• 0
derollez

Professeur de français

Question

Bonjour, d'ici deux ans j'aimerais partir enseigner au Québec. Quelle est la durée de validité du permis d'enseigner svp ?

 

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

13 réponses à cette question

  • 0

Posté(e) (modifié)

Renseignez-vous bien sur les requis de diplômes exigées ici et les possibilités d'emplois... avant de vous embarquer dans le processus d'immigration.

 

http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/reseau/formation_titularisation/Conditions_permis_enseigner_ExtCanada_document_info_FR.pdf

 

http://www.education.gouv.qc.ca/enseignants/enseigner-au-quebec/autorisations-denseigner/

 

Sachez aussi que ca prend des années pour avoir un emploi à temps plein... et le maintenir d'une année scolaire à l'autre.Ma nièce qui a les diplômes appropriés ne peut trouver d'emploi a temps plein dans l'enseignement (elle est diplômée pour enseigner la musique et le français).  

Les offres d'emploi sont souvent pour de la suppléance sur appel (à la journée...quelques semaines en cas de chance énorme) ...

 

 

 

Modifié par jo19963

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Il y a 2 heures, derollez a dit :

 

Bonjour, d'ici deux ans j'aimerais partir enseigner au Québec. Quelle est la durée de validité du permis d'enseigner svp ?

 

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com

 

 

 

Si vous parlez du brevet d'enseignement au Québec, il s'agit d'une autorisation permanente :

http://www.education.gouv.qc.ca/enseignants/enseigner-au-quebec/autorisations-denseigner/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Le ministère peut accorder un permis d'enseignement de façon temporaire quand on n'a pas le brevet qui est la qualification légale et permanente. 

 

Le premier lien de Jo19963 explique tout ça.  Et comme elle le dit, il est difficile de trouver un emploi régulier en enseignement. Il faut faire ses preuves et passer par une période plus ou moins longue de précarité.

 

Au secondaire, c'est plus rare, mais il est possible de faire des échanges en enseignement pour une année scolaire. Peut-être faudrait-il regarder de ce côté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Je sais qu'il y a une forte demande de prof de Français dans les écoles de langues privées dans l'Outaouais/Ottawa. Mais ce n'est pas une job super stable et ce n'est pas un statut de fonctionnaire non plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Mieux vaudrait pour vous ne pas nourrir trop d'illusions: non seulement, comme vous pourrez le lire dans les autres commentaires, vous obtiendrez (au mieux) un poste temporaire allant de quelques heures ou quelques jours à quelques mois (s'il s'agit d'un remplacement pour maladie ou congé maternité) et cela peut durer trèèès longtemps, mais en plus il y a un facteur qui est soigneusement tenu sous silence: au Québec, pour enseigner le français, mieux vaut ne pas être Français. On vous préférera systématiquement un(e) diplômé(e) d'ici. Ceci est valable aussi au Cégep. 

Ivy Bijou aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Pour la durée des remplacements, c'est ce que je connais en France, comme contractuelle donc ça ne changera pas. Ensuite je me doute que le Québec favorise ses citoyens, je tente quand même d'autant que j'ai enseigné le latin et j'ai bénéficié d'une formation montessori, je pense avoir bcp à apporter. Et si ça ne va pas, je suis prête à bosser dans des domaines proches. J'ai le souvenir que le Québec laisse sa chance à ceux qui veulent bosser... Et j'ai déjà lu des témoignages positifs, y a-t-il sur ce site des gens qui nous encouragent ou seulement des gens qui nous découragent pensant nous donner des conseils ?

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Il ne s'agit nullement de vous décourager, mais de vous mettre en garde. Les avis que vous avez reçus viennent de personnes renseignées et qui souhaitent vous éviter une expérience difficile. Pour vous faire votre propre idée, allez voir vous-même les offres sur les sites des commissions scolaires (CM de Montréal, Marguerite-Bourgeoys et de la Pointe-de-l'Île) et celui des Cégep (portail Cégep Emploi). Inscrivez-vous et voyez vous-même.

