• Annonces

crazy_marty

Habitués
  • Compteur de contenus

    3009
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    5

crazy_marty a gagné pour la dernière fois le 27 avril 2012

crazy_marty a eu le contenu le plus aimé !

4 abonnés

À propos de crazy_marty

  • Rang
    Grand Maître

Informations du profil

  • Genre
    Homme
  • Statut
    Canadien(ne)
  • Profession
    Marketing Manager
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Pour me contacter

  • Site web
    http://
  • ICQ
    0

Visiteurs récents du profil

7674 visualisations du profil
  1. Wow on en lit des conneries le matin quand-même
  2. On en revient surtout toujours au même: attendre, c'est plate, ça fait ch**r, oui. Personne aime ça attendre. Mais au final, est-ce que les Québécois sont moins bien soignés que le reste du pays? On meurt tu plus qu'ailleurs? On a tu plus d'erreurs médicales qu'ailleurs? Les médecins au Québec sont ils tous plus mauvais qu'ailleurs? Parce que la qualité des soins c'est surtout ça. Le temps d'attente c'est accessoire dans une étude sur la qualité des soins - je sais même pas si c'est pris en compte en fait.
  3. Tu as bien entendu expérimenté le système de santé de chaque province et territoire canadien, chaque ville et chaque région, pour être parfaitement en mesure de juger que partout c'est top sauf au Québec, non? Pis on meurt tous avant 40 ans au Québec, voire même dans la rue comme ça, on tombe tous comme des mouches et c'est pour ça qu'on fait venir des immigrants, pour compenser les morts, tellement le système de santé ne fonctionne pas. Temps d'attente aux urgences et qualité des soins n'ont rien à voir. On évalue pas un système de santé sur juste le temps d'attente. Mais sur l'ensemble. Puis à moins qu'on arrive à prouver le contraire, dès que tu en as fini avec l'attente, tu es traité et pris en charge. C'est ça que l'étude évalue. Le bitchage gratuit à un moment donné ça suffit.
  4. Il existe toujours des produits locaux, un peu partout en épicerie même de base. Mais il existe aussi des possibilités intéressantes d'achat direct aux producteurs. J'ai des collègues qui commandent leur viande chez un fermier local (rive-sud de Montréal), ils s'y mettent à plusieurs et ont une "vache en entier" pour eux (ou autre animal). Je sais qu'ils commandent aussi souvent des poulets à cette même ferme. Puis ils congèlent la viande. Cette même ferme propose aussi du lait, des oeufs en direct. Et en saison, ils ont aussi des légumes.
  5. Et très "renouveau politique" (c'est sarcastique hein)
  6. Je ne peux pas vraiment répondre sur les questions plus orientées famille, vu que j'ai immigré tout seul. Ni pour l'épicerie parce que je suis pas du tout dans le profil qui court différents magasins pour économiser 2$ sur ma bouffe (et aussi je l'avoue, je fais vraiment pas attention à ce que je mange, la mode du bio et local tout ça, ça me dépasse complètement). Pour l'immobilier: tu auras la taxe de bienvenue (la taxe de mutation immobilière) à l'achat. Le montant dépend de la valeur d'achat de la maison et de la ville. Ca se paye juste une fois. Ensuite tu as les taxes municipales et scolaires à chaque année (scolaire tu la payes quand-même, avec ou sans enfant, enfant dans le privé ou non), qui sont calculées en fonction de la valeur estimée de la maison par la ville. Mais le montant...ben ça va dépendre de la ville où tu es. Difficile à dire donc. Pour te donner un exemple: à Montréal de mémoire je payais 3,600$ par année pour les deux (pas une maison, mais un duplex qui était estimé à 389,000$ par la ville) et actuellement je paye 2,200$ pour les deux aussi (je suis en condo qui est estimé à 246,000$ par ma ville).
