Othmac

Les Journal de Montréal et le Journal de Québec nourrissent les trolls

1 message dans ce sujet

(Québec) Régis Labeaume en remet contre les sections commentaires des Journal de Québec et Journal de Montréal qui, selon lui, donnent une tribune aux «phrases vicieuses et haineuses» et aux «vomissures des trolls».

 

 

Lisez la suite ici.

 

**************    ***************    ************

 

 

 

Voilà pourquoi j'aime pas lire ces Torchons. Je déteste juste les voir. Sans oublier les autres caisses, LCN et TVA.

Modifié par Othmac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      S’installer en dehors de Montréal : 5 localités à privilégier !
        2     AUTRES       CONTENU SPONSORISÉ Mercredi, 25 janvier 2017 00:00MISE à JOUR Mercredi, 25 janvier 2017 00:00 Vous aspirez à une vie tranquille, loin de l’agitation et de la circulation d’une grande ville ? Vous préférez élever vos enfants au plus près de la nature, dans un cadre authentique sans pour autant renoncer à votre travail ? La banlieue de Montréal compte de nombreuses localités séduisantes où il fait bon vivre. Voici nos cinq coups de cœur à moins de 30 minutes de la ville.
       
      1) BROSSARD : UNE VILLE BIEN DESSERVIE
      Au bord de la rivière Saint Jacques, dans la banlieue sud de Montréal, Brossard a de nombreux attraits. Côté boulot, son réseau routier vous permettra de rejoindre facilement Montréal. Côté nature, son parc national est un pôle d'activités de plein air dynamique et ses infrastructures proposent un parcours de pistes cyclables et de sentiers multifonctionnels de plus de 50 kilomètres pour les adeptes ! Les services ne s'arrêtent pas là. Les offres de loisirs sont riches tant au niveau sportif que culturel : sports, spectacles, expositions... Il existe à Brossard une vraie vie communautaire au service de ses habitants. Votre famille trouvera ici de quoi combler un mode de vie actif, certes, mais en privilégiant le calme de la nature toute proche !
      2) RIGAUD : CAPITALE ORNITHORYNQUE
      Entre montagne et lac, Rigaud bénéficie d'un micro climat recherché par les oiseaux qui y ont élu domicile pour nicher. Au cœur de cet écrin préservé, le développement résidentiel reste structuré pour offrir à ses 7500 résidents un havre de paix au plus près de la nature. Exploitations agricoles, activités économiques et sociales profitent d'un bon dynamisme, vous y trouverez également des écoles et collège. Du côté des activités de loisirs, vous pourrez pratiquer des sports nautiques, la pêche ou faire des randonnées le week-end et en vacances. Tout est conçu pour préserver une vie de famille facile et agréable.
      3) TERREBONNE, LA CITÉ ÉCORESPONSABLE
      Dans la banlieue nord de Montréal, Terrebonne compte un site historique à l'architecture colorée sur l’île des Moulins, mais pas seulement. Au milieu de paysages naturels qui s'étalent au-delà du lac, la cité a su ménager des quartiers écoresponsables afin de mieux préserver son patrimoine. La population bénéficie aussi de nombreuses activités culturelles. Cerise sur le gâteau, la ville est connue pour son festival des vins, mais aussi sa gastronomie avec ses nombreux restaurants de grande qualité. Si vous choisissez de quitter Montréal, vous trouverez des maisons unifamiliales de tous types du côté de Terrebonne ainsi que des services de santé et d'éducation pour votre famille.
       
      4) SAINT-JEAN-DE-RICHELIEU ET SON FESTIVAL DE MONTGOLFIÈRES
      Situé sur la rive sud de Montréal, à 20 minutes seulement, Saint-Jean-de-Richelieu est non seulement le haut lieu du festival des montgolfières, mais aussi une ville au capital historique du fait de son patrimoine architectural. Au pied de la rivière Richelieu, la nature s'étale dans toute sa splendeur. La municipalité a d'ailleurs mis au point un plan de conservation des milieux naturels destiné à développer l'agrotourisme. Vous profiterez ainsi de ses nombreuses pistes cyclables et des activités de nautisme qui y sont proposées. Si actuellement la ville compte 95 000 habitants, les nombreux projets domiciliaires cherchent à attirer les jeunes familles, quel que soit leur budget.
       
