• 0
immigrer.com

Chute des demandes de citoyenneté au Canada

Question

Chute des demandes de citoyenneté au Canada

Une jeune femme heureuse d'avoir obtenu la citoyenneté canadienne lors d'une cérémonie à Halifax, en octobre 2010.
Une jeune femme heureuse d'avoir obtenu la citoyenneté canadienne lors d'une cérémonie à Halifax, en octobre 2010.   Photo : MARKETWIRE PHOTO/Government of Canada

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

73 réponses à cette question

  • 0

Ou peut-être que le prix actuel permet de mieux "filtrer" ceux qui demandent la citoyenneté? Si tu cherches juste à avoir un passeport mais que tu comptes décamper dans ton pays d'origine et jamais revenir au Canada aussitôt que tu as envoyé la paperasse, peut-être que devoir payer +630$ te fait y réfléchir à 2 fois si ça vaut la peine ou non? 

 

100$ était ridicule pour ça. 

 

Mais c'est sûr aussi que quand on a pas de gros revenus, c'est un coût non négligeable.

 

En tout cas je mettrai pas l'ensemble de la baisse des demandes sur le seul compte de l'augmentation de tarifs - bien trop simple comme excuse.

Merga et amel90 aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Je me rappelle quand mon mari avait envoyé sa demande, c'était 100$ et quelques jours après ça changeait pour 400$.Mais comme ils ont reçu la demande avant que le nouveau prix change, on restait à 100$  On l'avait échappé belle!   Je sais pas si on l'aurait envoyé tout de suite à 400$, même si c'est moins que maintenant (630), ça reste un montant important dans un budget..

 

il y a 45 minutes, crazy_marty a dit :

En tout cas je mettrai pas l'ensemble de la baisse des demandes sur le seul compte de l'augmentation de tarifs - bien trop simple comme excuse.

Peut être qu'il y a plus de gens qui ne sortent pas souvent du Canada et ils ont pas besoin d'avoir la Citoyenneté dans l'immédiat. 

 

 

il y a 42 minutes, crazy_marty a dit :

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Bonjour

Peut être et surtout que cette baisse est liée au fait que tous les RP doivent maintenant attendre plus longtemps pour postuler a la citoyenneté.

Les stats sont sur la premiere année d'application de la loi Harper, donc beaucoup de monde en attente d'avoir les 4 années pour appliquer.

Il va y avoir un boom bientôt quand tous les attendeux satisfaire aux critères......

Avec l'augmentation des délais qui va avec.

Ivy Bijou aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Bonjour
Peut être et surtout que cette baisse est liée au fait que tous les RP doivent maintenant attendre plus longtemps pour postuler a la citoyenneté.
Les stats sont sur la premiere année d'application de la loi Harper, donc beaucoup de monde en attente d'avoir les 4 années pour appliquer.
Il va y avoir un boom bientôt quand tous les attendeux satisfaire aux critères......
Avec l'augmentation des délais qui va avec.

Tu aurais pu avoir un creux pour ça pendant une année (vu que ça avait été rallongé d une année)...
chinook21 aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

C'est sur mais en tous cas la nouvelle donne fausse forcement les chiffres.

Tous les PTT dont les années ne comptent plus ca joue aussi.

Après 630$ c'est assez cher mais bon acquérir une citoyenneté ce n'est pas quelque chose d'anodin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
il y a 13 minutes, chinook21 a dit :

Après 630$ c'est assez cher mais bon acquérir une citoyenneté ce n'est pas quelque chose d'anodin.

En effet...!  Vous trouvez ça si cher que ça, 630$, pour avoir la citoyenneté ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
il y a 50 minutes, bencoudonc a dit :

En effet...!  Vous trouvez ça si cher que ça, 630$, pour avoir la citoyenneté ?

Perso, moi je trouve que c'est cher.

juetben aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
il y a une heure, bencoudonc a dit :

En effet...!  Vous trouvez ça si cher que ça, 630$, pour avoir la citoyenneté ?

 

Et toi, tu ne trouves pas ça cher? Pour un couple avec trois ou quatre enfants, ça en fait des sous. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
à l’instant, Kweli a dit :

 

Et toi, tu ne trouves pas ça cher? Pour un couple avec trois ou quatre enfants, ça en fait des sous. 

Ah...ouais.  Vu sous cet angle...

