immigrer.com

S’installer en dehors de Montréal : 5 localités à privilégier !

16 messages dans ce sujet

S’installer en dehors de Montréal : 5 localités à privilégier !

 

Vous aspirez à une vie tranquille, loin de l’agitation et de la circulation d’une grande ville ? Vous préférez élever vos enfants au plus près de la nature, dans un cadre authentique sans pour autant renoncer à votre travail ? La banlieue de Montréal compte de nombreuses localités séduisantes où il fait bon vivre. Voici nos cinq coups de cœur à moins de 30 minutes de la ville.

 

1) BROSSARD : UNE VILLE BIEN DESSERVIE

Au bord de la rivière Saint Jacques, dans la banlieue sud de Montréal, Brossard a de nombreux attraits. Côté boulot, son réseau routier vous permettra de rejoindre facilement Montréal. Côté nature, son parc national est un pôle d'activités de plein air dynamique et ses infrastructures proposent un parcours de pistes cyclables et de sentiers multifonctionnels de plus de 50 kilomètres pour les adeptes ! Les services ne s'arrêtent pas là. Les offres de loisirs sont riches tant au niveau sportif que culturel : sports, spectacles, expositions... Il existe à Brossard une vraie vie communautaire au service de ses habitants. Votre famille trouvera ici de quoi combler un mode de vie actif, certes, mais en privilégiant le calme de la nature toute proche !

2) RIGAUD : CAPITALE ORNITHORYNQUE

Entre montagne et lac, Rigaud bénéficie d'un micro climat recherché par les oiseaux qui y ont élu domicile pour nicher. Au cœur de cet écrin préservé, le développement résidentiel reste structuré pour offrir à ses 7500 résidents un havre de paix au plus près de la nature. Exploitations agricoles, activités économiques et sociales profitent d'un bon dynamisme, vous y trouverez également des écoles et collège. Du côté des activités de loisirs, vous pourrez pratiquer des sports nautiques, la pêche ou faire des randonnées le week-end et en vacances. Tout est conçu pour préserver une vie de famille facile et agréable.

3) TERREBONNE, LA CITÉ ÉCORESPONSABLE

Dans la banlieue nord de Montréal, Terrebonne compte un site historique à l'architecture colorée sur l’île des Moulins, mais pas seulement. Au milieu de paysages naturels qui s'étalent au-delà du lac, la cité a su ménager des quartiers écoresponsables afin de mieux préserver son patrimoine. La population bénéficie aussi de nombreuses activités culturelles. Cerise sur le gâteau, la ville est connue pour son festival des vins, mais aussi sa gastronomie avec ses nombreux restaurants de grande qualité. Si vous choisissez de quitter Montréal, vous trouverez des maisons unifamiliales de tous types du côté de Terrebonne ainsi que des services de santé et d'éducation pour votre famille.

 

4) SAINT-JEAN-DE-RICHELIEU ET SON FESTIVAL DE MONTGOLFIÈRES

Situé sur la rive sud de Montréal, à 20 minutes seulement, Saint-Jean-de-Richelieu est non seulement le haut lieu du festival des montgolfières, mais aussi une ville au capital historique du fait de son patrimoine architectural. Au pied de la rivière Richelieu, la nature s'étale dans toute sa splendeur. La municipalité a d'ailleurs mis au point un plan de conservation des milieux naturels destiné à développer l'agrotourisme. Vous profiterez ainsi de ses nombreuses pistes cyclables et des activités de nautisme qui y sont proposées. Si actuellement la ville compte 95 000 habitants, les nombreux projets domiciliaires cherchent à attirer les jeunes familles, quel que soit leur budget.

 

5) PINCOURT LA PAISIBLE

À 30 minutes de Montréal, Pincourt est recherchée pour sa vie familiale paisible et sécuritaire. Les lacs et autres milieux naturels abritent des écosystèmes d'autant plus riches qu'ils sont protégés. Pistes cyclables, patinoires, piscines et glissades auront votre faveur et celle de vos enfants lors de week-ends sportifs en famille en plein air. C'est une vie à la campagne qui vous attend ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow ma ville est numéro 1 :B)

immigrer.com aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi 2!

