Kevinho

Immigrer aux USA, où, quand, comment.. ?

10 messages dans ce sujet

Bonjour à tous et toutes. Voilà je me présente rapidement, je suis inscris sur le forum d'Immigrer.com depuis maintenant 5 ou 6 mois, je suis un jeune français (17 ans) vivant dans le sud de la France, et cela fait maintenant 2 ans que je rêve (comme pas mal de jeunes français à cet âge là) de pouvoir voyager (ou passer des vacances) en Amérique du Nord.

Mais mon rêve prend depuis quelques temps une autre ampleur, puisque je me renseigne quotidiennement sur le Canada et les Etats-Unis, dans le but de pouvoir y travailler et donc y vivre dans le futur. Dernièrement, j'ai recueilli beaucoup d'informations sur l'immigration au Canada, ou j'envisage d'aller passer un an en Pvt après la fin du lycée en France.

J'aimerai néanmoins pouvoir recueillir des informations sur "comment immigrer aux Etats-Unis".

Beaucoup de questions se bousculent dans ma tête, et j'espère que vous pourrez m'aider dans ma quête d'informations.

Pour les personnes en cours d'immigration aux USA, ou si certains sont déjà de l'autre côté de l'atlantique, j'aimerai pouvoir lire vos témoignages. Comment s'est déroulée votre immigration, pourquoi être vous partis, que faites-vous actuellement aux Etats-Unis ?

Je vous remercie d'avance, en espérant que certains d'entre vous me répondent.

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous et toutes. Voilà je me présente rapidement, je suis inscris sur le forum d'Immigrer.com depuis maintenant 5 ou 6 mois, je suis un jeune français (17 ans) vivant dans le sud de la France, et cela fait maintenant 2 ans que je rêve (comme pas mal de jeunes français à cet âge là) de pouvoir voyager (ou passer des vacances) en Amérique du Nord.

Mais mon rêve prend depuis quelques temps une autre ampleur, puisque je me renseigne quotidiennement sur le Canada et les Etats-Unis, dans le but de pouvoir y travailler et donc y vivre dans le futur. Dernièrement, j'ai recueilli beaucoup d'informations sur l'immigration au Canada, ou j'envisage d'aller passer un an en Pvt après la fin du lycée en France.

J'aimerai néanmoins pouvoir recueillir des informations sur "comment immigrer aux Etats-Unis".

Beaucoup de questions se bousculent dans ma tête, et j'espère que vous pourrez m'aider dans ma quête d'informations.

Pour les personnes en cours d'immigration aux USA, ou si certains sont déjà de l'autre côté de l'atlantique, j'aimerai pouvoir lire vos témoignages. Comment s'est déroulée votre immigration, pourquoi être vous partis, que faites-vous actuellement aux Etats-Unis ?

Je vous remercie d'avance, en espérant que certains d'entre vous me répondent.

:thumbsup:

Hello Kevinho,

J'ai déja expliqué sur un autre post comment ça se passait mais je te remets la liste des visas ici http://www.amerique-immigration.com/html/usavisa.html

Comme tu peux le constater, tu n'as aucune chance de pouvoir immigrer sans travail sur place ou pour suivre des études universitaires puisque les USA n'ont pas de programme d'immigration choisie.

Comme tu as bientôt 18 ans et le bac en poche ? Il y a une autre option qui peut t'intéresser, celle de participer à la loterie de la carte verte.

Tu peux suivre les aventures de Jérome, http://www.jerome-usa.com/usa-introduction.php, heureux gagnant d'une GC qui vit à présent aux Etats-Unis.

Sinon pour ton info, il y a excessivement peu de gens immigrés aux USA sur ce forum. Immigrer.com étant surtout réservé au Canada.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Puda !

Première, merci pour les deux liens que tu as donné ci-dessus (le blog de ce Jérôme, et la liste des visas), ils sont à présent dans mes favoris pour que je puisse regarder tout ça !

J'aurai 18 ans dans un an, et le Bac également l'année prochaine (normalement, sauf (grosse) mauvaise surprise), et je connaissais déjà cette GC, mais je me pose une question. Quelles sont les réelles chances d'être l'heureux gagnant d'une GC ? Il doit y avoir de nombreuses personnes qui participent au tirage au sort, pour un nombre de places limitées. Le tirage se fait-il chaque année ?

