• Annonces

    • Laurent

      Ajoutez-vous sur la carte   17.02.2017

      Vous pouvez maintenant visualiser la position géographique des membres : https://www.forum.immigrer.com/membermap/ tout ce que vous avez à faire est de d'indiquer votre position.

Automne

Habitués
  • Compteur de contenus

    12582
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    48

Automne a gagné pour la dernière fois le 1 juillet 2015

Automne a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Automne

  • Rang
    Du côté obscur de la Force
  • Date de naissance

Informations du profil

  • Genre
    Femme
  • Statut
    Québécois(e)
  • Préoccupation
    renseigner, discuter, échanger,critiquer
  • Pays d'origine
    Canada
  • Pays de résidence
    Canada

Visiteurs récents du profil

7569 visualisations du profil
  1. Donc, tu vas te marier au Togo ($$) et ensuite le parrainer ($$$), mais tu n'as pas les moyens d'engager un avocat pour te représenter pour divorcer de ton premier mari? Commence par régler ta situation , de toute façon tu peux pas te marier si tu es pas divorcée.
  2. Il a déjà été ministre de l'immigration , j'espère qu'il sait Sauf que ça n'a pas de sens ce qu'il disait ce matin.. il veut que les sans papiers, ceux qui sont pas en demande de status de réfugié, ne soit pas déportés s'ils se font prendre.. ok.. mais ça ne donne rien de ce qu'il disait Comme la dame dans l'article dit : «C'est une déclaration seulement symbolique, vide et limitée, qui est inadéquate pour répondre aux besoins des personnes sans papiers,
  3. Il l'a dit plusieurs fois ce matin . Il parle de régulariser, de soigner, de scolariser, d'en faire des payeurs d'impôts, de plus les faire travailler au noir.. etc.. mais il va faire quoi, donner la RP Montréalaise? le NAS Coderre? http://tva.canoe.ca/emissions/salutbonjour/chroniques/detail/coderre-fait-appel-a-la-generosite
  4. Ils en payent pas non plus.. C'est pour ça que je comprend pas Coderre quand il dit a ça ce matin à la TV. Je vois pas en quoi ça va régulariser le status de ces gens là pour qu'ils puissent payer des impôts plus tard.. Là ça va juste protéger ces gens là de se faire déporter mais concrètement ça va pas leur donner la RP ou bien une carte RAMQ ou un NAS pour travailler légalement.
  5. tu connais pas le travail au noir? Travailler sans papiers, ça existe. Il suffit de trouver l'employeur crosseur qui va engager un sans papiers. Il va pouvoir l'exploiter, le menacer de le dénoncer s'il fait pas ce qu'on lui demande. Si l'employé se blesse ou bien s'il perd son travail, il n'a rien. Pas de chômage, pas d'aides..
  6. C'est ça. La demande de parrainage et de résidence permanente est envoyé au CIC, puis une fois l'acceptation du parrain, ils demandent de faire la demande au provincial pour le CSQ ( frais de 277$). Puis après le CIC va poursuivre le traitement du dossier. Les délais de traitement environ : République démocratique du Congo 12 mois ? Ils comprennent l’évaluation du répondant.
  7. Publié le 20 février 2017 à 12h20 | Mis à jour le 20 février 2017 à 16h44 Montréal adopte le statut de «ville sanctuaire», Québec interpellé PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN, ISABELLE DUCAS La Presse Maintenant que les élus montréalais ont adopté à l'unanimité la déclaration pour faire de Montréal une ville sanctuaire pour les sans-papiers, le maire Denis Coderre appelle le gouvernement québécois à lui emboîter le pas. Le conseil municipal de Montréal a entériné à l'unanimité cet après-midi la déclaration afin de faire de Montréal une ville sanctuaire, c'est-à-dire où les sans-papiers n'auront pas à craindre d'être déportés s'ils font appel aux services. «C'est un moment historique, ça envoie un message fort», s'est félicité Denis Coderre. Le maire a souligné que le flot de réfugiés arrivant par la frontière terrestre a explosé depuis le début de l'année. On rapporte en janvier l'interception de 452 personnes, soit 315 de plus qu'à pareille date l'an dernier. La conseillère indépendante Lorraine Pagé a appuyé la déclaration, mais estimé que la métropole devait aussi faire pression sur Québec pour que l'éducation figure parmi les services assurés aux sans-papiers. Le message a été entendu, a assuré Denis Coderre, qui appelle le gouvernement provincial à imiter Montréal. «On leur demande d'emboîter le pas. C'est au même titre qu'on a aidé les "boat people" et les réfugiés syriens. La question est qu'est-ce qu'on fait pour ceux qui sont ici depuis 6 ou 7 ans ou les gens sans papier. Il faut régulariser leur situation», a dit le maire. Projet Montréal aussi a appuyé la motion, mais dit attendre des gestes concrets. «Le but de la déclaration est très noble, mais nous n'avons pas tous les outils nécessaires pour déclarer que la ville est un sanctuaire. Il ne faut pas créer un faux sentiment de sécurité pour des gens vulnérables», a dit Valérie Plante. Pas assez loin, selon un groupe La déclaration mise de l'avant par le maire Denis Coderre et appuyée par le parti d'opposition Projet Montréal ne va pas assez loin pour protéger les sans-papiers, selon les groupes qui leur viennent en aide. Gloria, immigrante latino-américaine sans statut légal, a été détenue, menottée et risque la déportation, après avoir été interceptée par la police pour avoir traversé la rue sur