 

non mais je suis pas trop d'accord pour mettre cet article... On est tranquille, là tout le monde va venir ici et on va passer de 7500 habitants à 100 000 <_<:lol:

 

Oui 30 minutes hors des heures de pointe pour aller à Mourial, mais sinon c'est entre 45 à 1h pour y aller ( selon où on va à Montréal..)

jo19963 et immigrer.com aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La "capitale ornithorynque" (sic - ayoye) - je suppose qu'ils veulent dire la capitale ornithologique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, bencoudonc a dit :

La "capitale ornithorynque" (sic - ayoye) - je suppose qu'ils veulent dire la capitale ornithologique ?

:lol:

va falloir avertir le journal de Montréal 

http://www.journaldemontreal.com/2017/01/25/sinstaller-en-dehors-de-montreal--5-localites-a-privilegier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Automne a dit :

...ah ben voilà qui explique tout. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que pensez-vous de Gatineau ?

Puma Noir aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour augmenter mon niveau de stress à cause du trafic? Non merci. 

Ou sinon il faudrait que je trouve du travail dans ces coins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Othmac

 

Es-tu dans quelle ville en ce moment stp ?

Nous sommes entrain de poser des questions, essayer de nous aider. Le but pour nous est de trouver un bon endroit pour mieux s'installer. Il est bien d'immigrer mais très bien de s'installer dans une ville qui facilitera ton insertion (emploi, écoles des enfants, université etc).

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 57 minutes, musenzi a dit :

@Othmac

 

Es-tu dans quelle ville en ce moment stp ?

Nous sommes entrain de poser des questions, essayer de nous aider. Le but pour nous est de trouver un bon endroit pour mieux s'installer. Il est bien d'immigrer mais très bien de s'installer dans une ville qui facilitera ton insertion (emploi, écoles des enfants, université etc).

 

 

Je suis à Montréal. 

Montréal est une très belle ville sauf que ça va être un peu difficile de trouver un travail, à cause qu' il y a beaucoup de monde. Le loyer est pas mal cher à moins que si ça te dérange pas d'habiter n'importe où et dans n'importe quoi.

Totale aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, musenzi a dit :

Que pensez-vous de Gatineau ?

Du bon et du mauvais comme partout. Le bilinguisme s'impose de facto. Besoin impératif d'une auto. Ville plutot mal gérée issue de plusieurs villes plus ou moins bien intégrées. Heureusement qu'Ottawa est juste en face. La verdure c'est bien, les lacs aussi mais ce n'est pas tout. 

Modifié par Ivy Bijou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, musenzi a dit :

@Othmac

 

Es-tu dans quelle ville en ce moment stp ?

Nous sommes entrain de poser des questions, essayer de nous aider. Le but pour nous est de trouver un bon endroit pour mieux s'installer. Il est bien d'immigrer mais très bien de s'installer dans une ville qui facilitera ton insertion (emploi, écoles des enfants, université etc).

 

 

 

Tout est basé sur la job. C'est la job qui va décider ou tu vas t'installer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou,

Je suis arrivé à Gatineau au Mois de juillet.

Si je peux aider et renseigner y a vraiment pas de soucis......

@Musenzi, XXXXXXXXX

 

Modifié par Louis-Cyr
Merci de rédiger vos messages en entier en français

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Puma Noir

Comment la vie là bas? Le boulot? Les écoles primaires etc

Puma Noir aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement je ne peux que propager des éloges sur cette ville à dimensions familiales.  Sécuritaire, pleins de parc et espaces publics, les écoles sont bonnes et en fonctions des quartiers, les enfants jonglent avec les deux langues.

 

ottawa est à un jet de ponts mais pour ceux qui adorent la vie super active et mouvementée continuez votre chemin vers Montréal ou Toronto. 

je vais bientôt refaire un post sur notre installation et les boulots, les écoles, les études, les magasinages des contrats...tout dès que j'ai un petit moment.

 

A beintôt

philly2003 aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Puma Noir a dit :

Franchement je ne peux que propager des éloges sur cette ville à dimensions familiales.  Sécuritaire, pleins de parc et espaces publics, les écoles sont bonnes et en fonctions des quartiers, les enfants jonglent avec les deux langues.