 

(C't'idée d'avoir quatre mômes aussi.  OK je sors...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
il y a 44 minutes, kuroczyd a dit :

Perso, moi je trouve que c'est cher.

C'est sûr que comparé à la France, j'ai regardé pour moi vu que j'ai 5 ans de mariage+1 et c'est 55 euros.. :lol:

Je sais pas trop si je vais le faire ou non.

 

Puis je comprend pas dans l'article c'est écrit : 

Citation

 qui demeurent nettement inférieurs à ceux d’autres pays comparables comme les États-Unis, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, selon le ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen.

Je regarde l'Australie, il y a plusieurs catégories mais la générale c'est 325. A moins que je regarde pas la bonne chose.. :

USA c'est plus cher

Nouvelle Zélande c'est 440

 

C'est quoi 'nettement' inférieur..

 

 

Modifié par Automne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
il y a 18 minutes, bencoudonc a dit :

Ah...ouais.  Vu sous cet angle...

 

(C't'idée d'avoir quatre mômes aussi.  OK je sors...)

 

:lol:

 

Merci, ça faisait longtemps que je n'avais pas autant ri :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Pour ma part , si je l'obtiens un jour, je ne considère pas cela spécialement cher pour rester vivre ici le restant de ces jours. Après c'est sur que si c'est juste pour obtenir un passeport et rentrer dans son pays d'origine c'est un autre débat.

630 dollars sur 40 ans ca fait jamais que 16$ par ans.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Des questions :shok:...au bout de qlqs années on arrive pas a économisé 630$ ,alors c'est une immigration rate :sorry:.

PACAtoQC aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
il y a 53 minutes, Moos0006 a dit :

Des questions :shok:...au bout de qlqs années on arrive pas a économisé 630$ ,alors c'est une immigration rate :sorry:.

Ben d'apres toi quand tu gagnes le salaire minimum avec des enfants, que tu payes garderies, loyer, épicerie, permis, plaques, assurances, électricité, tel, habillement... il te reste quoi à la fin du mois! (et je parle pas des imprévus comme médicaments, manque de travail, réparations diverses...)

 

 

LaBlondinette aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Je regarde l'Australie, il y a plusieurs catégories mais la générale c'est 325. A moins que je regarde pas la bonne chose.. :
USA c'est plus cher
Nouvelle Zélande c'est 440
 
C'est quoi 'nettement' inférieur..
 
 

Nous on est 5, si j additionne ça à tout ce que j ai dépensé en CAQ, PTT, PTO, PE, CSQ et RP, je suis certain que j arrive à plus de 10000$.
Pour ses dépenses, le Canada n est pas obligé d essayer toujours de s aligner sur son voisin du sud :) ni sur la France.
Perso, je considérerais comme prix juste quelques chose entre 300 et 400$.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
il y a une heure, kuroczyd a dit :


Nous on est 5, si j additionne ça à tout ce que j ai dépensé en CAQ, PTT, PTO, PE, CSQ et RP, je suis certain que j arrive à plus de 10000$.
Pour ses dépenses, le Canada n est pas obligé d essayer toujours de s aligner sur son voisin du sud :) ni sur la France.
Perso, je considérerais comme prix juste quelques chose entre 300 et 400$.
 

 

Je pense perso que pour les enfants mineurs, qui au final, ne font que suivre leurs parents, ça devrait être gratuit. Pour les adultes, me semble que 630$ est un prix raisonnable, ça évite de "brader" la citoyenneté. Déjà que l'examen est une vaste blague.

bencoudonc aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

les moins de 18 ans c'est pas 630$ mais 200 en tout 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Le Marketing d'Immigration étant efficace, ça suit une logique et la même logique de l'augmentation des Frais d'immigration depuis quelques années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
les moins de 18 ans c'est pas 630$ mais 200 en tout 
 

J en au plus qu un de moins de 18 ans :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

 

....et moi faudrait que l'on me paye cher en tabarnak pour prêter serment a la Reine :B)

 

 

Merga aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      Hier c'était le coup d'envoi du 375e anniversaire de Montréal avec des activités toute la journée et le spectacle d'illuminations du pont Jacques Cartier par Moment Factory.