      5) PINCOURT LA PAISIBLE
      À 30 minutes de Montréal, Pincourt est recherchée pour sa vie familiale paisible et sécuritaire. Les lacs et autres milieux naturels abritent des écosystèmes d'autant plus riches qu'ils sont protégés. Pistes cyclables, patinoires, piscines et glissades auront votre faveur et celle de vos enfants lors de week-ends sportifs en famille en plein air. C'est une vie à la campagne qui vous attend ici.
       
    • Par immigrer.com
      17 incroyables photos de la super Lune à Montréal (et une qui vient d’ailleurs)
            AUTRES       CAROLINE G. MURPHY Lundi, 14 novembre 2016 20:54MISE à JOUR Lundi, 14 novembre 2016 20:59 On l’attendait et elle n’a pas déçu: la super Lune était belle à couper le souffle, lundi soir, dans le ciel de plusieurs régions du Québec.
      À lire aussi: [VIDÉO] Revoyez le magnifique lever de la super Lune sur Montréal le 14 novembre À lire aussi: La super Lune dans le monde Les Montréalais ont été particulièrement chanceux et ont pu compter sur un ciel dégagé qui a permis à plusieurs photographes amateurs de réaliser d’incroyables clichés du satellite de la Terre.
      Voici donc 17 photos prises à Montréal entre 17h et 20h, lundi soir, et une qui vient d’ailleurs. Saurez-vous la reconnaître?