 

ottawa est à un jet de ponts mais pour ceux qui adorent la vie super active et mouvementée continuez votre chemin vers Montréal ou Toronto. 

je vais bientôt refaire un post sur notre installation et les boulots, les écoles, les études, les magasinages des contrats...tout dès que j'ai un petit moment.

 

A beintôt

Merci beaucoup.

J'attends impatiemment votre récit d'installation.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      Une histoire de l’immigration française
        PHOTO COURTOISIETransposer la France — L’immigration française au Canada (1870-1914)
      Paul-André Linteau, Yves Frenette, Françoise Le Jeune
      Éditions du Boréal   JACQUES LANCTÔT Samedi, 29 avril 2017 18:03MISE à JOUR Samedi, 29 avril 2017 18:03 L’immigration a toujours été au cœur des préoccupations du Québec. Après la défaite de 1760, le Québec se retrouvera orphelin. Nombreux seront ceux, parmi les plus cultivés, à retourner en France, abandonnant le petit peuple à son triste sort. Suivra une période de repli qui s’étalera sur une centaine d’années.
      Entre 1765 et 1865, à peine 1487 immigrants français s’établiront ici, «soit une moyenne d’une quinzaine par année», dont plus du quart proviendra des communautés religieuses. Il s’agit surtout de religieux qui fuient la Révolution française. Ils propageront leurs idées contre-révolutionnaires, lors des insurrections patriotiques de 1837-1838, en luttant contre le laïcisme et le républicanisme des patriotes. Pour mieux contrôler corps et esprits, ils investiront dans l’assistance aux pauvres, les ­hôpitaux et l’éducation. Leur influence ­perdurera jusqu’à la Révolution tranquille.
      Selon les auteurs, il faut distinguer trois vagues importantes d’immigration française. On connaît bien la première, qui commence avec la Nouvelle-France et se termine en 1760, mais la seconde, qui ­débute une centaine d’années après la ­défaite, soit en 1870, et s’étendra jusqu’à la Première Guerre mondiale, est moins connue. C’est à cette époque, soit après l’imposition de la constitution canadienne de 1867, que le Québec perdra ses principales prérogatives en matière d’immigration. «Dans les faits, les provinces perdent tout droit de regard dans le recrutement et la sélection et doivent se contenter de jouer un rôle d’accueil, en ­aidant les immigrants à s’installer.»
      Attirer les français
      Le gouvernement canadien n’est pas très empressé de promouvoir l’immigration française, préférant celle des colonies britanniques. D’ailleurs, en Europe, le bureau d’immigration française sera basé à... Londres! Cependant, on multipliera les ­efforts pour inciter les Français de tous les horizons à venir s’installer ici. Même le curé Labelle, «le roi du Nord», ira vanter en France les mérites de la colonisation.
        Malheureusement, tous ne prennent pas souche ici et ils sont nombreux à retourner dans leur patrie, à la suite d’échecs professionnels, ou en raison de difficultés à s’adapter au climat. Cela vaut encore pour aujourd’hui: on estime qu’au moins le quart des immigrants français quittent le Québec quelques années à peine après leur arrivée.
      L’immigration française aura un impact direct sur la société québécoise. Elle contribuera à l’épanouissement de la langue ­française, toujours menacée, mais aussi au resserrement des liens culturels, à travers les livres, le théâtre, les arts visuels, le ­cinéma, le journalisme, entre autres.
       
      suite et source: http://www.journaldemontreal.com/2017/04/29/une-histoire-de-limmigration-francaise

    • Par Othmac
      (Québec) Régis Labeaume en remet contre les sections commentaires des Journal de Québec et Journal de Montréal qui, selon lui, donnent une tribune aux «phrases vicieuses et haineuses» et aux «vomissures des trolls».
       
       
      Lisez la suite ici.
       
