c'est comme un nouveau flirt : pas question pour l'entourage de laisser leur cher/chère petit(e) protégé(e) tomber dans les bras de n'importe qui. C'est une "ZONE PROTÉGÉE", bien plus encore que le patrimoine de l'Unesco ! :ph34r:

 

Les Français, Belges, Suisses & Co défilent au Canada, et surtout au Québec. Alors quand les Canadiens, et de surcroît les Québécois, voient un "étranger" s'installer dans LEUR pays, il est légitime qu'ils se méfient et qu'ils l'observent, pour déterminer s'il sera un « Maudit Français » ou un cousin, et s'il va repartir après le premier hiver ou adorer la neige.

 

À toi de les rassurer et de gagner leur coeur : respecte-les, respecte leur pays, leur accent, leurs coutumes, leur façon de vivre.

 

La confiance, ça se mérite et ça se gagne moyennant beaucoup d'efforts et de patience.

 

Et si tu es sûr que cette nouvelle contrée est faite pour toi, et que tu la mérites, tu devrais passer cette épreuve sans trop de problème ! :j-aime:

 

 

4- DES SACRIFICES, TU FERAS !

 

Quand on rencontre quelqu'un, on met sa propre vie entre parenthèses (au moins dans les débuts...) car « l'être aimé passe avant tout, et donc avant soi.

 

De la même façon qu'en amour, vivre au Canada (oui ailleurs) te demandera de nombreux sacrifices. Tu vas devoir te priver de pas mal de trucs, matériels ou non : plus de repas en famille, plus de voiture (car tu n'auras certainement pas les moyens de t'en acheter une dès ton arrivée), plus de 35h, plus de vacances à ne savoir qu'en faire et surtout plus de petits sablés, caramel au beurre salé, cannelés, Petits Écoliers, saucisson d'Auvergne, foie gras, Comté, choucroute, confit de canard, moutarde de Dijon ... j'arrête car tu as de la bave qui dégouline au coin de ta bouche. (Ah si! Tu les trouveras certainement, mais à des prix indécents !!!!)

 

Es-tu prêt à sacrifier ces petits rendez-vous qui te tiennent tant à coeur ?

 

Bref, prépare-toi à changer de mode de vie dans les débuts de ta vie au Canada. MAIS je te promets que ça vaut le coup ! :j-aime:

 

 

5- AVEUGLÉ PAR SA BEAUTÉ, TU SERAS !

 

As-tu remarqué que lorsque tu tombes amoureux, tu ne vois que les qualités de l'être aimé et que tu ne lui trouves aucun défaut (au début tout du moins) ? :wub:

 

Bonne nouvelle : quand tu vas arriver au Canada, tu vas ressentir la même excitation et cette impression de "tout-nouveau-tout-beau". Tu admireras de nombreuses

facettes de ce nouveau pays, et tu ne pourras pas t'empêcher de lui trouver bien plus de qualités que ton "ex" (ton pays d'origine). :)

 

Le dépaysement te comblera de bonheur, tu auras des papillons dans le ventre à chaque rencontre, à chaque découverte, à chaque instant. :D

 

Bref, à ton arrivée dans ton nouveau pays, profite de la période "WOW !", car ça, ça n'a pas de prix. En résumé : CARPE DIEM !

 

 

 

Alors, prêt à tomber amoureux du Canada et partir à sa conquête ?

 

Je laisse le mot de la fin à Jean-Claude Dus, le Roi de la drague : VAS-Y, FONCE !!! :B)

Laurence Comet

Envie de partir vivre au Canada? Fraîchement arrivé? Installé depuis quelques mois?

 

Alors j'ai une question pour toi. :)

 

T'es-tu récemment posé l'une de ces questions concernant ta vie au Canada : par quoi commencer pour trouver un emploi ? Où trouver un médecin francophone ? Comment rencontrer des compatriotes ? Où trouver du bon fromage?  Dans quel bar aller voir un match de ton équipe nationale ? Quelles démarches faire pour … (avoir un permis de conduire valide, bénéficier de la sécurité sociale, aller voter, …) ?

 

Si oui, j'ai décidé de partager avec toi toutes ces mines d'informations, qui facilitent la vie quotidienne "là-bas" (ou « ici » si tu y es déjà ;) ), en espérant qu'elles te soient utiles.

 

Voici donc quelques ressources disponibles sur Internet, qui te permettront de trouver de nombreux renseignements, ainsi que des réponses à tes questions.