  7. Tu endettes peut-être pas l'individu, mais l'ensemble des individus à travers les dépenses de l'Etat. Tu crois que c'est gratuit et que l'argent de l'Etat vient de chez qui? Je ne sais pas ce qui est le mieux, ce que je sais c'est que aucune des deux solutions n'est viable à long terme. Sauf que le code du travail est archaïque et écrit à une époque où l'emploi était différent, la situation mondiale était différente, la situation économique aussi. Les employés peuvent très bien être protégés de tout ce que tu cites...par un simple accord dans l'entreprise en question, passé avec des syndicats responsables et non complètement à la ramasse du style CGT. Ça se fait dans plein de pays...et sans s'encombrer de règles pondues par l'Etat, ça fonctionne aussi bien. Des fois même mieux que le fameux modèle social français tellement parfait et envié qui crée des chômeurs à la pelle.
  8. Certes. Mais ce que je voulais par là c'est que ta venue et ton séjour en tant que touriste ne sont en rien garantis. Tu peux très bien arriver et te faire dire que dans 10 jours tu dois quitter le Canada. Ou arriver et pouvoir profiter de 6 mois en tant que touriste. Puis quand viendra le temps de faire le tour du poteau, te faire dire de quitter sous 5 jours. Y'a pas de garantie. Donc oui tu peux venir chercher sur place, mais tu dois aussi faire attention que ça se retourne pas contre toi. Pour ta fille, je ne pense pas que ça concerne les enfants de gens qui viennent en simple touriste. Vu que normalement être touriste veut dire vacances. Et non habiter ici.
  9. Moi je dis ça je dis rien...mais est ce que tu t'es aussi posée la question suivante: il se passe quoi si tu ne trouves pas de job sur place? ou si l'employeur que tu trouves ne veut pas attendre que tu obtiennes le visa jeunes professionnels? ou tiens, si au moment où tu as cet employeur, les quotas du visa sont épuisés?
  10. Certaines pharmacies offrent aussi les services de prélèvement sanguin, ou autres services médicaux "légers". Il suffit de demander. Pas besoin ni de faire la file, ni de prendre rdv 5 ans d'avance. Et certaines cliniques sont des fois attachées à des petites pharmacies et sont absolument vides. Par chez moi par exemple, le Familiprix a côté offre ces services avec une infirmière et la clinique médicale qui est gérée par les parents du pharmacien a jamais personne qui attend à chaque fois que je passe devant. Ils sont ouverts de 8h30 à 13h la semaine, alors certes si tu as une urgence tu peux pas vraiment y aller vu les heures limitées, mais si tu as une mauvaise grippe, tu peux très bien faire en sorte d'y aller, ce qui évite d'engorger les urgences des hôpitaux ou d'attendre aux grosses cliniques sans rdv où tout le monde va.
  11. Après chacun a aussi des contraintes différentes. On immigre pas en famille de la même façon que tout seul. Par contre dans tous les cas, il faut accepter de devoir changer ses habitudes, sinon on va droit dans le mur. Si on veut vivre exactement comme on vivait avant, aucun intérêt d'immigrer (et aucune raison, à part peut-être financière, mais être pas heureux dans son quotidien vaut-il vraiment une montagne de cash?). Le Québec est ma 5è expatriation, la première j'avais 19 ans (j'en ai maintenant 34). Dans chaque pays où j'ai vécu, j'ai toujours dû changer mes habitudes du pays précédent. C'est obligatoire si on veut se sentir bien à quelque part. Si on passe son temps à comparer, chialer que c'était mieux avant, critiquer sans arrêt tout et rien - forcément ça va pas fonctionner. J'ai toujours de la misère à entendre les gens qui se plaignent à la journée longue que le Québec c'est tout pourri et la France le plus merveilleux pays du monde. J'ai des amis comme ça et c'est tellement tannant de les entendre bitcher sur tout. Pourtant d'origine on est du même pays, mais on parle vraiment pas le même langage. Si moi qui vient de la même place qu'eux je trouve ça insupportable, je peux 100% comprendre que les Québécois détestent ça se faire dire à quel point leur province est toute pourrie et à quel point ils devraient copier-coller la France pour être meilleurs. Non pas que je trouve le Québec parfait, j'ai aussi des irritants, faut pas croire. Mais les jamais contents qui critiquent la moindre chose différente de chez eux, ou qui considère leur expérience comme seule vérité, c'est rédhibitoire pour moi et j'ai aucune patience avec. Pas plus au Québec que dans les autres pays où j'ai habités (parce que faut pas croire, des jamais contents y'en avait ailleurs aussi).