      **************    ***************    ************
       
       
       
      Voilà pourquoi j'aime pas lire ces Torchons. Je déteste juste les voir. Sans oublier les autres caisses, LCN et TVA.
    • Par immigrer.com
      Les cinq meilleures écoles secondaires de chaque région
      source: http://www.journaldemontreal.com/2015/11/06/le-top-5-de-chaque-region
        13254 PARTAGEZ SUR FACEBOOK   PARTAGEZ SUR TWITTER   AUTRES   PHOTO JOURNAL DE QUÉBEC, DANIEL MALLARD   Vendredi, 6 novembre 2015 00:30MISE à JOUR Vendredi, 6 novembre 2015 00:30 Quelles sont les meilleures écoles publiques et privées secondaires près de chez vous? Pour en savoir plus, voici les résultats détaillés pour chacune des régions desservies par Le Journal. Les écoles y sont classées en fonction d’une cote globale sur 10 attribuée par l’Institut Fraser. Dans certaines régions, il peut y avoir moins de cinq écoles; en cas d’égalité, il peut y en avoir plus de cinq. À lire aussi:
      Cette carte vous aidera à mieux choisir une école secondaire pour votre enfant Un outil indispensable pour bien choisir son école Des «profs extraordinaires» pour expliquer le succès  
      ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 6,4 le Tremplin
      Malartic 6,3 D’Iberville
      Rouyn-Noranda 6,2 Marcel-Raymond
      Lorrainville 5,7 Polyno
      La Sarre 5,3 de la Forêt
      Amos 5,3 Rivière-des-Quinze
      Notre-Dame-du-Nord NORD-DU-QUÉBEC ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 6,3 La Porte-du-Nord
      Chibougamau 5,0 La Taïga
      Lebel-sur-Quévillon MAURICIE ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 7,7 Val-Mauricie
      Shawinigan 6,4 du Rocher
      Shawinigan 5,8 des Chutes
      Shawinigan 5,7 Les Estacades
      Trois-Rivières 5,7 le Tremplin
      Sainte-Geneviève-de-Batiscan ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,4 Keranna
      Trois-Rivières 8,2 Marie-de-l’Incarnation
      Trois-Rivières 7,7 Sainte-Marie
      Shawinigan 6,6 Saint-Joseph
      Trois-Rivières LANAUDIÈRE ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 7,8 Armand-Corbeil
      Terrebonne 6,1 des Trois-Saisons
      Terrebonne 6,1 Jean-Baptiste-Meilleur 
      Repentigny 5,8 Félix-Leclerc
      Repentigny 5,7 Joliette
      Joliette ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,2 Saint-Sacrement
      Terrebonne 8,7 L’Assomption
      L’Assomption 8,0 Esther Blondin
      Saint-Jacques 7,8 Antoine Manseau
      Joliette 6,7 Champagneur
      Rawdon LAURENTIDES ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 7,3 Saint-Gabriel
      Sainte-Thérèse 6,6 Mirabel
      Mirabel 6,5 Deux-Montagnes
      Deux-Montagnes 6,4 Rive-Nord
      Bois-des-Filion 6,4 Cap-Jeunesse
      Saint-Jérôme ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,1 L’Académie Sainte-Thérèse
      Sainte-Thérèse 9,0 Lafontaine
      Saint-Jérôme 8,5 Externat Sacré-Coeur
      Rosemère 7,5 Sacré-Coeur
      Grenville-sur-la-Rouge 7,1 Laurentienne
      Val-Morin OUTAOUAIS ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 6,7 D’Arcy McGee
      Gatineau 6,5 Philemon Wright
      Gatineau 6,3 du Versant
      Gatineau 6,1 de L’Île
      Gatineau 5,8 Grande-Rivière
      Gatineau ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,7 Saint-Joseph de Hull
      Gatineau 9,1 Saint-Alexandre
      Gatineau 6,8 Nouvelles Frontières
      Gatineau LAVAL ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 9,3 École d’éducation internationale
      Laval 6,5 Laurier
      Laval 5,9 Horizon Jeunesse
      Laval 5,8 Curé-Antoine-Labelle
      Laval 5,8 Saint-Maxime
      Laval ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,0 Collège Laval
      Laval 8,0 Letendre
      Laval 7,2 Notre Dame de Nareg
      Laval MONTRÉAL ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 9,5 École internationale de Montréal
      Westmount 8,6 Royal West
      Montréal-Ouest 8,6 Mont-Royal
      Mont-Royal 8,2 Vincent Massey
      Montréal 8,2 De Roberval
      Montréal ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 10,0 Jean-de-Brébeuf
      Montréal 9,9 Jean-Eudes
      Montréal 9,8 Sainte-Anne-de-Lachine
      Montréal 9,7 Notre-Dame
      Montréal 9,5 Saint-Nom-de-Marie
      Montréal  
      source 
    • Par Automne
       
      Les nouvelles règles hypothécaires entrent en vigueur lundi partout au pays. Le gouvernement fédéral a décidé de resserrer les conditions pour obtenir un prêt hypothécaire, ce qui risque de toucher les jeunes ménages.
       