En ce qui concerne la connaissance du latin, comprenez bien qu'elle n'a ici aucune valeur (mais là encore si vous croyez que l'intention des intervenants ici est de vous faire renoncer d'emblée, vous le vérifierez par vous-même). Donc, pour être tout-à-fait claire, votre meilleure ressource sera, si vous cherchez un peu de stabilité et si c'est l'une des raisons qui vont font venir ici, de vous tourner vers un établissement privé, sous contrat avec la France ou pas. Là encore, voyez leurs sites et constatez par vous-même que l'abondance de postes de profs de français n'est pas vraiment la règle.

Pour finir, il faut que vous compreniez avant de partir que si vous souhaitez un salaire correct et régulier ici, c'est sur un poste administratif que vous l'aurez. Là, nous sommes recherchés en effet, pour notre maîtrise de la langue et notre professionnalisme. Reste à savoir si c'est bien ce que vous souhaitez, car entre un poste de prof en France et un poste de TGDE dans une université (= gestionnaire de scolarité, catégorie C), la différence  de salaire est minime.

 Notez que ce qui précède vient tout droit de l'expérience d'une prof de français latiniste (et même helléniste si vous voulez savoir), qui rechigne à aller vivre dans une province anglophone où, effectivement, de nombreux établissements scolaires recrutent.

Fazia12 aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Merci j'apprécie votre franchise, je sais qu'il faut prendre tous les avis, même ceux moins positifs. ;-) Savez-vous si le soutien scolaire a une bonne place au Québec ? En fait, en France, j'avais démissionné de l'éducation nationale, pour diverses raisons personnelles trop longues à expliquer ici, donc soit je retourne à de l'enseignement, soit je cherche un job qui s'en approche, où mes compétences en français et/ou littérature françaises seraient un plus.

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Il y a 4 heures, derollez a dit :

Merci j'apprécie votre franchise, je sais qu'il faut prendre tous les avis, même ceux moins positifs. ;-) Savez-vous si le soutien scolaire a une bonne place au Québec ? En fait, en France, j'avais démissionné de l'éducation nationale, pour diverses raisons personnelles trop longues à expliquer ici, donc soit je retourne à de l'enseignement, soit je cherche un job qui s'en approche, où mes compétences en français et/ou littérature françaises seraient un plus.

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com
 

Avez-vous aussi pensé à la possibilité de faire de la traduction ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Très bonne idée, à creuser, il me faudra sûrement me renforcer en anglais. J'ai déjà pensé à être correctrice aussi en maison d'édition...

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Il y a 8 heures, derollez a dit :

Pour la durée des remplacements, c'est ce que je connais en France, comme contractuelle donc ça ne changera pas. Ensuite je me doute que le Québec favorise ses citoyens, je tente quand même d'autant que j'ai enseigné le latin et j'ai bénéficié d'une formation montessori, je pense avoir bcp à apporter. Et si ça ne va pas, je suis prête à bosser dans des domaines proches. J'ai le souvenir que le Québec laisse sa chance à ceux qui veulent bosser... Et j'ai déjà lu des témoignages positifs, y a-t-il sur ce site des gens qui nous encouragent ou seulement des gens qui nous découragent pensant nous donner des conseils ?

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com
 

Commencez par contacter des écoles de langues privées, cela vous donnera une idée de la chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Bonjour,

 

Saviez-vous qu'il y a une entente entre le Québec et la France pour les échanges d'enseignants, soit entre l'organisme Éducation internationale et l'Académie d'Amiens? Ce programme vous permet de venir enseigner pendant 1 an au Québec tout en conservant vos priorités et vos droits en France. Vous hébergez dans la maison de l'enseignante québécoise et vice-versa. Il s'agit d'une superbe alternative afin de voir si vous aimez l'enseignement et la vie au Québec. Voici le lien où vous trouverez toute l'information en lien avec les échanges d'enseignants: http://www.ac-amiens.fr/postepourposte-quebec

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Merci, c'est une super initiative, mais j'ai une petite famille, j'ai démissionné de l'éducation nationale en 2013. Donc cet échange, je ne pourrai pas en bénéficier... J'ai enseigné durant 20 ans, j'ai tenté le concours d'orthophonie, trop de monde pour peu de place, j'ai été prof particulier et auxiliaire parentale, je suis une formation montessori. Alors soit j'enseigne à nouveau au Québec ou je donne des cours particuliers, enfants comme adultes. :-)

Envoyé de mon E2303 en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.