      suite et source: http://www.journaldequebec.com/2016/11/14/17-incroyables-photos-de-la-super-lune-a-montreal-et-une-qui-vient-dailleurs
    • Par immigrer.com
      Les cinq meilleures écoles secondaires de chaque région
      source: http://www.journaldemontreal.com/2015/11/06/le-top-5-de-chaque-region
        13254 PARTAGEZ SUR FACEBOOK   PARTAGEZ SUR TWITTER   AUTRES   PHOTO JOURNAL DE QUÉBEC, DANIEL MALLARD   Vendredi, 6 novembre 2015 00:30MISE à JOUR Vendredi, 6 novembre 2015 00:30 Quelles sont les meilleures écoles publiques et privées secondaires près de chez vous? Pour en savoir plus, voici les résultats détaillés pour chacune des régions desservies par Le Journal. Les écoles y sont classées en fonction d’une cote globale sur 10 attribuée par l’Institut Fraser. Dans certaines régions, il peut y avoir moins de cinq écoles; en cas d’égalité, il peut y en avoir plus de cinq. À lire aussi:
      Cette carte vous aidera à mieux choisir une école secondaire pour votre enfant Un outil indispensable pour bien choisir son école Des «profs extraordinaires» pour expliquer le succès  
      ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 6,4 le Tremplin
      Malartic 6,3 D’Iberville
      Rouyn-Noranda 6,2 Marcel-Raymond
      Lorrainville 5,7 Polyno
      La Sarre 5,3 de la Forêt
      Amos 5,3 Rivière-des-Quinze
      Notre-Dame-du-Nord NORD-DU-QUÉBEC ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 6,3 La Porte-du-Nord
      Chibougamau 5,0 La Taïga
      Lebel-sur-Quévillon MAURICIE ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 7,7 Val-Mauricie
      Shawinigan 6,4 du Rocher
      Shawinigan 5,8 des Chutes
      Shawinigan 5,7 Les Estacades
      Trois-Rivières 5,7 le Tremplin
      Sainte-Geneviève-de-Batiscan ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,4 Keranna
      Trois-Rivières 8,2 Marie-de-l’Incarnation
      Trois-Rivières 7,7 Sainte-Marie
      Shawinigan 6,6 Saint-Joseph
      Trois-Rivières LANAUDIÈRE ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 7,8 Armand-Corbeil
      Terrebonne 6,1 des Trois-Saisons
      Terrebonne 6,1 Jean-Baptiste-Meilleur 
      Repentigny 5,8 Félix-Leclerc
      Repentigny 5,7 Joliette
      Joliette ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,2 Saint-Sacrement
      Terrebonne 8,7 L’Assomption
      L’Assomption 8,0 Esther Blondin
      Saint-Jacques 7,8 Antoine Manseau
      Joliette 6,7 Champagneur
      Rawdon LAURENTIDES ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 7,3 Saint-Gabriel
      Sainte-Thérèse 6,6 Mirabel
      Mirabel 6,5 Deux-Montagnes
      Deux-Montagnes 6,4 Rive-Nord
      Bois-des-Filion 6,4 Cap-Jeunesse
      Saint-Jérôme ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,1 L’Académie Sainte-Thérèse
      Sainte-Thérèse 9,0 Lafontaine
      Saint-Jérôme 8,5 Externat Sacré-Coeur
      Rosemère 7,5 Sacré-Coeur
      Grenville-sur-la-Rouge 7,1 Laurentienne
      Val-Morin OUTAOUAIS ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 6,7 D’Arcy McGee
      Gatineau 6,5 Philemon Wright
      Gatineau 6,3 du Versant
      Gatineau 6,1 de L’Île
      Gatineau 5,8 Grande-Rivière
      Gatineau ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,7 Saint-Joseph de Hull
      Gatineau 9,1 Saint-Alexandre
      Gatineau 6,8 Nouvelles Frontières
      Gatineau LAVAL ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 9,3 École d’éducation internationale
      Laval 6,5 Laurier
      Laval 5,9 Horizon Jeunesse
      Laval 5,8 Curé-Antoine-Labelle
      Laval 5,8 Saint-Maxime
      Laval ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 9,0 Collège Laval
      Laval 8,0 Letendre
      Laval 7,2 Notre Dame de Nareg
      Laval MONTRÉAL ÉCOLES PUBLIQUES (cote globale sur 10) 9,5 École internationale de Montréal
      Westmount 8,6 Royal West
      Montréal-Ouest 8,6 Mont-Royal
      Mont-Royal 8,2 Vincent Massey
      Montréal 8,2 De Roberval
      Montréal ÉCOLES PRIVÉES (cote globale sur 10) 10,0 Jean-de-Brébeuf
      Montréal 9,9 Jean-Eudes
      Montréal 9,8 Sainte-Anne-de-Lachine
      Montréal 9,7 Notre-Dame
      Montréal 9,5 Saint-Nom-de-Marie
      Montréal  
      source 
    • Par Automne
       
      Les nouvelles règles hypothécaires entrent en vigueur lundi partout au pays. Le gouvernement fédéral a décidé de resserrer les conditions pour obtenir un prêt hypothécaire, ce qui risque de toucher les jeunes ménages.
       
      C’est que les nouvelles règles ne s’appliquent que sur les prêts assurables, soit ceux pour lesquels la mise de fonds sera inférieure à 20 % de la valeur d’achat totale de la maison.
      Jusqu’ici, on calculait le maximum d'emprunt qu'on pouvait faire à partir du taux d'ami hypothécaire que vous obteniez par votre institution financière. Sur cinq ans, ce taux est de 2,39 %.
       
      Or, à partir de lundi, les institutions financières ne vont plus calculer le maximum d'emprunt sur 2,39 %, mais plutôt sur 4,64 %, soit le taux calqué sur celui de la Banque du Canada.
       
      Résultat: la somme totale d'argent que l'institution pourra vous prêter va diminuer d’autant; et cela vous empêchera peut-être d’acheter la maison de vos rêves parce que vous n'aurez tout simplement plus les moyens pour le faire.
        Denis Doucet, directeur de la formation à l’Académie Multi-Prêts, rappelle le bienfondé de ces nouvelles règles.
      «Des études ont démontré que s’il y avait eu une hausse (des taux d’intérêt) de 1 %, de nombreuses personnes n’étaient plus capables de payer. Cela signifie des maisons qui sont abandonnées et des reprises pour la SCHL.»
      «Donc, en faisant cette mesure-là tout de suite, ça va enlever du marché ceux qui se retrouvaient avec des hypothèques trop élevées, selon leur évaluation à eux», ajoute M. Doucet.
       