      C’est que les nouvelles règles ne s’appliquent que sur les prêts assurables, soit ceux pour lesquels la mise de fonds sera inférieure à 20 % de la valeur d’achat totale de la maison.
      Jusqu’ici, on calculait le maximum d'emprunt qu'on pouvait faire à partir du taux d'ami hypothécaire que vous obteniez par votre institution financière. Sur cinq ans, ce taux est de 2,39 %.
       
      Or, à partir de lundi, les institutions financières ne vont plus calculer le maximum d'emprunt sur 2,39 %, mais plutôt sur 4,64 %, soit le taux calqué sur celui de la Banque du Canada.
       
      Résultat: la somme totale d'argent que l'institution pourra vous prêter va diminuer d’autant; et cela vous empêchera peut-être d’acheter la maison de vos rêves parce que vous n'aurez tout simplement plus les moyens pour le faire.
        Denis Doucet, directeur de la formation à l’Académie Multi-Prêts, rappelle le bienfondé de ces nouvelles règles.
      «Des études ont démontré que s’il y avait eu une hausse (des taux d’intérêt) de 1 %, de nombreuses personnes n’étaient plus capables de payer. Cela signifie des maisons qui sont abandonnées et des reprises pour la SCHL.»
      «Donc, en faisant cette mesure-là tout de suite, ça va enlever du marché ceux qui se retrouvaient avec des hypothèques trop élevées, selon leur évaluation à eux», ajoute M. Doucet.
       
      Les gens qui se retrouveront dans cette situation ne pourront plus espérer «magasiner» leur courtier comme avant, puisque les mêmes règles s’appliqueront à tous.
      Même si certains craignent une réduction de l’accès à la propriété, ces nouvelles règles sont destinées à calmer le jeu auprès des emprunteurs qui ont le plus haut ratio d’endettement.
       
      http://www.journaldemontreal.com/2016/10/16/resserrement-des-conditions-les-nouvelles-regles-hypothecaires-en-vigueur-lundi
           
    • Par immigrer.com
      Vague d’appuis pour les deux gais tabassés
      Les amoureux sont touchés par les nombreux témoignages reçus depuis leur sortie dans Le Journal
       
      Les homosexuels Sébastien et Simon ont moins peur depuis qu’ils ont vu tout l’appui populaire après la dénonciation de l’agression homophobe qu’ils ont subie.
       
      Le cri du cœur de deux homosexuels tabassés pour s’être embrassés en public à Montréal a touché des milliers de Québécois qui les félicitent d’avoir dénoncé publiquement leur agression.
      «Le téléphone n’arrête pas de sonner», s’étonne Sébastien, qui tait son nom de famille pour éviter des représailles.
      Hier, Le Journal rapportait que son amoureux Simon et lui ont reçu des coups de poing au visage, samedi dernier, après s’être embrassés dans la rue.
      Ils se rendaient au bar Chez Françoise, dans le quartier Hochelaga, lorsqu’ils ont d’abord été insultés, puis frappés par ce qu’ils ont décrit comme «une meute de chiens enragés».
      Pour Sébastien, qui a quitté la France pour le Québec afin de fuir l’homophobie, «tout ce soutien, est la meilleure chose qui pouvait arriver».
      «Nous avons moins peur depuis que nous en avons parlé», renchérit à son tour Simon, âgé de 23 ans.
      Même s’ils ont pu lire autant de commentaires homophobes que de soutien, les deux hommes estiment avoir brisé une barrière importante en dénonçant publiquement ce qu’ils ont vécu.
      «Il ne faut pas se surprendre que l’homophobie existe encore en 2016. Une personne transgenre nous a écrit pour nous dire qu’elle a subi la même chose, dans le quartier gai en plus», s’offusque Simon.
      Il faut dénoncer
      Pour la directrice du Conseil québécois LGBT, Marie-Pier Boisvert, il faut dénoncer et porter plainte contre la violence homophobe.
      «Quand ces actes sont enregistrés, ils deviennent des statistiques importantes pour nous lorsque vient le temps de s’adresser au gouvernement», dit-elle.
      Elle reconnaît cependant que pour de nombreuses personnes gaies, lesbiennes ou transgenres, la peur de représailles peut être un frein.«Même si les homosexuels ont des droits égaux devant la loi, il reste du travail à faire pour l’acceptation sociale», ajoute celle qui espère voir davantage de victimes sortir de l’ombre.
       