 

 

NB : Je précise que je n'ai pas été « soudoyée « (Traduisez : aucun lien n'est sponsorisé ni rémunéré !) et que la liste ne demande qu'à être complétée. :)

 

expat-mappe-monde-carte.jpg.d0f51a547004

 

1- Sites web spécialisés "expatriation"

Voici 3 sites web destinés aux personnes vivant à l'étranger, à l'échelle internationale :

  • Le Petit Journal aborde l'actualité des pays francophones et partage des informations ayant un lien avec l’expatriation (emploi, politique, conseils juridiques).
    • NB : Il y a une édition internationale et 54 éditions nationales, dont celle de Montréal et celle de Toronto

  • FemmExpat (qui malgré son nom n'intéresse pas que les femmes) publie des articles pratiques et utiles sur la préparation à l’expatriation, la vie en famille à l'étranger, le retour au pays, l'accompagnement de conjoint, la vie à l'étranger en général, ... 

  • My Expat Job est un site dédié à l'emploi des expatriés/immigrants, actuels et futurs. 
     

Il en existe des sites plus "locaux", mais non moins intéressants, dont immigrer.com qui a été ma bible les 6 mois précédant mon installation à Montréal. Ça te dit quelque chose ? ;) pour ceux qui veulent vivre au Québec et au Canada.

 

 

2- Facebook

Facebook ne fait pas l'unanimité MAIS comme le veut sa vocation initiale, ce médium social (oui oui, on dit UN médium, et DES médias!) regorge de groupes de francophones résidant dans la même zone (pays, province, ville), et où la solidarité est de rigueur.

 

En rejoignant TA communauté, tu y trouveras de bonnes idées, des conseils utiles, de l'entraide, des astuces, des bonnes adresses et tu pourras poser tes questions.

 

Voici quelques groupes au Canada partageant un intérêt commun (origine, objectif, ville, etc) :

 

RPistes à Montreal

Les belges au Canada 2016/2017

Futurs Immigrants Marocains au Québec

Futurs immigrants à Montréal

Les Français à Vancouver

Jeunes français à Montréal

Belges à Montréal - Belgen in Montréal - Belgier in Montreal

Français à Calgary

 

 

3- Blogs

Si tu es amateur de lecture plus « personnelle », je te conseille de t'abonner à des blogs dédiés à la vie d'"expatrié" au Canada.

 

Ceux-ci te permettront certainement de découvrir des facettes de la vie à l'étranger que tu ne soupçonnais pas.

 

Voici mes préférés (mais j'en découvre de nouveaux tous les jours !)

Une famille française au Québec 

Blog Canada

Le Blog de Sarah

Les Néo-Brunswiquois

 

Ah, et bien sûr, j'oubliais le mien, incontournable, unique et (qui se veut) humoristique : Expatriation, Tourisme & Cie. :D

 

Également sur Expat.com, tu trouveras d'autres blogs sympas.

 

À toi de choisir le(s) blogs correspondant à ton style et à tes attentes. :)

 

4- Articles sur la vie à l'étranger

J'ai particulièrement apprécié les billets suivants (#jalouse), plus généraux sur la vie d'expatrié en général :

 

- VOYAGER – Si je le fais, vous pouvez le faire ! (de Little Gipsy)
 

- J'ai pris un aller sans retour : pourquoi je quitte la France (de Flora, Voyager Loin) 

 

- Les coulisses de la distance (de My GlobeStory) 

 

- Expatrié 2.0 – Une vie rêvée sur Facebook (de My Taylor is an expat) 

 

Quels seront les tiens?

 

******************************************

 

Voilà, tu sais tout… Bon encore faut-il que tu aies une connexion Internet!

 

J'espère que ces informations te seront utiles. :)


Si tu as des sites, blogs, articles ou toute autre référence à conseiller, et qui seraient utiles à tes compatriotes, merci de les partager avec nous en les écrivant dans les commentaires. Tu rendras service à de nombreuses personnes.

 

NB : Cet article sera complété au fur et à mesure de mes découvertes. Alors n'hésite pas à le relire dans quelques temps. ;)

Laurence Comet

Partir vivre au Canada te tente mais tu n'oses faire le grand saut ? :blink:

 

En faisant le test suivant, tu sauras si c'est le bon moment... ou non !