J'ai en effet remarqué que peu de personnes ayant immigrées aux USA étaient présentes sur ce site, ce qui est assez dommage puisqu'une partie du forum est réservée à l'immigration aux Etats-Unis, mais j'ai publié quand même à tout hasard, dans l'espoir que quelqu'un puisse répondre à mes questions. :smile:

Encore merci d'avoir répondu à mon message et d'avoir la gentillesse de répondre aux questions que je me pose :wink:

PS > Je suis en train de lire ton blog, puisque j'ai vu le lien dans ta signature, j'ai commencé depuis le début, la page 30, vraiment très intéressant !

Modifié par Kevinho

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui le tirage se fait chaque année depuis une décennie au moins. C'est leur façon à eux d'avoir une immigration choisie.

Tu t'inscris sur Internet entre octobre et novembre et tu as le résultat en mai. Ensuite tu reçois un dossier par la poste que tu remplis et puis si c'est bon, tu dois passer visite médicale + entretien.

Voici un tableau récapitulatif pays par pays pour la DV-2012, soit le tirage effectué l'an dernier pour une immigration aux USA cette année : http://immigrationroad.com/green-card/green-card-lottery-dv-2012-results-and-data.php

Comme tu peux le constater, les chances sont extrêmement minces mais plus importantes qu'au loto. (C'est déjà ça :) )

Je ne comprends pas ce qu'ils veulent dire par « derivatives » mais de toute façon le chiffre important est celui des 1,41 %. Parfois tu verras 0 %, en fait ça s'explique par le fait qu'il y a eu de nombreuses tricheries à la GC et le pays a donc été éliminé.

En France sur ces 6 dernières années, les pourcentages de chances de gagner étaient compris entre 1,25 et 1,94 %.

Je connais des gens qui ont gagné des Green Card et j'y ai moi-même participé l'an dernier. Donc rien n'est impossible. Il faut juste être patient. J'ai quelqu'un qui lisait mon blog justement et m'a dit que cela faisait 14 ans qu'elle participait à la loterie sans avoir jamais gagné !

On verra si je suis chanceuse de mon côté. (Car contrairement à ce qu'indique immigrer.com, je ne vis pas aux USA mais au Canada :) )

Je te conseillerai tout de même d'étudier d'abord en France et de tenter la GC ensuite. Car sans rien aux USA, tu aurais vraiment du mal !

PS : Merci :) Cela te donnera peut-être d'autres idées :) (Moi aussi je rêve d'USA depuis toujours mais le chemin est semé d'embuches...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un bon moyen de mettre un pied aux Etats-Unis et de les découvrir autrement que par le biais romantique d'une certaine idée de l'Amérique, ce sont les jobs d'été. Il existe de nombreuses associations le permettant (payantes ou non) telle que Camp America ou Interexchange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par JuF
      Salut a tous
       
      Je n’écrit jamais mais je lis très souvent le forum qui est une vraie mine d’informations
      J'ai fait des recherches sur le forum mais n'ai pas trouvé exactement le même cas que moi (blonde résidente, voir plus bas)
       
       
      Je vous explique mon cas
       
      Cela fait un an et demi que je vis a Québec avec ma blonde
       
      Je suis en PVT, elle est résidente permanente
      Mon PVT se termine fin Août 2017
      J'ai reçu mon CSQ mi octobre et les papiers pour le fédéral sont arrivés dans les bureaux canadiens mi Novembre
       
      Ma question est:
       
      Entre le moment oú mon PVT va se terminer et la réponse de ma RP, quel permis pour le temps de transition ?
       
      Je ne sais pas quel « permis » demander
      Permis de travail ouvert ? Parrainage de la part de ma blonde ? Permis de travail fermé ?… ?
       
      Il y a énormément de choix et j'ai appelé l'immigration qui ne m'a pas franchement aidé...
       
