• Annonces

    • Laurent

      Ajoutez-vous sur la carte   17.02.2017

      Vous pouvez maintenant visualiser la position géographique des membres : https://www.forum.immigrer.com/membermap/ tout ce que vous avez à faire est de d'indiquer votre position.

hatem.tn

Membres
  • Compteur de contenus

    36
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de hatem.tn

  • Rang
    Pas pire
  • Date de naissance

Informations du profil

  • Genre
    Homme
  • Statut
    autre
  • Date d'arrivée
    16-01-2015
  • Pays d'origine
    Tunisie
  • Pays de résidence
    Tunisie

Visiteurs récents du profil

291 visualisations du profil
  1. Hahahahahaha c'est vrai je me précipite un peu
  2. Merci pour ces précisions Mais d'après mes informations ce n'est pas un emploi "en pénurie" et donc c'est difficile de se démarquer et se faire embaucher....
  3. Bonjour a tous Après la fin de mon master (Probablement à l'UQAM), j'envisage de travailler en tant que consultant pour l'un des cabinets de conseil les plus réputés (Croisons les doigts ) J'ai une préference pour Ernst&young et Deloitte. Je fais appel a votre expérience et vos conseils pour m'orienter dans mon choix.Quel est selon vous,le cabinet qui recrute le plus de jeunes, offre de bonnes conditions de travail et de bonnes perspectives de carrières ? Si y'a d'autres cabinets je suis preneur.
  4. Sans vouloir m'étaler sur le sujet, je suis contre ce genre de pratique et je ne vois pas en quoi c'est drôle. Faire tant de sacrifices pour finalement avoir une mauvaise surprise bonjour la depréssion a vie. Vaut mieux essayer de convaincre la personne d'abandonner pour son bien comme pour celui du pays accueuillant.
  5. Bonsoir. T'aurais pas une source officiel pour confirmer ce que tu dis ca j'ai un ami qui va tenter le même procédé...
  6. Je pense qu'il y'a une petite confusion je compte faire mon 2ème cycle dans une université québecoise et donc à payer le prix fort il ne faut donc pas mettre tout le monde dans le même panier. Pour info celui qui passe par la procédure normale il paye beaucoup moins et surtout moins d'efforts pour s'intégrer dans la société québecoise et canadienne que celui qui va étudier.
  7. Oui je lui fais confiance car ce qui compte le plus a mon avis c'est les actions et non les beaux discours.Il n'y a même pas 2-3 jours, elle a effectué une visite à l'UQAM pour discuter des mesures à entreprendre pour encourager les étudiants tunisiens à compléter leurs études au Canada.Et ça c'est juste en ce qui concerne les étudiants.Elle est dynamique,souriante et participe à raffermir les relations entre les deux pays. Il ne faut pas attendre grand chose des gouvernements. Ces personnes qui font leurs études dans leurs pays d'origine auront bien plus de mal a répondre aux exigences de la procédure d'immigration du fait de la non reconnaissance de certains diplômes locaux et de l'expérience professionnel surtout si le profil de la personne ne correspond aux critères de sélection du Québec. C'est pourquoi la personne cherche à obtenir un diplôme canadien qui sera avantageux dans les deux das (Immigration ou Retour au pays)
  8. Je n'ai jamais eu confiance dans les gouvernements et encore moins dans les hommes politiques. J'ai une confiance aveugle dans le système universitaire canadien et j'ai juste rapporté le ressenti de certaines personnes par rapport au coût.
  9. C'est évident que je prend l'aspect financier puisque c'est le déterminant vu que l'aspect éducatif n'est plus a remettre en question. Et les étudiants des pays qui ont un héritage et une maitrise de la langue française vont se tourner naturellement vers le Québec et les universités francophones (McGill et Uqam c'est pareil pour les frais pour les étrangers)
  10. Pourquoi généraliser le débat autour des politiques ? L'obstacle financier est celui qui décourage le plus l'étudiant étranger. On a pas des universités prestigieuses en Tunisie et même en Afrique alors je ne vois pas des Québécois venir étudier ici même sur le long terme. Le gouvernement Tunisien n'a jamais anticipé ni entrepris de politiques pour encourager les étudiants a terminer leurs études (Ils sont pourtant des milliers) ailleurs sauf a travers des actions encourageantes et les initiatives de la nouvelle ambassadrice du Canada en Tunisie Carol McQueen. La majorité des étudiants doivent travailler pour subvenir à leurs besoins et ces revenus doivent être déclarés donc assujettis à l'imposition ce qui constitue un apport non négligeable pour l'économie du Canada. 300000 étudiants accueillis chaque année c'est bien mais ça peut largement augmenter si les frais diminuent même sensiblement. La question du retour c'est très vague et même ceux qui partent en France rentrent rarement...
  11. Tu as évoqué le cas de l'entente de la France avec le Québec c'est pas un avantage conséquent par rapport à d'autres nationalités ça ? Même si d'autres ententes ne sont peut être pas envisageable, une aide pour le reste des étudiants serait la bienvenue. Comme tu as évoqué la difficulté des canadiens qui paient plus que les québécois et vice versa, j'ai fait pareil pour le cas des Tunisiens qui en souffrent beaucoup plus et c'est l'exemple que je pourrait le mieux illustrer tout simplement. Et justement j'insiste sur le fait de ne pas avantager des étudiants par rapport à d'autres mais de rééquilibrer les écarts conséquents entre les coûts (Un québecois paie 3500 CAD par an l'étranger 16000 CAD)
  12. Sujet très intéressant dans la mesure ou il touche des milliers d'étudiants et dont certains de mon entourage extrêmement motivés et qui ont été découragés par les frais de scolarités (Étudiants étrangers). A titre d'exemple, la Tunisie la classe moyenne regroupe 1,9 millions de travailleurs, dont 60 % perçoivent un salaire inférieur à 800 dinars par mois (500 CAD) et les frais par session pour les étrangers c'est environ 8000 dollars et ça augmente sensiblement chaque année. Je vous laisse imaginer la difficulté (Des parents) pour payer les frais plus le cout de la vie. Les français sont donc largement avantagés. Il est temps d'ouvrir le débat pour aider un tant soit peu les étrangers a financer leurs études et qui faute de moyens se rue vers la France et autres...
  13. Merci pour toutes ces informations utiles
  14. Je vois. Mais a part le test en anglais, est ce que je serai désavantagé si j'ai un diplôme et une expérience au Quebec (Montréal ou autre) ?
  15. Merci pour votre réponse.Effectivement c'est ce que j'ai remarqué au cours de mes recherches car si je reste dans le domaine de la gestion c'est certain que niveau rémunération c'est plus avantageux mais pas forcément plus passionnant. Je ne veux pas me limiter au Québec (L'Ontario m'intéresse plus)...