 

Compte le nombre de fois où tu as répondu "oui" et tu seras vite fixé. :)

 

1- Ta tête ressemble à ça quand l'un de tes amis te raconte sa vie au Canada.

 

expat-wow-laurence-comet.gif.00638dfb6e9

 

2- Ta vie actuelle manque de piquant, de challenges, d'aventures ?

 

expat-incertain.gif.5bfe17c05e6ff3350c66

 

3- Tu connais les têtes à claques ?

 

<iframe width="300" height="225" src="https://www.youtube.com/embed/aH8CIB8AWxI" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

 


NB : Si tu as compris tout le dialogue, ton "oui" en vaut deux ! ;)

 

4- Ta famille t'"étouffe", tu aimerais bien prendre un peu de distance ?

 

expat-famille-etouffante.gif.45a80457671

 

5- Voilà ce que tu rêves de faire très régulièrement (à tes voisins, à ton pays, à ton patron, etc) :

 

 

expat-fuck.gif.4f13ef8d2d5bb07ef2cb78cbc

 

6- Tu en as marre de devoir coller à l'image que l'on veut te donner ET de cacher tes véritables envies (vestimentaires, sexuelles, de reconversion professionnelle, de retour aux études, ...) ?

 

expat-colere.gif.175e8407be8eab7a72b7e39

 

7- Tu es capable de citer 1 chanteur canadien, 1 acteur canadien, 1 artiste canadien autre que chanteur et acteur (masculin ou féminin, bien sûr), ET 1 film canadien ?

 

expat-question.gif.dd80d55463bf93db2fd28

 

8- Tu adores les grands espaces ?

 

paysage-canada-rocheuses-laurence-comet.

 

9- Tu te demandes régulièrement si tu te plairais plutôt à Montréal, Toronto ou Vancouver  ?

 

paysage-montreal-vancouver-toronto-canad

 

NB : Si tu connais DÉJÀ ta destination de rêve, dans ce cas ton oui en vaut 2. :D

 

10- La chambre de tes rêves ressemble à ça ?

 

expat-chambre-laurence-comet.thumb.jpg.5

 

NB : Si ta chambre ACTUELLE ressemble à ça, ton "oui" en vaut 2 !


Question subsidiaire :

Tu as fait ce test et tu as compté le nombre de oui répondus ?
NB . Si tu as répondu affirmativement à cette question subsidiaire, ton "oui" en vaut 2 ! ;)


Tu as compté tes "oui" ? Bravo, il est maintenant temps de découvrir si tu es prêt pour l'"expat life" ! :D

 

Voici donc les résultats du test :

 

expat-suspense.gif.4f110384f336a49899ade

 

Entre 0 et 5 points :

Continue à mûrir ton projet de partir vivre au Canada : tu n'es pas encore prêt. Va faire un tour sur les forums, discute avec des compatriotes qui y vivent déjà et demande-toi si la vie au Canada est vraiment un rêve (= réalisable) ou plutôt un fantasme (= illusoire).


Entre 6 et 9 points :

Tu es prêt pour aller vivre une belle aventure, il est temps de "passer à l'action" et de concrétiser ton idée/projet/rêve de vivre ailleurs. Si tu n'essaies pas, tu t'en mordras les doigts. Il vaut mieux vivre de remords que de regrets, non ? Alors GO !!!!


10 points et plus :

Soit tu vis déjà au Canada, soit tu es sur le quai d'embarquement avec ta valise pleine à craquer, soit... il est temps que tu ouvres les yeux ! Car tu es fait pour cette belle aventure, cela ne fait aucun doute : la vie au Canada te tend les bras. Bref, saisis ta chance ! 

Laurence Comet

expat-famille-laurence-comet.thumb.jpg.a

 

Je me souviens encore du jour où j'ai décidé de m'expatrier en famille : "Quel beau projet, excitant, courageux... mais tellement stressant !"

 

À l'approche du grand départ, la pression se faisait de plus en plus oppressante et les questions s'enchaînaient dans ma tête : "Mes enfants vont-ils s'intégrer ?", "Comment vont-ils vivre l'éloignement du reste de la famille", "Que va-t-il se passer si notre vie ne nous plaît pas là-bas ?". :o

 

À juste titre selon moi, car il ne s'agissait pas d'une mince affaire (dans le style "À quoi inscrit-on Junior cette année : babyfoot ou cerf-volant ?"). Non, c'était du sérieux et cela impliquait que chacun des membres de la famille allait devoir (et surtout vouloir) s'adapter : nouvelle vie, nouveau pays, nouvelle culture, nouveaux amis et parfois nouvelle langue. Pour mener ce projet à bien et en faire une réussite, des discussions furent nécessaires bien sûr, ainsi qu'une bonne préparation administrative, matérielle et psychologique.