    • Par Marty
      Bonjour, je vous propose ma réflexion du jour :
       
      Comme ça a été écrit et réécrit années après années depuis que ce forum est forum, les trois grandes raisons qui font rentrer les Gaulois dans leur village, et ils sont un certain nombre à rentrer, sont :
      le climat la famille le mode de vie (qui pour un Français est un euphémisme de cuisine )  
      À celui qui veut/va partir, ces motifs paraissent idiots. "Tu as émigré au Canada et tu n'aimes pas le froid ?", "Tu es proche de ta famille et tu es parti sur un autre continent ?", "Tu aimes la grande cuisine et tu as choisi l'Amérique ?". C'est probablement pour cela qu'ils ne sont jamais sérieusement pris en considération avant le départ.
      Pourtant, à y réfléchir, ce sont les questions qui ont le plus de sens car seule l'expérience personnelle permet d'en mesurer l'impact.
      Il faut vivre l'hiver québécois, noël sans sa famille, le rationnement de tel ou tel mets, pour pouvoir juger de l'importance que cela revêt. Pour certaines personnes il suffira d'une fois, pour d'autres ce sera une décennie avant que le manque ne se fasse sentir.
       
      La banalité apparente de ces trois facteurs fait toute la différence avec les autres prétextes qui pourraient justifier un retour. Trouver un meilleur emploi ou une meilleure école pour ses enfants, se faire de nouveaux amis, attendre aux urgences... On peut en faire l'expérience sans changer de pays.
       
      Pensez-y, irréductibles compatriotes qui préparez vos valises ou venez de les défaire, pour rester il vous faudra pas être trop frileux, être un peu égoïstes et supporter un pinard et un sauciflard plus coûteux.
    • Par Romio Essmaili
      Bonjour ,
      Je me presente j suis un jeune marocain de 23 ans je suia arriver au quebec en 2015 j'etais paraigner, sa fait presque 1 anne e demi que j suis la , j'ai travailer tout la duree de l'anne mais mnt j commencer a etudier , j'ai trouver des difficulte avc ma femme puisque on s a connu just avant qu'elle me parraigne en plus elle est pas arabe , mnt j cherche un locataire soit marocain ou algerien ou arabe en general , j'ai pas eu des amis , et j'espere rencontrer des amis ici pour au moins oublier un peu de souffrance .
       
      Merci a vous
       
      Hamza 
    • Par Cherrybee
      Les Québécois qui veulent parrainer des réfugiés devront prendre leur mal en patience. Par l'entremise d'un communiqué, la ministre de l'Immigration du gouvernement Couillard, Kathleen Weil, a annoncé lundi qu'aucune demande ne sera acceptée par le Québec après le 26 janvier, et ce, jusqu'à nouvel ordre.
      Selon la ministre, cette suspension temporaire du programme qui permet à des organismes ou des groupes d'individus de faire venir au Canada des réfugiés se trouvant à l'étranger, permettra d'éliminer l'inventaire de quelque 10 000 demandes reçues en 2015 et 2016. Toujours selon le ministère, un groupe ou une organisation qui déposerait une demande aujourd'hui devra attendre jusqu'en 2019 avant de voir de nouveaux parrainés arriver au Canada.
      « Nous avons reçu beaucoup de demandes de parrainage dans le cadre de l'opération d'accueil des personnes réfugiées syriennes, et les organismes de parrainage sont conscients que les délais de traitement sont dus à l'inventaire important qui s'est accumulé au cours de la dernière année. Par ailleurs, nous poursuivrons notre étroite collaboration avec ces organismes afin d'accompagner les personnes réfugiées déjà arrivées dans leur francisation et leur participation à la société québécoise », a écrit Mme Weil dans le communiqué.
      Victime de son succès ?
       