       
      source | Autre article sur le sujet

    • Par immigrer.com
      Plus besoin de permis international
        1,8K     AUTRES       DOMINIQUE SCALI Jeudi, 5 mai 2016 16:38MISE à JOUR Jeudi, 5 mai 2016 16:38 Les snowbirds qui se rendent en Floride en voiture n’auront bientôt plus à s’inquiéter lorsqu’ils traverseront l’État de la Géorgie, qui interdisait les permis de conduire en français.
      «À compter du 1er janvier 2017, il suffira [aux Québécois] de présenter leur passeport et leur permis de conduire du Québec en cas de besoin», a annoncé CAA-Québec par communiqué hier.
      En effet, le petit État situé juste au-dessus de la Floride était jusqu’ici le seul aux États-Unis à considérer que le permis de conduire québécois n’était pas valide parce qu’il n’est pas libellé en anglais.
      Rumeurs
      Des rumeurs voulant que des automobilistes aient reçu des amendes salées pour cette raison avaient déjà circulé. Mais il semble que les autorités géorgiennes appliquaient peu cette loi.
      CAA-Québec affirmait d’ailleurs en février qu’aucun de leurs membres n’a rapporté avoir eu de problème en raison de leur permis de conduire en Géorgie.
      Reste que légalement, l’obligation est maintenant bel et bien levée. «C’est une belle victoire», se réjouit Philippe Saint-Pierre, porte-parole de CAA-Québec.
      En plus de CAA et de son homologue américain AAA, le gouvernement du Québec avait lui aussi fait des pressions sur la Géorgie pour que l’État change sa loi.
       
      source: http://www.journaldemontreal.com/2016/05/05/plus-besoin-de-permis-de-conduire-international-pour-se-rendre-en-floride
    • Par immigrer.com
      Pas moins de 400 000 postes vacants au Canada
        10 PARTAGEZ SUR FACEBOOK   PARTAGEZ SUR TWITTER   AUTRES       AGENCE QMI
      Jeudi, 11 février 2016 10:05MISE à JOUR Jeudi, 11 février 2016 10:05 OTTAWA – Au pays au troisième trimestre de 2015, Statistique Canada indique qu'il y avait 401 000 postes vacants au pays.
      Le taux de postes vacants, qui désigne la proportion d'emplois inoccupés par rapport à l'ensemble des emplois salariés disponibles, était de 2,6 % dans l'ensemble du Canada et de 1,8 % au Québec.
      Parmi les 10 régions économiques qui avaient les taux de postes vacants les plus élevés au Canada, 9 se trouvaient dans les provinces de l'ouest ou dans les territoires, et une se trouvait au Québec.
      À l'échelle canadienne, on retrouvait 27 000 postes de vendeurs vacants dans des commerces de détail, les serveurs au comptoir, les aides de cuisine et le personnel de soutien assimilé représentaient des besoins de 26 000 travailleurs et 15 000 pour des postes de chefs et de cuisiniers.
       
      source et suite : http://www.journaldemontreal.com/2016/02/11/pas-moins-de-400-000-postes-vacants-au-canada
    • Par immigrer.com
      Montréal: les résidences luxueuses vendues aux Chinois
      DERNIÈRES NOUVELLES Montréal: les résidences luxueuses vendues aux Chinois
      05-10-2015 | 22h16 MONTRÉAL - Depuis le mois d'août, le quart des maisons de plus de 2 millions $ vendues dans la région de Montréal ont été achetées par des investisseurs chinois.
      L'agente immobilière Nathalie Maréchal a vendu deux des cinq maisons négociées à plus de 2 millions de dollars depuis le mois d'août à de riches investisseurs chinois.
      «La diminution au niveau de la Bourse et notre dollar canadien qui a baissé par rapport à leur devise, ça aide à ce que les Chinois viennent ici, a-t-elle expliqué. Le Québec, au niveau des maisons de prestige, c'est moins cher pour eux que s'ils vont à Vancouver.»
      La plus chère d'entre elles a été vendue à Senneville, dans l'ouest de l'île de Montréal, au prix de 10,2 millions $.
      Marc Bibeau, le grand argentier du Parti libéral du Québec, qui a fait l'objet d'une enquête de l'UPAC, a également vendu sa maison de Beaconsfield pour 2,3 millions $ à un entrepreneur chinois.
      La pollution en Chine, la faiblesse du dollar canadien, la chute du marché boursier chinois et le désir d'investir dans des actifs sécuritaires sont autant de facteurs qui pourraient expliquer cet engouement des riches investisseurs chinois.