      Le vidéo en accéléré:
       
      https://www.facebook.com/375mtl/?hc_ref=NEWSFEED
       
      Vidéo de Mes Quartiers (extrait du spectacle) :
       
       
      Des photos du Journal Métro http://journalmetro.com/actualites/montreal/1139689/celebrations-du-jour-de-la-fondation-de-montreal-2/

      Pour le spectacle complet: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1034217/lancement-celebrations-375e-montreal-programmation
      Plus d'infos sur Moment Factory la compagnie montréalaise derrière le projet:
       
      https://momentfactory.com/projets/tous/tous/montreal-signe-ode-a-la-vie-fr
    • Par immigrer.com
      Le chômage n'a jamais été aussi bas depuis octobre 2008
      PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 8 H 55 | Mis à jour il y a 48 minutes Une personne qui semble se chercher un emploi.   Photo : IStock Le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage au pays pour s'établir à 6,5 % en avril, soit le taux le plus bas depuis octobre 2008, a annoncé vendredi Statistique Canada.
      Radio-Canada avec Presse canadienne L'agence fédérale a expliqué que cette diminution était principalement attribuable à la baisse du nombre de jeunes à la recherche de travail.
      L'emploi a augmenté chez les personnes de 55 ans et plus, alors qu'il a diminué chez les hommes de 25 à 54 ans. Par contre, l'emploi chez les femmes de 25 à 54 ans et les jeunes de 15 à 24 ans a connu peu de variation.
      L'emploi a progressé en Colombie-Britannique et à l'Île-du-Prince-Édouard, tandis qu'il était pratiquement inchangé dans les autres provinces.
      Au Québec, tant l'emploi que le taux de chômage ont peu varié au cours du mois. Au cours des 12 mois qui ont pris fin en avril, l'emploi dans la province a progressé de 88 000 ou de 2,1 %, et l'essentiel de la croissance a eu lieu au cours de la deuxième moitié de 2016.
      Comparativement à 12 mois plus tôt, le taux de chômage au Québec a diminué de 0,8 point de pourcentage, passant à 6,6 %.

      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1032033/chomage-baisse-statistique-canada-depuis-octobre-2008

    • Par immigrer.com
      Immigration : enquête de l’UPAC, cours de français et candidats rejetés
      PUBLIÉ IL Y A 45 MINUTES Photo : Radio-Canada/Radio-Canada EXCLUSIF - Radio-Canada a appris que le ministère de l'Immigration ne fait pas confiance aux résultats des cours de français administrés par des commissions scolaires de Montréal. Une enquête de l'Unité permanente anticorruption a été ouverte et des centaines de personnes voient leur projet d'immigration mis à mal.
      Un texte de Bahador Zabihiyan
      Le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) permet aux étudiants internationaux qui ont obtenu un diplôme au Québec de s’y installer de manière permanente. Pour immigrer, ils doivent notamment démontrer un niveau de français intermédiaire. Pour cela, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion offre plusieurs options au candidat, dont celle de terminer avec succès un cours de français offert par des établissements qui dépendent des commissions scolaires.
      Le ministère a ainsi fait passer des examens oraux à des dizaines de candidats qui ont déjà réussi le cours de français requis, selon l'Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration (AQAADI).
      Or, les dossiers d’immigration de plusieurs centaines de candidats dont la plupart ont suivi le cours des commissions scolaires English-Montreal ou Lester-B.-Pearson font l’objet de vérifications poussées, selon l’Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration.
      Le ministère de l’Immigration confirme avoir récemment identifié des pratiques douteuses, sans mettre en cause directement les deux commissions scolaires.
      En décembre dernier, l’Unité permanente anticorruption (UPAC) avait ouvert une enquête visant les commissions scolaires Lester-B.-Pearson et English-Montreal. Par courriel, le ministère de l’Immigration fait d’ailleurs le lien direct entre les vérifications de dossiers et l’enquête de l’UPAC, sans en dire davantage.