      Cette nouvelle survient alors que le programme de parrainage canadien, unique au monde, est vanté par les Nations unies qui proposent à d'autres pays occidentaux de s'en inspirer. Par ailleurs, les parrainages de réfugiés au privé coûtent beaucoup moins chers au gouvernement que les parrainages de l'État puisque les parrains s'engagent notamment à subvenir aux besoins de leurs parrainés pendant la première année de leur vie au pays.
      Depuis l'arrivée au pouvoir de Justin Trudeau, qui a été accompagnée par une main tendue aux réfugiés syriens, le nombre de demandes de parrainages privés a explosé à travers le pays. Forte de la plus grande communauté syrienne au Canada, le Québec est au coeur de cet élan d'hospitalité.  Au 31 décembre 2016, le Québec a accueilli 7431 réfugiés syriens, soit 131 de plus que la cible établie par le gouvernement provincial.
      http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201701/09/01-5057875-le-programme-de-parrainage-prive-des-refugies-suspendu.php
    • Par Famillebretonne
      Bonjour à toutes et tous, 
      mon mari a eu une proposition pour travailler à Québec, nous avons 2 enfants de 5 ans et 10 ans  et tout ça demande réflexion bien sûr... Mon grand garçon appréhende beaucoup, vos enfants se sont ils fait des amis rapidement? Si vous avez des enfants de cet âge ça serait chouette qu'ils puissent discuter ensemble pour qu'il puisse avoir une petite idée de ce qui l'attend et pourquoi pas se faire des copains/copines. Nous serons normalement sur place pour le mois de Juillet et en Septembre il aurait dû rentrer en 6eme en France mais je crois que au Canada il y'a 1 année de plus au primaire. 
      Je me demande aussi quel quartier est sympa pour une famille, sachant que le lieu de travail de mon mari se situera dans le quartier de Sainte-Foy. Il travaille très tôt le matin donc je pense qu'il vaut mieux ne pas trop s'éloigner. 
      Et puis les écoles? Des conseils?
      C'est un peu stressant tout ça mais je suis certaine que c'est une chance pour nous et nos enfants. Nous avons 37 ans et 40 ans et c'est le moment de nous lancer donc on tente ;-) 
      Je vous remercie d'avance d'avoir lu mon roman et de prendre de temps de me répondre! 
       