      Les gens qui se retrouveront dans cette situation ne pourront plus espérer «magasiner» leur courtier comme avant, puisque les mêmes règles s’appliqueront à tous.
      Même si certains craignent une réduction de l’accès à la propriété, ces nouvelles règles sont destinées à calmer le jeu auprès des emprunteurs qui ont le plus haut ratio d’endettement.
       
      http://www.journaldemontreal.com/2016/10/16/resserrement-des-conditions-les-nouvelles-regles-hypothecaires-en-vigueur-lundi
           
    • Par immigrer.com
      Tournée dans Saint-Roch: Labeaume rencontre les compagnies technos
      Labeaume réclame plus d’immigrants pour pallier le manque d’employés dans ce genre d’entreprises
        14 PARTAGEZ SUR FACEBOOK   PARTAGEZ SUR TWITTER   AUTRES   PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉSAu cours de sa tournée dans le quartier Saint-Roch, mardi, le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est arrêté chez Frima, où il a enfilé des lunettes futuristes pour conduire une calèche virtuelle.   TAÏEB MOALLA Mardi, 31 mai 2016 12:07MISE à JOUR Mardi, 31 mai 2016 22:56 En tournée intensive pour rencontrer les représentants d’entreprises technologiques de Saint-Roch, le maire Régis Labeaume a réclamé que le palier fédéral accélère le processus d’immigration, particulièrement pour les Français.
      Quelque 16 compagnies spécialisées en arts numériques et en divertissement interactif ont eu droit à une visite d’une vingtaine de minutes chacune du maire pendant toute la journée de mardi.
      Des concepteurs de jeux vidéo aux spécialistes en animations 3D en passant par les créateurs d’applications et les virtuoses des animations sonores, tous ont eu droit aux félicitations du maire, visiblement ébahi par les nouveautés qu’on lui présentait.
      «Le problème à Québec est qu’on manque de ressources humaines. On pense que le moyen le plus rapide c’est d’emmener le plus de Français ici. Il faut vraiment qu’on règle ça [...] Si [seulement] le gouvernement fédéral voulait relaxer les normes et les critères d’immigration pour la France», a-t-il soutenu.
      Diplômes reconnus
      Si le maire souhaite accueillir davantage de citoyens français, ce n’est pas uniquement une question de langue. Les Arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM), signés entre les gouvernements du Québec et de la France pour reconnaître les diplômes dans 81 professions respectives, facilitent les choses, a-t-il indiqué en substance.
      Accompagné du ministre François Blais durant une bonne partie de la journée, M. Labeaume tenait donc à souligner l’importance d’un secteur clé pour l’économie et l’attractivité de la ville.
       
      suite et source: http://www.journaldequebec.com/2016/05/31/tournee-dans-saint-roch-labeaume-rencontre-les-compagnies-technos
    • Par immigrer.com
      Vague d’appuis pour les deux gais tabassés
      Les amoureux sont touchés par les nombreux témoignages reçus depuis leur sortie dans Le Journal
       
      Les homosexuels Sébastien et Simon ont moins peur depuis qu’ils ont vu tout l’appui populaire après la dénonciation de l’agression homophobe qu’ils ont subie.
       