 

Bien sûr, certains rabats-joie n'ont pas manqué de juger cette décision d'inconsciente, égoïste, irréfléchie, et de me faire part de leur incompréhension. Régulièrement culpabilité et doutes vinrent ainsi freiner (et même gâcher) mon excitation, ma joie et mon impatience, durant les mois précédant le grand départ. Sans parler de quelques nuits blanches et de tablettes de chocolat englouties... ;)

 

Pourtant... c'est certainement l'une des meilleures décisions que mon conjoint et moi ayons prise de notre vie, autant pour nous que pour les enfants. Car une merveilleuse aventure nous attendait (ce qui ne l'empêcha pas d'être parsemée d'embûches).

 

Et si (comme je l'étais au début) vous êtes persuadés que s'expatrier en solo ou à deux est plus simple et plus pratique qu'avec ma tribu : vous vous trompez ! Hormis lors de la préparation : alors oui, en effet (moins de paperasse, pas de recherche d'école ou de garderie, vaccins, budget, etc), mais une fois sur place : que nenni !!!!

 

Voici selon moi 5 arguments de poids prouvant que partir vivre à l'étranger en famille présente de nombreux avantages. Partir vivre à l'étranger avec ma famille m'a notamment permis de :

 

1- RESSERRER LES LIENS FAMILIAUX

 

Face aux difficultés et à l'inconnu, l'humain a tendance à chercher refuge auprès de ses proches et ça tombe bien, on est de cette race ! Le dicton "L'union fait la force" s'est avéré particulièrement vrai durant notre expatriation : bravant les épreuves de la vie à l'étranger, les uns comme les autres avons fait preuve de plus de solidarité et de confiance entre nous que dans notre pays natal.

 

Rien de tel que l'expatriation pour souder une famille : on se fait plus de confidences, on partage plein de beaux moments rien qu'à nous, et on se forge des souvenirs en famille inoubliables.

 

2- S'INTÉGRER PLUS VITE ET PLUS FACILEMENT

 

Vive l'école ! Grâce à elle, nos chers bambins se sont rapidement fait de nouveaux amis et ont découvert avec joie que l'amitié dépassait les frontières. Mais bonne nouvelle, elle a également été profitable à nous, les parents. ;)

 

Personnellement, étant d'une nature plutôt timide, toujours à cours de sujets de conversation et peur d'ennuyer les autres avec des platitudes, l'école s'est avérée être en effet un magnifique vivier de connaissances et d'amis.

 

Les parents qui amenaient leurs enfants à cette école ayant plein de points communs avec nous (les enfants bien sûr, le quartier, les préoccupations et les activités extra-scolaires), l'approche s'est avérée plus facile, ainsi que les discussions, plus ou moins sérieuses selon les journées : devoirs, profs, poux, ... :D

 

Et la cerise sur le sunday, comme ils disent au Québec : les entraînements et les matchs de nos progénitures ! Rien ne vaut d'attendre (désespérément) des heures sur un banc pour entamer une conversation avec un autre "commis d'office" : le temps passe plus vite, je vous le garantis ! ;)

 

3- APPRENDRE UNE LANGUE BIEN PLUS RAPIDEMENT*

 

Ayant choisi l'Espagne comme pays d'adoption pour notre petite famille et ayant fait Allemand (oui, je sais... en langue vivante 1, en plus ! Pour ma défense "Mutti" était prof d'allemand, alors j'ai pas eu le choix...) et Anglais à l'école, je redoutais l'apprentissage de cette nouvelle langue.

 

Et je ne m'étais pas préparée mentalement à me faire couper l'herbe sous le pied par mes enfants de 3 et 5 ans : la fréquentation de l'école locale et des petits voisins, sans oublier leur cerveau moins "ridé" et plus spongieux que le mien, ont eu raison de ma méthode Assimil. ;)

 

Oui, bon, voilà : mes enfants ont appris l'Espagnol ET le Valencien à une vitesse fulgurante, et moi, à une vitesse d'escargot (j'ai remis à plus tard l'apprentissage du valencien pour ma part !). ;)

 

Valorisant pour eux ("Je parle mieux que Maman", "Papa, avec ton accent pourri, on comprend rien", "Maman elle arrive pas à prononcer le double R", "Papa, constipado, ça veut pas dire qu'on arrive pas à faire caca, ça veut dire enrhumé), challengeant et attendrissant pour moi : tout le monde y trouve son compte et j'ai appris l'espagnol bien plus rapidement que si je m'étais installée en Espagne sans enfants.