      source et suite: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1027534/immigration-enquete-upac-cours-francais-candidats-rejetes
    • Par immigrer.com
      La Russie conseille à ses ressortissants d'éviter les blagues salaces au Canada
      RCQC  |  Par Radio-Canada.ca Publication: 29/03/2017 06:12 EDT Mis à jour: il y a 3 heures    
      Le ministère russe des Affaires étrangères a récemment mis en ligne un guide de bonne conduite à l'intention des touristes russes. Une soixantaine de pays, dont le Canada, y sont répertoriés.
      Un texte de Bahador Zabihiyan
      -Advertisement- x On y décrit le Canada comme un pays faisant une fixation sur l'égalité des sexes. On y affirme qu'il vaut mieux ne pas y raconter des blagues salaces et qu'il y règne une certaine forme de censure publique lorsqu'il est question des relations entre les hommes et les femmes ou des minorités sexuelles.
      Virginie Lasnier, une experte de la Russie qui étudie à l'Université McGill et qui lit couramment le russe, a parcouru le guide en russe à la demande de Radio-Canada.
      Voici des extraits traduits du passage concernant le Canada :
      « Le Canada, où l'on a depuis longtemps légalisé le mariage [entre personnes] de même sexe et où l'on peut observer une sérieuse obsession pour l’égalité hommes-femmes, ce n'est pas le meilleur endroit pour raconter des blagues masculines salaces ou sur les genres non traditionnels [LGBT]. » « En plus de la censure publique, il y a dans les grandes régions métropolitaines des quartiers compacts composés de représentants de minorités sexuelles (en particulier à Vancouver, à Toronto et à Montréal). Il y a donc le risque de se heurter à une sanction sous la forme d'amendes et même d'être incriminé en vertu de l'article [de loi] intitulé "crime haineux". » « Il vaut mieux aussi ne pas montrer ses émotions lorsqu'on traite avec le sexe opposé afin d'éviter des accusations de tentatives de harcèlement sexuel (sur les campus universitaires, il y a des polices de moralité publique) » Mme Lasnier a résidé en Russie. Elle estime que le guide du gouvernement russe donne une image plutôt négative du Canada, alors que les Russes ont souvent une très bonne opinion du pays, selon son expérience. «Ça démontre avant tout ce que le régime tente d’inculquer à ses citoyens comme image du Canada, plutôt que ce que les Russes vraiment pensent du Canada. On tente en même temps de jouer sur les stéréotypes et les inconforts qui demeurent dans la population russe face aux enjeux liés à l’homosexualité et aux discours féministes.» - Virginie Lasnier, étudiante au doctorat à l’Université McGill et chercheure associée au CÉRIUM

      suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/03/29/russie-conseille-eviter-blagues-canada_n_15681126.html
    • Par immigrer.com
      Janine Sutto s'éteint
      PUBLIÉ IL Y A 4 MINUTES La comédienne et actrice québécoise Janine Sutto   Photo : Karim El Fassi Elle a fait rire et pleurer plusieurs générations. La comédienne Janine Sutto est décédée à l'âge de 95 ans. Sa carrière artistique, commencée au début de la Deuxième Guerre mondiale, aura duré près de 75 ans.
      Notre-Dame-du-Théâtre, comme l'avait surnommée Gilles Latulippe, était une artiste polyvalente, campant des centaines de personnages, autant populaires que classiques, sur scène, à la radio et à la télévision.
      Sa jeunesse
      Janine Sutto en 1956, photographiée par Annette et Basil Zarov   Photo : Annette et Basil Zarov Janine Sutto est née à Paris, en avril 1921. Ses parents travaillent tous les deux pour les studios de cinéma Pathé. Son père est l'associé de Charles Pathé, puis il devient distributeur de films, alors que sa mère est la secrétaire particulière du producteur de cinéma. Janine a un frère, André, de neuf ans son aîné.
      La famille part pour l'Amérique en 1929, après avoir été ruinée à la bourse. Elle s'installe à Montréal, où Léopold Sutto et son épouse deviennent vendeurs d'articles religieux.
      Une vie de théâtre
      La comtesse (Janine Sutto) et le curé d'Abrincourt (Yves Jacques) en 1981 dans « Journal d'un curé de campagne ».   Photo : Radio-Canada/André Le Coz La carrière de la comédienne prend sa source dans le théâtre. Janine Sutto débute sur les planches en 1940, dans une pièce jouée par la section française du Montreal Repertory Theater, une troupe mi-amateur, mi-professionnelle, où elle décroche plusieurs petits rôles. Elle joue ensuite régulièrement au Théâtre l'Arcade, qui présente des pièces de boulevard qui changent toutes les semaines, et elle obtient aussi des rôles au Théâtre Saint-Denis, qui présente un répertoire plus classique.
      Au fil du temps, les rôles au théâtre s'additionneront les uns aux autres, et ce, jusque dans les années 2000. Janine Sutto aura finalement joué dans plus d'une centaine de pièces au cours de sa longue carrière, du théâtre classique au théâtre d'été, sur toutes les scènes de Montréal et d'ailleurs au Québec.
      Janine Sutto est notamment des toutes premières pièces du Théâtre du Nouveau Monde, lancé en 1951 avec L'avare, de Molière. Elle participe aussi, en 1968, à la première lecture publique des Belles-soeurs, de Michel Tremblay, et prend part à la deuxième production de la pièce, en 1969, trop occupée pour être de la première. Quarante ans plus tard, en 2010, elle sera par ailleurs de la distribution de la comédie musicale adaptée de la pièce, qui a connu un énorme succès à travers le Québec et à Paris.
      Au fil du temps, les rôles au théâtre s'additionneront les uns aux autres, et ce, jusque dans les années 2000. Janine Sutto aura finalement joué dans plus d'une centaine de pièces au cours de sa longue carrière, du théâtre classique au théâtre d'été, sur toutes les scènes de Montréal et d'ailleurs au Québec.
      Janine Sutto aura reçu plus d'un honneur pour la récompenser d'une carrière si fructueuse, dont le Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle, en 2014.
      De Miss Radio...
      Janine Sutto lors de l'enregistrement d'un radioroman à Radio-Canada en 1945   Photo : BAnQ/Conrad Poirier La carrière radiophonique de Janine Sutto prend son envol presque au même moment que ses débuts au théâtre. Les radioromans sont à la mode dans les années 1940 et 1950, et la comédienne participera à une multitude d'entre eux, dont certains des plus populaires, comme Jeunesse dorée, à Radio-Canada, et Rue Principale, à CKAC.
      Elle est élue Miss Radio en 1945.
      ... à Miss Télévision
      « La mort d'un commis-voyageur » avec Happy (Benoît Girard), Linda (Janine Sutto) et Biff (Jacques Godin) en 1962.   Photo : Radio-Canada/André Le Coz Fidèle à son bagage professionnel, c'est dans un téléthéâtre que Janine Sutto fait ses débuts à la télévision. Elle sera par la suite de la distribution de nombreuses pièces adaptées pour le petit écran.
      On pourra également voir la comédienne dans une multitude de téléromans. Un de ses rôles les plus marquants sera probablement celui de Mademoiselle L'Espérance, une vieille fille qui aime les hommes, dans la comédie Symphorien, de Marcel Gamache, diffusée de 1970 à 1977. Ce rôle lui vaudra le titre de Miss Télévision en 1972.
      Prudence Pothier (Janine Sutto) répond à Séraphin Poudrier (Jean-Pierre Masson). Image du téléroman « Les belles histoires des pays » en 1967.   Photo : Radio-Canada/André Le Coz De 1956 à 1969, Janine Sutto incarne Prudence Pothier dans Les belles histoires des pays d'en haut.
      Par ailleurs, les enfants du début des années 1970 peuvent voir la comédienne dans la série jeunesse Le major Plum-Pouding.
      La notoriété de Janine Sutto prend encore de l'ampleur avec la comédie à succès Poivre et sel, qui sera diffusée de 1983 à 1987. Elle y partage la vedette avec Gilles Latulippe, avec lequel elle forme un couple de septuagénaires.
      Toujours prête à relever de nouveaux défis, elle deviendra à 80 ans chroniqueuse de sexe à l'émission Fun noir, animée par Normand Brathwaite.
      Gilles Latulippe et Janine Sutto dans « Poivre et sel » en 1987.   Photo : Radio-Canada Des rôles au cinéma
      La comédienne fera une vingtaine d'apparitions au cinéma. Elle sera notamment de Deux femmes en or, de Claude Fournier, en 1970, et de Kamouraska, de Claude Jutra, en 1973. Plus récemment, on a pu la voir dans Congorama, de Philippe Falardeau, en 2006, et dans Route 132, de Louis Bélanger, en 2010.
       
      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/804818/biographie-janine-sutto-comedienne-long-parcours-femme-diversite-impressionnante
    • Par Laurent
      Comme la tradition le veut, chaque année Radio-Canada célèbre la nouvelle année en  produisant une émission de parodie de l'année qui se termine. Vous pouvez la regarder ici :
       
       
    • Par immigrer.com
      Quelle magnifique histoire!