      Le cri du cœur de deux homosexuels tabassés pour s’être embrassés en public à Montréal a touché des milliers de Québécois qui les félicitent d’avoir dénoncé publiquement leur agression.
      «Le téléphone n’arrête pas de sonner», s’étonne Sébastien, qui tait son nom de famille pour éviter des représailles.
      Hier, Le Journal rapportait que son amoureux Simon et lui ont reçu des coups de poing au visage, samedi dernier, après s’être embrassés dans la rue.
      Ils se rendaient au bar Chez Françoise, dans le quartier Hochelaga, lorsqu’ils ont d’abord été insultés, puis frappés par ce qu’ils ont décrit comme «une meute de chiens enragés».
      Pour Sébastien, qui a quitté la France pour le Québec afin de fuir l’homophobie, «tout ce soutien, est la meilleure chose qui pouvait arriver».
      «Nous avons moins peur depuis que nous en avons parlé», renchérit à son tour Simon, âgé de 23 ans.
      Même s’ils ont pu lire autant de commentaires homophobes que de soutien, les deux hommes estiment avoir brisé une barrière importante en dénonçant publiquement ce qu’ils ont vécu.
      «Il ne faut pas se surprendre que l’homophobie existe encore en 2016. Une personne transgenre nous a écrit pour nous dire qu’elle a subi la même chose, dans le quartier gai en plus», s’offusque Simon.
      Il faut dénoncer
      Pour la directrice du Conseil québécois LGBT, Marie-Pier Boisvert, il faut dénoncer et porter plainte contre la violence homophobe.
      «Quand ces actes sont enregistrés, ils deviennent des statistiques importantes pour nous lorsque vient le temps de s’adresser au gouvernement», dit-elle.
      Elle reconnaît cependant que pour de nombreuses personnes gaies, lesbiennes ou transgenres, la peur de représailles peut être un frein.«Même si les homosexuels ont des droits égaux devant la loi, il reste du travail à faire pour l’acceptation sociale», ajoute celle qui espère voir davantage de victimes sortir de l’ombre.
       
       
      source | Autre article sur le sujet

    • Par immigrer.com
      Plus besoin de permis international
        1,8K     AUTRES       DOMINIQUE SCALI Jeudi, 5 mai 2016 16:38MISE à JOUR Jeudi, 5 mai 2016 16:38 Les snowbirds qui se rendent en Floride en voiture n’auront bientôt plus à s’inquiéter lorsqu’ils traverseront l’État de la Géorgie, qui interdisait les permis de conduire en français.
      «À compter du 1er janvier 2017, il suffira [aux Québécois] de présenter leur passeport et leur permis de conduire du Québec en cas de besoin», a annoncé CAA-Québec par communiqué hier.
      En effet, le petit État situé juste au-dessus de la Floride était jusqu’ici le seul aux États-Unis à considérer que le permis de conduire québécois n’était pas valide parce qu’il n’est pas libellé en anglais.
      Rumeurs
      Des rumeurs voulant que des automobilistes aient reçu des amendes salées pour cette raison avaient déjà circulé. Mais il semble que les autorités géorgiennes appliquaient peu cette loi.
      CAA-Québec affirmait d’ailleurs en février qu’aucun de leurs membres n’a rapporté avoir eu de problème en raison de leur permis de conduire en Géorgie.
      Reste que légalement, l’obligation est maintenant bel et bien levée. «C’est une belle victoire», se réjouit Philippe Saint-Pierre, porte-parole de CAA-Québec.
      En plus de CAA et de son homologue américain AAA, le gouvernement du Québec avait lui aussi fait des pressions sur la Géorgie pour que l’État change sa loi.
       
      source: http://www.journaldemontreal.com/2016/05/05/plus-besoin-de-permis-de-conduire-international-pour-se-rendre-en-floride
    • Par immigrer.com
      Pas moins de 400 000 postes vacants au Canada
        10 PARTAGEZ SUR FACEBOOK   PARTAGEZ SUR TWITTER   AUTRES       AGENCE QMI
      Jeudi, 11 février 2016 10:05MISE à JOUR Jeudi, 11 février 2016 10:05 OTTAWA – Au pays au troisième trimestre de 2015, Statistique Canada indique qu'il y avait 401 000 postes vacants au pays.
      Le taux de postes vacants, qui désigne la proportion d'emplois inoccupés par rapport à l'ensemble des emplois salariés disponibles, était de 2,6 % dans l'ensemble du Canada et de 1,8 % au Québec.
      Parmi les 10 régions économiques qui avaient les taux de postes vacants les plus élevés au Canada, 9 se trouvaient dans les provinces de l'ouest ou dans les territoires, et une se trouvait au Québec.
      À l'échelle canadienne, on retrouvait 27 000 postes de vendeurs vacants dans des commerces de détail, les serveurs au comptoir, les aides de cuisine et le personnel de soutien assimilé représentaient des besoins de 26 000 travailleurs et 15 000 pour des postes de chefs et de cuisiniers.
       