  12. Ben quoi tu es surpris? Le texte est de la même personne qui prêche partout qu'on est au 21è siècle, la technologie permet de faire ci et ça. Mais qui en même temps se plaint de devoir aller chercher son courrier papier...au 21è siècle...cette fameuse technologie permettant pourtant de ne plus en recevoir du courrier, ou qu'elle lui permet aussi de payer sa carte de crédit en 1 minute (mais bon plus simple de se plaindre). Par exemple. De toute façon, c'est comme Caro. Certains détestent absolument tout ce qui est du Québec et qui est différent de leur ancien petit confort franco-français. En en rajoutant des tonnes pour noircir le trait encore plus et en considérant aussi que leur expérience est représentative d'absolument 100% de la population immigrante - forcément sinon ça fonctionne pas. En oubliant au passage qu'immigrer c'est aussi vivre différemment et changer ses habitudes. Mais bon on est plus à une contradiction près.
  13. Tab'$%?& vous vous y prenez tôt pour des vacances. Plus d'un d'avance. C'est toujours bien de faire un voyage exploratoire même si ça ne veut rien dire. On en a qui sont venus sans jamais avoir mis les pieds ici avant (comme moi par exemple, même si je connaissais très bien la vie à l'Ouest canadien) et qui se sont bien adaptés. D'autres sont venus après plusieurs voyages exploratoires et se sont jamais vraiment faits à la vie locale. Y'a de tout. Je suis quand-même sceptique sur un séjour de 15 jours à Montréal et vouloir découvrir la vie locale en même temps. Disons que Montréal c'est ni le Québec ni le Canada, c'est une ville parmi d'autres. Un peu comme Paris n'est pas la France. Vous vivrez la vie montréalaise, mais aucunement la vie québécoise ou canadienne. Bref. Juste une petite parenthèse. Vous ne devriez pas avoir de problèmes une fois rendu ici, vos métiers sont recherchés. Je pense même qu'en allant aux journées Québec vous pourriez partir avec une job déjà en poche. Mais vous faites quoi si mettons l'un de vous n'a pas de visa...pour tout un tas de raisons? Les 2 autres partent quand-même, restent? Je dis ça parce que ça peut arriver et dans votre préparation c'est aussi une question à vous poser. Vous voulez immigrer tous ensemble, super, mais des fois la réalité fait que c'est différent. Dans 2 ans les critères d'immigration seront sans doute différents d'aujourd'hui, on ne sait pas ce qui peut se passer.
  14. Heu...ça sert à quoi? Ta paye canadienne, tu crois qu'ils vont te l'envoyer sur un compte non domicilié au Canada? Ton historique de crédit local tu vas le créer comment? Je vois pas en quoi tu vas sauver de l'argent avec ta solution. Encore moins du temps. Par contre, te compliquer la vie ça c'est certain. Tu parles de "temps passé" et tu préfères en passer encore plus à gérer un compte non local? Payer une carte de crédit ça prend 1 minute! Il faut arrêter de croire (ou faire croire) que tu perds des journées entières de ta vie dans le paiement de carte de crédit, c'est franchement n'importe quoi. Quant aux frais bancaires, de 1/ ça se négocie au pire de 2/ t'es pas obligé d'aller dans une banque qui charge des frais de 3/ les banques en Europe font toutes que du social et chargent 0 euro tout le temps et pour tout, c'est bien ça non?
  15. Question en passant. Si tu es Américain, pourquoi tu as une green card? Tu as pas beaucoup de choix en effet. Si le PVT ne fonctionne pas, mais que l'entreprise veut t'embaucher, avec une lettre d'embauche, pourquoi tu ne tentes pas le visa jeunes professionnels? Pas besoin d'EIMT pour ce visa. Ceci dit si l'entreprise en question a une main d'oeuvre locale inexistante et doit avoir recours à de la main d'oeuvre étrangère...elle a bien dû réussir à faire l'EIMT dans plusieurs cas auparavant non? Sinon elle a fait comment jusqu'à présent?