      source : http://fr.canoe.ca/argent/actualites/archives/2015/10/20151005-221646.html

    • Par BeccaBass
      Bonjour à tous!
      J'éspère que vous allez bien. Je suis nouvelle sur le forum et me présente donc. Je m'appelle Becca, j'ai 20 ans et vie à Montreal. Je suis titulaire de la citoyenneté et du passeport canadien. Mes tantes et oncles de mon coté paternel vivent tous en France.
      Je vous explique ma situation:
      Depuis toujours je suis une passionnée de la France, j'adore ce pays et sa culture ... Malgré les mauvais point du pays (chomage, violence etc...) je suis tombée amoureuse de ce pays au point de faire de nombreux allées retours entre Montreal et Paris. Au moment ou j'ecris ce message je suis en France et suis deja en train de reserver mon futur billet pour octobre. Bref ... J'ai maintenant comme projet de m'installer en France vers Bordeaux. Mon travail peut me transferer mais pas faires les demarches d'immigration pour moi (pas super) je desire aussi peut etre realiser une formation dans l'immobilier une fois en France. J'ai pour plan de concretisier ce projet d'ici plus ou moins 1 an. J'essaie tant bien que mal de me renseigner sur les demarches à suivre mais je n'y comprend rien et je dois vous avouer que me presenter en personne su consulat general m'intimide. Je fais donc appel à votre aide afin de me guide. Vous pouvez partager vos experience et m'expliquer quelles sont les demarches à suivre afin de s'installer en France et dans les annees a suivre obtenir la citoyenneté francaise.
      Je vous remercie d'avance
      Xx
      Becca
    • Par immigrer.com
      Joël Robuchon ouvrira un restaurant au Casino de Montréal

      MÉLODIE LAMOUREUX, AVEC LA PARTICIPATION DE THIERRY DARAIZE Lundi, 27 avril 2015 21:04 MISE à JOUR Lundi, 27 avril 2015 21:08

      Après Hong Kong, Paris, Las Vegas, Shanghaï, Londres, New York, Mumbai, Genève et Miami, le chef français Joël Robuchon s’installerait à Montréal.

      Selon ce qu’a appris Le Journal, le chef de renommée mondiale devrait ouvrir un restaurant au Casino de Montréal. L’annonce devrait être faite par le Casino dans les prochains jours, avec un dévoilement du menu.

      Un parcours impressionnant

      Né en 1945 dans la région de Poitiers, en France, Joël Robuchon a rapidement pris d’assaut les cuisines du monde entier pour y faire valoir une cuisine méticuleuse et raffinée, notamment en Asie, où il bénéficie d’un statut de star. Ses plats font preuve de saveurs délicates et d’un esthétisme alléchant.

      En plus d’être lauréat de plusieurs prestigieux titres, dont Meilleur Ouvrier de France (1976), Chef de l’année (1987) et Cuisinier du siècle (1990), Robuchon est également le chef qui détient à ce jour le plus d’étoiles Michelin, soit 28.

      L’empire culinaire de Joël Robuchon se divise en deux types d’adresses bien distinctes : soit les Restaurants et les Ateliers. C’est une adresse de type Atelier, c’est-à-dire plus accessible et conviviale que ses autres propriétés, qui devrait ouvrir à Montréal. La construction se déroulera au cours des prochains mois.

      suite et source : http://www.journaldemontreal.com/2015/04/27/le-chef-de-renom-international-joel-robuchon-ouvrira-son-restaurant-au-casino-de-montreal
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.