      source et suite : http://www.journaldemontreal.com/2016/02/11/pas-moins-de-400-000-postes-vacants-au-canada
    • Par immigrer.com
      Montréal: les résidences luxueuses vendues aux Chinois
      DERNIÈRES NOUVELLES Montréal: les résidences luxueuses vendues aux Chinois
      05-10-2015 | 22h16 MONTRÉAL - Depuis le mois d'août, le quart des maisons de plus de 2 millions $ vendues dans la région de Montréal ont été achetées par des investisseurs chinois.
      L'agente immobilière Nathalie Maréchal a vendu deux des cinq maisons négociées à plus de 2 millions de dollars depuis le mois d'août à de riches investisseurs chinois.
      «La diminution au niveau de la Bourse et notre dollar canadien qui a baissé par rapport à leur devise, ça aide à ce que les Chinois viennent ici, a-t-elle expliqué. Le Québec, au niveau des maisons de prestige, c'est moins cher pour eux que s'ils vont à Vancouver.»
      La plus chère d'entre elles a été vendue à Senneville, dans l'ouest de l'île de Montréal, au prix de 10,2 millions $.
      Marc Bibeau, le grand argentier du Parti libéral du Québec, qui a fait l'objet d'une enquête de l'UPAC, a également vendu sa maison de Beaconsfield pour 2,3 millions $ à un entrepreneur chinois.
      La pollution en Chine, la faiblesse du dollar canadien, la chute du marché boursier chinois et le désir d'investir dans des actifs sécuritaires sont autant de facteurs qui pourraient expliquer cet engouement des riches investisseurs chinois.

      source : http://fr.canoe.ca/argent/actualites/archives/2015/10/20151005-221646.html

    • Par immigrer.com
      Un géorallye pour découvrir les richesses de Québec

      L’arrondissement historique de Québec fait la fierté de la ville avec son prestigieux titre de patrimoine mondial de l’UNESCO, obtenu en 1985.

      Quoi de mieux que de célébrer cet anniversaire en participant à un géorallye dans cet illustre secteur, proposé par l’Îlot des Palais et portant sur son patrimoine historique?

      «Ça fait 30 ans que l’on a été nommé sur la liste des villes du patrimoine mondial. C’est quand même quelque chose», précise, enchantée, Marie-Dominique Labelle, directrice de l’Îlot des Palais.

      Cette «édition spéciale» des géorallyes, proposée dans la programmation du site historique, est une façon originale de redécouvrir les richesses de la ville, qui lui ont permis d’accéder à la liste enviable de l’UNESCO.

      Munis d’un GPS, les participants pourront découvrir à pied les trésors de Québec, de l’architecture des bâtiments à l’art public, en passant par les centres religieux et les sites historiques. «On fait des géorallyes pour rappeler aux gens que l’on fait partie du patrimoine, explique la directrice. Qu’est-ce que l’on a comme traces, dans la ville, qui nous rappelle ça? Qu’est-ce qui actualise ça aujourd’hui?» Marcher dans la Ville En moins de trois heures, petits et grands seront appelés à trouver des caches réelles et virtuelles et à remplir un questionnaire qu’ils rapporteront ensuite à l’îlot des Palais. «C’est une bonne façon de marcher la ville, de se l’approprier et d’apprendre», enchaîne Mme Labelle.

      Le Géorallye 30e dure de 2 heures à 2 h 30 min. Jusqu’au 1er juin, les géorallyes ont lieu les jeudis et vendredis, de 13 h à 17 h, et les samedis...

      Suite et source: http://www.journaldequebec.com/2015/04/26/un-georallye-pour-decouvrir-les-richesses-de-quebec
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.