    • Par Cherrybee
      L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFS) participe à des essais d’un agent virtuel automatisé qui a été conçu pour détecter des changements de physionomie associés au mensonge, selon l’Université San Diego State.
      Crédit : Aaron Elkins
      L’Université San Diego State affirme que cet agent frontalier virtuel automatisé a été conçu par l’un de ses professeurs en systèmes de gestion d’information, Aaron Elkins, et qu’il peut également détecter des changements de comportement associés au mensonge et au malaise durant les entretiens avec des voyageurs, par exemple au sujet des motivations de leur entrée au pays.
      Sous la forme d’un kiosque d’accueil robotisé, Avatar (pour Automated Virtual Agent for Truth Assessmemts in Real Time) pourrait notamment détecter des changements et des signes dans les yeux, la voix, les gestes et la posture pour identifier un risque potentiel, soutient l’Université San Diego State.
      « Le kiosque a un visage sur l’écran qui pose des questions aux voyageurs et qui peut détecter de changements de physionomie et de comportement durant l’entretien » en fonction de la banalité ou non des questions qui sont posées, mentionne Aaron Elkins.
      Le kiosque pourrait en effet d’abord poser des questions banales « de manière à établir des mesures de points de comparaison pour que des gens qui sont seulement nerveux de voyager, par exemple, ne soient pas indûment remarqués » par l’agent virtuel robotisé.
      Par contre, les passagers identifiés comme ayant tenté de tromper Avatar seraient redirigés vers un examen approfondi par des agents humains. Le système inclurait des capteurs de pression et de mouvement, ainsi qu’un logiciel de détection des mouvements de l’œil.
      Selon Elkins, ce système d’intelligence artificielle basé sur la collecte et l’analyse de données pourrait aussi être utilisé par les forces de l’ordre et pour des entrevues de recrutement et d’embauche. Le système aurait jusqu’à maintenant été testé dans des aéroports et des postes frontaliers.
      http://www.directioninformatique.com/detecteur-de-mensonge-teste-pour-les-aeroports-et-les-frontieres/45602?utm_source=4596224&utm_medium=CDN&utm_campaign=cdnnews','&scid=ad5dd771-17e0-d204-318b-56f3e20b7ee1
    • Par Cherrybee
      Plusieurs étudiants universitaires découragés par l'élection de Donald Trump se sentent appelés par le Canada.
      Du Québec à la Colombie-Britannique, des universités canadiennes disent constater un plus grand trafic sur leurs sites Internet de la part d'internautes américains depuis le 8 novembre. Plusieurs ont également dit recevoir davantage de candidatures en provenance des États-Unis.
      Si de nombreux établissements canadiens ont accru leurs efforts de recrutement aux États-Unis, plusieurs font valoir que la victoire de Donald Trump a propulsé l'intérêt des étudiants pour les universités canadiennes d'une façon qui surpasse leurs attentes.
      Lara Godoff, une jeune femme de 17 ans originaire de Napa, en Californie, raconte avoir exclu toute possibilité de rester aux États-Unis au lendemain de la présidentielle.
      Cette électrice démocrate craint notamment que les lois fédérales relatives aux agressions sexuelles soient assouplies par l'administration de Donald Trump et que les campus deviennent ainsi moins sûrs pour les femmes.
      « Si nous vivons dans un pays où tant de personnes ont pu élire Donald Trump, ce n'est pas un pays dans lequel je veux vivre », a-t-elle dit.
      Les demandes d'admission en provenance des États-Unis reçues par l'Université de Toronto ont augmenté de 70 % depuis l'an dernier. Plusieurs autres établissements canadiens ont quant à eux observé une hausse de 20 % à ce chapitre.
      L'Université McMaster, à Hamilton, en Ontario, a pour sa part enregistré une hausse de 34 pour cent.
      « Nous ne pouvons ignorer les résultats de l'élection, mais je pense qu'il y a d'autres facteurs qui attirent les étudiants à notre université », a de son côté relevé une responsable du recrutement au sein des programmes de premier cycle de l'Université McGill, à Montréal, Jennifer Peterman.
      Les étudiants sont aussi attirés par la diversité au sein de l'établissement et par le coût de la vie moins élevé au Canada, a-t-elle fait valoir.
      Au sud de la frontière, certains responsables d'établissements universitaires estiment que les étudiants étrangers évitent d'aller aux États-Unis puisqu'ils craignent d'être déportés ou que leur sécurité soit menacée. Ils opteraient ainsi pour le Canada ou l'Australie, a-t-on indiqué.
      Des établissements canadiens ont d'ailleurs remarqué un intérêt grandissant en provenance de la Chine, de l'Inde et du Pakistan.
      S'il est encore trop tôt pour savoir combien d'Américains feront leur entrée dans des universités canadiennes l'automne prochain, certains établissements anticipent une hausse, vu l'effervescence observée présentement.
      Le Canada n'a jamais été, traditionnellement, une destination très populaire auprès des étudiants issus des États-Unis. En 2014, quelque 9000 Américains ont fréquenté des établissements canadiens, tandis que 57 000 Chinois sont venus étudier au Canada, selon les données du Bureau canadien de l'éducation internationale.
       
      http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201701/02/01-5056030-de-plus-en-plus-damericains-envisagent-de-venir-etudier-au-canada.php
    • Par Mgx218
      Tout d'abord, bonjours à tous.
      Pour me présenter rapidement, je m'appelle Margaux. J'ai 25 ans, je suis ambulancière diplômée d'état en France pour le moment, mais je souhaiterai m'expatrier vers le Québec. Alors je commence à me renseigner doucement, surtout concernant mon travail actuel. Il me semble que les ambulanciers sont des paramédicaux au Québec, mais je ne suis pas certaine de ces informations. 
      Je voulais donc savoir si quelqu'un avait des connaissances, pour commencer, sur les ambulanciers là-bas ?
      M'expatrier est un projet qui me tient très à coeur depuis des années. Je prends aujourd'hui mon courage à deux mains et entame de longues recherches.
      Merci d'avance à tous ceux qui pourront m'aider et m'éclairer sur le sujet.
      Très belle soirée, à très vite.
    • Par luffy-chan95
      Bonjour à tous, je voudrais m'installer à Ontario au canada pour obtenir le titre de résident permanent et donc de  travailler au canada.je suis titulaire d'un BTS électrotechnique  obtenue en 2016.En ce moment je cherche du travail en France.
      Je voudrais savoir si je  peux immigrer au canada en ayant comme diplôme un BTS électrotechnique .Si oui combien d'année d’expérience professionnels sont nécessaires.
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.