      La reporter Sophie Langlois de Radio-Canada est allée à Alma afin de rencontrer 2 médecins syriens installés dans la belle région québécoise du Saguenay Lac St-Jean.
       
      Ayant fait leur résidence en France dans les années 90, ils parlent parfaitement français. Mais de retour en Syrie, la guerre éclate et les deux médecins, Manar Alfarra et Ghatfan Shaaban, obtiennent il y a 2 ans leur équivalence de diplôme du Collège des médecins du Québec.

      Mais ces 2 médecins sont des exceptions car 80% des médecins étrangers n'arrivent pas à faire reconnaître leur titre au Québec. 

      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1005417/medecins-syrie-alma-hopital-manar-alfarra-ghatfan-shaaban

    • Par immigrer.com
      Des vies brisées : les longs délais d’Immigration Canada
      PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 5 H 52 Marie-Flore Kampaba. Photo : Radio-Canada Une résidente d'Ottawa, d'origine congolaise, implore le ministre de l'Immigration de permettre à sa mère de célébrer Noël avec sa famille. La demande de parrainage a été approuvée il y a déjà de nombreuses années, mais le Canada lui ferme toujours ses portes. Un cas qui illustre le sort de plusieurs.
      Un texte de Brigitte Bureau   « Immigration Canada m'a volé une partie de ma vie. Il a volé ma vie familiale. Il a volé la vie de ma mère », lance Marie-Flore Kapamba, découragée.
      Depuis 13 ans, elle travaille sans relâche pour faire venir sa mère à Ottawa .
      « C'est ma mère qui m'a appris à nager à l'âge de 4 ans. J'avais le rêve d'amener ma mère à la piscine avec mes enfants », lance-t-elle. « Je voulais faire le tour du Canada avec elle, en train, jusqu'à Vancouver. Tous ces moments-là, je ne peux plus les avoir, parce qu'à 70 ans, combien de temps elle a à vivre? Dix ans? Cinq ans? »
      Aide urgente requise
        Entrevue avec Marie-Flore Kampaba En 2003, Marie-Flore Kapamba est en instance de divorce et doit élever seule trois bambins, des triplés. Elle essaie, en vain, de faire venir sa mère de la République démocratique du Congo pour l'aider.
      L'année suivante, sa mère accepte de se rendre dans un pays où se trouve une ambassade canadienne qui peut traiter son dossier. Elle s’installe donc en Afrique du Sud pour ce qui devait être un court séjour.
      Douze ans plus tard, elle y vit toujours, seule.
      Pour la mère et la fille, cette séparation est d'une cruauté sans mot. « Je meurs de peur, je meurs d'anxiété », s'inquiète Mme Kapamba. « S'il arrive quelque chose à ma mère en Afrique du Sud, qu'est-ce que je vais faire? »
      Et les triplés de Mme Kapamba, aujourd’hui âgés de 15 ans, n’ont jamais rencontré leur grand-mère.
      Des délais sans fin
      Des documents. Photo : Aucune / Shutterstock Après des années de démarches, la demande de parrainage est enfin acceptée, en 2010. Immigration Canada reconnaît que Marie-Flore Kapamba a les moyens financiers nécessaires pour faire vivre sa mère.
      Dans une lettre, le haut-commissariat du Canada à Pretoria écrit qu'il est prêt à procéder à la demande de résidence permanente et que le dossier sera réglé dans six à huit mois.
      Sa mère réussit tous les tests requis : examens médicaux, vérification des antécédents criminels et contrôles de sécurité. Mais elle n'obtient toujours pas son visa pour le Canada.
      Pendant ce temps, les formulaires attestant de sa bonne santé et de son absence de casier judiciaire arrivent à échéance. La mère de Mme Kapamba doit alors les recommencer - et payer de nouveau.
        En 2013, Marie-Flore Kapamba n'en peut plus. Elle décide de se rendre en Afrique du Sud, une dépense exorbitante alors qu’elle assure déjà la subsistance de ses enfants au Canada et de sa mère à l'étranger depuis des années.
      À son arrivée au haut-commissariat du Canada à Pretoria, elle soutient qu'on refuse d'abord de la recevoir.
      Au bout d'une heure et demie, un agent lui indique qu'il manque un formulaire qu'elle s'empresse de remplir. L'agent lui dit de retourner au Canada l'esprit tranquille : sa mère sera bientôt à ses côtés.
      Mais une fois de plus, la promesse ne se concrétise pas.
      Marie-Flore Kapamba fait alors appel à son député fédéral de l'époque, le conservateur Royal Galipeau. Celui-ci communique avec le haut-commissariat du Canada à Pretoria, mais sans succès.