 

* Je suis arrivée au Canada avec mon conjoint en 2004, et nous y sommes restés durant 10 ans et où nous nous sommes même "reproduits" ;) . Puis nous avons décidé de nous lancer dans une nouvelle aventure : ma famille et moi sommes actuellement en Espagne.

 

4- POSITIVER

 

En m'expatriant, j'ai réalisé que contrairement aux idées reçues, la vie à l'étranger n'était pas toujours idyllique : elle est régulièrement ponctuée et ternie par des moments de doutes et/ou de blues.

 

Ayant testé l'expatriation également à deux (avant de nous "reproduire"), je vous confirme qu'avoir des enfants avec soi m'ont empêchée de me morfondre et à "pleurer sur mon sort", même lorsque mon moral n'était pas au top. Car notre "devoir" de parent consiste à faire figure haute devant eux, adopter une "positive attitude" et passer outre notre propre mal du pays.

 

Face aux crises de mes enfants les premières semaines de notre arrivée (ils ne voulaient pas aller à l'école, car ils n'arrivaient pas à communiquer), leur papa et moi avons dû redoubler d'efforts et de patience pour les rassurer et leur prouver au quotidien le bien-fondé et les bienfaits de l'expatriation.

 

Pour cela, on s'attachait quotidiennement à insister sur les bons côtés de leur nouvelle vie, et à les féliciter et à les encourager pour leur rapidité et facilité d'adaptation.

Mine de rien, en agissant ainsi, je vous garantis que je n'ai jamais eu le temps de m'apitoyer sur mon sort. Et cela m'a d'autant plus fait apprécier les bons côtés de cette belle aventure familiale. :)

 

5- DÉCOUVRIR, DÉCOUVRIR, DÉCOUVRIR

 

Suite logique du point précédent, pour que nos enfants (et nous bien sûr) apprécient leur vie à l'étranger, on a fait en sorte (bon, surtout au début) de rendre extraordinaire chaque journée libre : en visitant un nouvel endroit, en participant à une activité locale, en assistant à une fête traditionnelle, en allant à la rencontre de gens du coin, etc.

 

Bref pas question de rester cloîtrés à la maison : même encore maintenant, on sort dès qu'on peut et on essaie de faire de chaque sortie une aventure... (alors que seule, je vous avoue que je cèderais régulièrement  à la tentation de rester à la maison, de passer des heures sur Internet ou devant la télé avec une belle boîte de Ferreros ou un paquet de chips... mais de passer à côté de beaucoup de choses ! ) ;)

 

En résumé, partir vivre à l'étranger avec ma tribu ne m'a pas épargnée de son lot de peurs, d'efforts et d'écueils, mais si je devais le refaire, je le referais : vivre cette belle aventure familiale en vaut la chandelle ! :)

 

Et 1 image valant 1000 mots :

 

expat-seul-famille-laurence-comet.thumb.
"Si vous voulez aller vite, allez-y seul. Si vous voulez aller loin, allez-y à plusieurs."


Alors vous, votre expatriation en famille, vous l'avez vécu (ou vous l'imaginez) comment ? ;)

 

PS : N'hésitez pas à aller faire un tour sur mon blog EXPATRIATION, TOURISME ET COMPAGNIE et à vous abonner pour ne rater aucun billet :B), et sur ma page Facebook Expatriation, Tourisme & Cie. :P

 

 

Laurence Comet

10 ans au Canada, ça en fait des souvenirs... et des aventures !

Il faut dire qu'en venant y vivre, j'avais énormément d'attentes envers l'hiver.

Bon, je l'avoue, je l'assume : mes rêves étaient des clichés pour la plupart (motoneige, traîneau à chiens, raquettes, patins à glace...) mais à ceux qui s'offusqueront en disant que ce sont des activités de touristes, je réponds que je m'en fous ça m'est égal !

"J'ai trippé en maudit" (je me suis éclatée à fond :lol:), j'ai vécu des moments forts en émotion. Bref, J'AI RÉALISÉ MES RÊVES ! C'est ça qui compte dans la vie, non ?!?