un feu rouge, à Montréal. «Je ne suis pas une criminelle, mais j'ai été arrêtée, fouillée et emprisonnée, juste pour avoir traversé la rue à un endroit interdit, raconte Gloria. Maintenant, j'ai peur de la police.» Une «ville sanctuaire» devrait permettre aux immigrants vulnérables sans statut légal de vaquer à leurs occupations sans crainte d'être dénoncés aux autorités de l'immigration et déportés, souligne l'organisme Solidarité sans frontières. Or la déclaration adoptée par les élus de Montréal est insuffisante pour protéger les personnes comme Gloria, qui vit à Montréal depuis sept ans. La femme menue, âgée dans la cinquantaine, a témoigné en portant un masque, pour protéger son identité, ce matin, à la conférence de presse organisée par Solidarité sans frontières et d'autres groupes d'aide aux sans-papiers. «C'est une déclaration seulement symbolique, vide et limitée, qui est inadéquate pour répondre aux besoins des personnes sans papiers, souligne Rosalind Wong, militante au sein de Solidarité sans frontières. Nous voulons des mesures concrètes et tangibles.» La première mesure que réclament les groupes de défense des sans-papiers, c'est qu'il n'y ait aucune collaboration entre la police de Montréal et les services frontaliers, pour éviter la déportation des immigrants sans statut qui se font parfois arrêter pour des délits mineurs. Denis Coderre assure cependant que le titre de «ville sanctuaire» sera suivi d'actions bien concrètes pour aider les personnes sans statut légal. «Il y a un travail qui va se faire avec la sécurité publique pour que ces gens n'aient pas de craintes d'être dénoncés», a-t-il notamment indiqué, au cours d'un point de presse à la suite du vote au conseil municipal. «Mais on envoie aussi un message que ces gens sont des victimes et ont besoin d'aide», a-t-il ajouté, promettant de demander au gouvernement du Québec d'emboîter le pas à Montréal pour que les sans papiers aient accès aux soins de santé et au système d'éducation. La déclaration entérinée par les élus municipaux affirme l'engagement de la Ville «à assurer la protection et l'accessibilité de ses services à toute personne sans statut légal qui vit sur son territoire, indépendamment de sa condition sociale et de son appartenance ethnique ou religieuse». La Commission de la sécurité publique devra trouver avec le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) «une approche pour s'assurer qu'une personne sans statut légal dans une position de vulnérabilité puisse avoir accès aux services de sécurité publique municipaux sans risque d'être dénoncée aux autorités d'immigration ou déportée», sauf si cette personne est recherchée pour des infractions criminelles. L'adoption de la déclaration n'a donc pas pour effet immédiat de protéger les immigrants sans statut, qui seraient 50 000 à Montréal, selon les estimations de Solidarité sans frontières. http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201702/20/01-5071355-montreal-adopte-le-statut-de-ville-sanctuaire-quebec-interpelle.php --------------------------------------------------------------------------------------------- Vos réactions? Moi je comprend pas trop le principe. On va donner les services comme s'ils étaient résidents permanents sans les dénoncer.Le maire Coderre a dit qu'avec cette façon, ça va permettre de régulariser les sans-papiers pour qu'ils payent les impôts etc.. Mais comment régulariser leur situation si Montréal contacte pas l'immigration.. Puis dans les sans-papiers, surement là dedans que la demande de réfugié n'est pas admissible, il vont tous les accepter quand même maintenant?
  8. oui, un étudiant peut parrainer et pour les fonds : Vous devez présenter des documents qui montrent vos ressources financières des 12 derniers mois seulement si l’époux, le conjoint de fait ou le partenaire conjugal que vous parrainez a un petit-enfant qui l’accompagnera au pays http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/parrainer/epoux-demande-qui.asp
  9. bencoudonc t'a déjà donné la réponse et le lien.. Il doit être orphelin
  10. tout est là, bonne lecture : http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/parrainer/epoux.asp C'est rare d'entendre quelqu'un dire 'île de Montréal'
  11. Je comprend pas trop si tu es déjà marié pourquoi refaire un autre mariage? Et si tu te marie au Québec, comment ça peut être fait selon la loi de la polygamie comme ici c'est pas possible?
  12. hiii pas drôle ça.. ça doit faire un gros trou dans votre petit budget 🙄
  13. donc quand on a un DEP ou un DEC on est des moins que rien à tes yeux futurequébécois?
  14. Comme si les Québécois disait tabarnak à chaque phrase.. Moi je le dis jamais, sauf si je me pète le pied sur un meuble.. Dans toute ma famille, personne dit tabarnak , à moins d'être vraiment en colère, et encore là.. La seule personne qui dit tabarnak à chaque phrase, j'en connais un. C'est le conjoint de ma mère au Saguenay. Il le dit au début, au milieu et à la fin de toutes ces phrases, c'est vraiment horrible. C'est pas parce qu'il est au Saguenay parce que j'ai d'autres membres de ma famille là et ils disent pas non plus. Il a été élevé comme ça on dirait. Son fils est pareil que lui. Faut se mettre des bouchons quand on va les voir.
  15. Je crois qu'il a vécu ici pendant quelques années, ça aide