      Suite et source:
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1003961/immigration-canada-residente-ottawa
    • Par immigrer.com
      Des Américains qui déménagent au Canada, vraiment?
      PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 14 H 24 PHOTO : ISTOCKPHOTO L'élection de Donald Trump à la présidence mène certains Américains à envisager de quitter leur pays pour déménager chez leur voisin du nord. Passeront-ils de la parole aux actes?
      Un texte d'Alain Labelle De nombreuses célébrités ont menacé de le faire durant la campagne électorale : d'Amy Schumer à Barbra Streisand, en passant par Miley Cyrus, Stephen King et Cher.
      Il est certainement facile de partager sa frustration par un message Twitterou de réaliser quelques recherches sur Internet pour recueillir de l'information sous le coup de l'impulsion.
      L'exemple de Google
      La chose est vérifiable. En 2004, lors de la réélection de George W. Bush, des milliers d'Américains avaient effectué une recherche « move to Canada » sur Google.
      Les données depuis les élections de 2004. Les données préliminaires de Google actuellement disponibles laissent à penser que le phénomène se répète actuellement. D'autant plus qu'il avait été remarqué en mars dernier, quand Trump a remporté sept victoires aux primaires. L'éditeur de données de Google, Simon Rogers, avait expliqué à l'époque que les recherches portant sur la façon d'immigrer au Canada avaient grimpé de 350 %, avec une pointe de 1150 %.
      Les données des derniers mois Il est à noter que le terme « move to » est également plus populaire pour des pays anglophones comme le Royaume-Uni et l'Australie.
      Immigration Canada
      L'intérêt pour le Canada semble également mener les internautes américains à converger en grand nombre vers le site d'Immigration Canada, qui connaît des ratés depuis mardi soir, même si le ministre John McCallum refuse de lier l'augmentation du trafic à l'élection de Donald Trump.
      Le porte-parole Rémi Larivière explique que le ministère analyse actuellement la géolocalisation des connexions pour vérifier leur origine. 
        L'invitation du Cap-Breton
      En Nouvelle-Écosse, la création du site web « Cape Breton if Trump Wins » se voulait d'abord une blague de l'animateur de radio Rob Calabrese. Il cherchait à se moquer du candidat populiste républicain, tout en vantant les charmes de l'île.
        M. Calabrese explique que quelques semaines après la création du site, en février, presque 1 million de personnes en provenance de partout dans le monde l'avaient visité. Des milliers d'entre eux avaient envoyé des courriels demandant des informations sur l'île, des partisans démocrates, mais également des républicains.
      L'animateur de radio Rob Calabrese   PHOTO : CBC C'était une visibilité inespérée pour le Cap-Breton qui connaît un exode important de sa population. Selon Mary Tulle, directrice de Destination Cap-Breton, cette publicité a provoqué une hausse de l'achalandage touristique sur l'île du littoral atlantique qui s'est traduite par une augmentation de 14 % des nuitées entre janvier et août.
      Passer à l'acte
      C'est une chose de menacer de quitter son pays sur les médias sociaux ou de s'informer sur ses options, mais de là à passer aux actes, c'est une autre histoire. Le ministère de l'Immigration ne peut pas spéculer sur les raisons qui poussent les Américains à demander une résidence permanente au Canada.
      En fait, lorsque George W. Bush a battu John Kerry en 2004, 6990 Américains ont reçu une résidence permanente. Les données d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada montrent que ce nombre est passé à 8394 en 2005, la première année de son second mandat.
      Le nombre d'Américains qui ont reçu la résidence permanente a atteint un sommet la dernière année du second mandat de George W. Bush en 2008, soit 10 190, un record depuis 1980. Ce nombre a ensuite diminué lors du premier mandat du président Obama.
       
      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/11/09/001-election-trump-demenagement-canada.shtml
       
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.