Expatriation - Osez (citation de Twain)

Bien sûr j'ai eu de la chance (quoique... n'hésitez pas à relire le chapitre 2 des Trucs infaillibles pour rater son expatriation) puisqu'en travaillant dans une agence de voyages canadienne réceptive*, j'ai été dans les meilleures conditions pour assouvir TOUTES mes envies et mes rêves d'expat' (car il faut admettre que certaines coûtent TRÈS cher).

Et de toutes ces expériences hivernales, je garde des souvenirs inestimables, loufoques pour la plupart, et très souvent comiques (enfin... après coup en fait ;) ). Si le ridicule tuait, je serais morte une bonne dizaine de fois...).

J'ai décidé de partager ici mon Top Aventures avec vous (je le ferai en plusieurs fois car cela serait trop long) :

 

1- Aventure la plus orgiaque conviviale

Avis aux diabétiques et aux producteurs de mauvais cholestérol : passez vite à l'aventure suivante, sous peine de frustration intense... (ou préparez-vous à prendre votre traitement mensuel en 1 fois, avant de vivre cette aventure ! ;) )

Pour vivre cette aventure, rendez-vous dans le lieu le plus convivial que je connaisse : ZE Cabane à sucre, durant le "temps des sucres" (au mois de mars).

Avant de vivre cette aventure, je l'avoue humblement, je n'avais aucune idée de ce que c'était, car elle ne faisait pas partie de mes rêves "canadiens". Entre nous, je soupçonne les Québécois d'en garder jalousement le secret, pour éviter d'être envahis par des hordes de touristes...

Bref, voilà ce qui vous attend et qui m'a tant plu : partager une tablée avec des amis et des inconnus, de la nourriture à gogo, une overdose de sucre et de gras, une bonne bière, de la musique en live, une ambiance de folie et pour conclure de la "tire sur neige" (sirop d'érable fait maison, versé bouillant sur de la neige). Je salive rien que d'y penser...

Ici, on arrose allègrement tous les plats de sirop d'érable, même les plats salés : omelette, jambon, etc, et on découvre le vrai ketchup, les fameuses oreilles de criss, ... Et on en sort en ayant desserré notre ceinture de 3 crans... :P

Précision qui a son importance : Je parle ici de cabanes à sucre authentiques**, qui sont souvent toutes petites et perdues dans une érablière, à l'abri de la recette.

À bannir donc, bien sûr : les usines à touristes qui emploient des messieurs pour garer les bus sur le parking...) et qui se disent cabanes à sucre, alors que le sirop d'érable n'est même pas fabriqué sur place.

Vie d'expat' : Cabane à sucre

 

2- Aventure la plus marrante

Bienvenue dans l'une de mes régions préférées au Québec : le majestueux Fjord du Saguenay.

Imaginez la scène : un temps superbe (froid mais avec un soleil étincelant), un ciel bleu magnifique, une neige d'un blanc aveuglant et un cadre paisible, hallucinant, dépaysant au possible. Et moi, au milieu de tout ça, en train de filmer de loin une copine faire du traîneau à chiens.

Ma copine, donc, était seule avec un attelage de 4 chiens surexcités : c'était leur première "ride" (course) de la journée. L'attelage suivait celui du musher (guide de traîneaux à chiens), qui "ouvrait" la route. C'était la première fois pour ma copine et il faut savoir qu'en général, faire du traîneau à chien (et non du chiens de traîneau !) est une activité assez facile : on est debout sur un traîneau tiré par des chiens (qui, par habitude et par discipline, suivent le traîneau de devant) et le traîneau suit les traces du traîneau précédent : bref, rien de bien compliqué... en apparence... ;)

Bref, voilà ma copine qui, après avoir disparu à l'arrière d'une petite montagne, surgit à nouveau, mais au sommet de la montagne, toute fière. Zoom sur la "pro" qui commence à prendre (trop ?) de l'assurance et qui décide de laisser le guide prendre un peu d'avance sur elle, pour bénéficier de plus de liberté.

Mais qui dit sommet, dit descente... et qui descente, dit vitesse ! Tiré par les chiens enivrés par l'excitation et la facilité, le traîneau de ma cops s'emballe et commence à descendre la montagne à une allure impressionnante. Je "dé-zoome" donc pour filmer la descente du traîneau de mon amie dans ce cadre magnifique, et là... c'est le drame ! ;)

À la fin de la descente il y avait un virage serré que les chiens ont bien négocié, ainsi que le traîneau... mais PAS ma copine ! J'ai eu le chance (le bonheur ?) de la voir se faire éjecter du traîneau lors du virage: M-É-M-O-R-A-B-L-E !!! :D

paysage-journal-de-montreal-chiens-de-tr

 

3- Aventure la plus décevante

Si un matin vous vous levez comme moi tout excités à l'idée de réaliser l'un de vos clichés rêves canadiens, à soir la pêche sur glace, et si vous vous imaginez déjà, tel un trappeur, en train de :

  • faire un trou dans la glace (bien hâte qu'on me montre comment... une manivelle peut-être ?)
  • accrocher un hameçon sur un fil, et fixer le fil au bout d'un bâton
  • taquiner le goujon (bon en fait c'est un expression, car si comme moi, vous ne savez même pas ce qu'est un goujon, et encore moins quel type de poisson peut survivre à cette température ! )
  • guetter votre fil (que l'on s'imagine pendu au bout d'un bâton, tel un David Crocket)
  • espérer réussir à attraper un poisson

Et bien... préparez-vous à tomber de haut ! :excl:

Car dans la plupart des endroits où la pêche sur glace est possible (il s'agit souvent d'hôtels ou de complexes touristiques qui vendent cette activité pour faire plaisir aux touristes et divertir les familles), vous ne vous sentirez plus touriste japonais que trappeur puisque :

  • le trou est déjà creusé à votre arrivée
  • les lignes sont déjà installées et n'ont pas besoin d'être tenues
  • les poissons sont de "vulgaires" truites ensemencées ET affamées
  • vous sortirez 5 poissons en moins de 30 minutes
  • vous allez avoir très froid puisque vous n'aurez rien à faire, même pas à tenir la ligne

Bref... grosse déception en perspective !

Mais rassurez-vous : il y a moyen de faire de la pêche blanche "authentique", en allant à Sainte-Anne de la Pérade (en Mauricie) pour aller à la pêche aux petits poissons des Chenaux (généralement de la dernière semaine de décembre à la mi-février) ou dans la Baie des Ha-Ha (non ce n'est pas une blague ! :B)) dans le Fjord du Saguenay.

paysage-la-presse-peche-blanche-saguenay

 

4- Aventure la plus émouvante

C'était lors d'une balade à traîneau à chien en Mauricie. Ce n'était pas ma première  fois pourtant, et j'avais adoré les précédentes : il faut savoir que les guides de chiens de traîneau que j'ai rencontrés étaient de gens passionnés.

Sans oublier les décors enneigés, généralement féériques. :j-aime:

Cette fois-là pourtant, la magie a opéré encore plus que d'habitude et ce, dès le départ : un guide rien que pour nous (mon conjoint et moi), de vrais Huskies et Malamutes d'Alaska (pas croisés avec des chiens de races "standards"...), un temps de rêve et un décor fabuleux, typique de la Mauricie (l'une de mes régions préférées) : alternance de forêts de feuillus, de conifères et de lacs.

Le summum de la balade a été la traversée d'un lac gelé sur plusieurs centaines de mètres : un peu de stress (la glace va-t-elle rompre ? :blink:) mêlée à de la béatitude face à l'immensité qui nous entoure, la beauté du paysage, la force et l'engouement des chiens, la vitesse du traîneau, la chaleur du soleil qui nous fait du bien.

Un sentiment fabuleux d'être seul au monde et de faire corps avec la nature.

Bref, émotion à son paroxysme, quoi. :)

Je vous souhaite sincèrement de vivre cette expérience une fois dans votre vie !

paysage-auberge-mauricie-chiens-de-train

Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui. Les prochains épisodes arriveront bientôt. :lol:

En attendant, n'hésitez pas à aller faire un tour sur mon blog https://lcomet.wordpress.com/

* Une agence de voyages canadienne réceptive est une agence spécialisée dans l'organisation de voyages dans son propre pays pour des touristes. Celle** pour laquelle j'ai travaillé est spécialisée dans l'organisation de séjours pour les Francophones qui viennent passer des vacances au Canada.

** Pour les adresses, n'hésitez pas à m'envoyer un email à laurence.comet@gmail.com : je vous enverrai des adresses avec plaisir. Ces adresses ne sont aucunement sponsorisées, je tiens à le préciser. Seulement des endroit où j'ai "trippé".