Aller au contenu
Ed9

Connaissance linguistique

Messages recommandés

Bonjour, 

J'aimerais des précisions sur la demande de CSQ notamment le PEQ.

 

Concernant les connaissances linguistiques, le français, faut-il absolument le résultat d'un test ? Si un diplôme universitaire est accepté faut-il une équivalence si le diplôme est étranger? Je suis français et mes diplômes sont issus du ministère français. 

 

Et les copies certifiées conformes, y'a-t-il un format précis pour que ce soit valable ? 

 

Merci beaucoup,

 

Eddy :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour 

Obligatoirement, le candidat doit présenter un test de connaissance de langue française: tef, delf, dalf, teq et autres. Quelle que soit la nationalité et la langue maternelle du candidat un test de connaissance de la langue française s'avère nécessaire pour avoir des points au sujet de la compétence linguistique. Cela d'un côté. De l'autre, vous pouvez présenter votre demande sans test de connaissance de la langue, mais vous aurez 00/00 point au sujet de la compétence linguistique. 

Bon courage 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le cadre du PEQ, le test de français n'est pas obligatoire si et seulement si on a un relevé de note final attestant la réussite d'un programme d’études suivi au Québec entièrement en français (incluant le mémoire de maîtrise et la thèse de doctorat, le cas échéant).

 

http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/etudiants/demeurer-quebec/demande-csq/etudiants-peq/exigences-linguistiques.html

 

Donc les diplômes obtenus ailleurs qu'au Québec, dont la France, ne sont pas acceptés ! Il faut passer le test de Français, même si cela peut paraitre absurde.

 

Pour les copies certifiées conformes, la mention "copie certifiée conforme à l'original par -nom et grade de l'officier assermenté et reconnu-", la date de certification, et le cachet/sceau de l'administration qui a fait la certification. Attention : sont habilités à certifier conforme, les établissements émetteurs du document (université pour un diplôme/relevé de notes universitaire, rectorat pour diplômes/relevés de notes pré-universitaires, mairies pour actes d'état civile etc ...) ainsi que l'officier consulaire quand on est à l'étranger. Il est impossible pour un officier Québecois de certifier conforme un document émanant d'une autorité française, et inversement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour  Obligatoirement, le candidat doit présenter un test de connaissance de langue française: tef, delf, dalf, teq et autres. Quelle que soit la nationalité et la langue maternelle du candidat un test de connaissance de la langue française s'avère nécessaire pour avoir des points au sujet de la compétence linguistique. Cela d'un côté. De l'autre, vous pouvez présenter votre demande sans test de connaissance de la langue, mais vous aurez 00/00 point au sujet de la compétence linguistique. 

Bon courage 

 

 

Quand on connaît pas la reponse on s'abstient... pareil pour PhilMp

 

Pour le PEQ il n'y pas de points et le test de francais n'est pas obligatoire, un baccalauréat français par exemple fait l'affaire ! Je connais des dizaines de dossiers de PEQ qui sont passés sans problème comme ça.

 

Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour, 

J'aimerais des précisions sur la demande de CSQ notamment le PEQ.

 

Concernant les connaissances linguistiques, le français, faut-il absolument le résultat d'un test ? Si un diplôme universitaire est accepté faut-il une équivalence si le diplôme est étranger? Je suis français et mes diplômes sont issus du ministère français. 

 

Et les copies certifiées conformes, y'a-t-il un format précis pour que ce soit valable ? 

 

Merci beaucoup,

 

Eddy

 

Oui un baccalauréat français (par exemple) fait l'affaire pour la demande de PEQ, je suis sur un groupe Facebook d'immigration pour les français et beaucoup utilisent cette technique plutôt que de passer des tests de francais.

 

 

Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Victorien56390 a dit :

 

Quand on connaît pas la reponse on s'abstient... pareil pour PhilMp

 

Pour le PEQ il n'y pas de points et le test de francais n'est pas obligatoire, un baccalauréat français par exemple fait l'affaire ! Je connais des dizaines de dossiers de PEQ qui sont passés sans problème comme ça.

 

Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

 

Autant pour moi, effectivement, le bac français est admissible comme preuve.

En revanche, je préfère toujours une page officielle comme celle que j'ai donné dans ma première réponse (où c'est effectivement écrit en bas de page) à une phrase type "je connais des dizaines de  ..."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour vous tous :D

Heureux de vous lire, pour ma part je fais le test.

Me reste à préparer tout ça avec joie :)

 

Bye merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Contenu similaire

    • Par tayo
      Bonsoir à tous, 
      je voudrais par ce poste déjà félicite tous ceux qui ont pu soumettre leur dossier de DCSQ en ligne ce jour! et souhaiter  courage à ceux qui n'ont pas pu!
       
      Ce post c'est pour recenser ceux qui ont pu soumettre et aussi pour le suivie et le partage d'information pour la suite de nos dossiers pour cette phase qui est une avant première dans le processus de traitement des dossier par MIDi.
      -que'est ce qui  change par rapport à l’ancien système!
      - comment trouvez vous système de traitement .
      - les délais dans les étapes! 
      et que pensez vous de cette "modernisation "  en cours au sein de MIDI! 
      on peut se partage nos expériences via ce post!  
       
       
      Ce que l'on sait (mais pas grâce au MIDI):
      - À septembre 2017 : 2000 dossiers sont en cours d'étude ( Europe de l'ouest - Europe de l'Est - Amérique). 
       
      Je vous donne 2 liens:
       
      Le fichier de stats à remplir  Créé par @Slash32324  Les stats par pays! (merci @Nikos)  
       
    • Par Phoenix25600
       
      Bonsoir à tous.
       
      Le précédent thread a été fermé. Je me permets de le rouvrir.
       
      (Pour voir le sujet #1 , voici le lien : 
       
       
      Ce que l'on sait (mais pas grâce au MIDI):
      - A septembre 2017 : 2000 dossiers sont en cours d'étude ( Europe de l'ouest - Europe de l'Est - Amérique). 
       
       
       
       
      Je vous donne 2 liens:
       
      le fichier de stats à remplir  Créé par @Slash32324  https://docs.google.com/spreadsheets/d/1AvEQ9ta_PoCF_GdOx9zkwk6kn4xtaiw6MuddCOkBL0o/edit#gid=85147907
       
      les stats par pays! ( merci @Nikos) https://docs.google.com/spreadsheets/d/1pONCXMkbgfwUPtOCucyrChdhuH1ArQBCnIoDSxpWBpI/edit#gid=1240941391  
       
       
       
    • Par J_Stone
      Bonsoir,
       
      Je suis auteure de BD, coloriste et illustratrice basée en France. Voulant aller vivre au Canada, et ce avant l'été prochain, je me suis renseignée sur les procédures à faire et voici ma situation (ceux qui bossent dans le milieu de la BD, culture, illustration, graphisme ou autre média visuel vivant au Canada et venant de France, je demande appel à vous):
       
      - Je ne serais embauchée sur Montréal que quand je serais légalement et administrativement reconnue par le gouvernement canadien et bel et bien installée là bas. Je peux survivre en attendant avec le contrat actuel que j'ai avec mon chef coloriste BD en France, mais sur Montréal, les studios que j'ai contacté sont prêts à m'embaucher sous seule condition que je sois bien installée là bas et de façon "réglo" afin qu'ils évitent de me payer au "black", autrement dit de payer mon salaire illégalement. 
       
      -C'est pourquoi mon but de base est d'opter pour une demande de visa permanent. Mais comme c'est long et compliqué, je me suis contentée en attendant de commencer une démarche qui est la PVT, c-a-d un permis de travail qui me laisse un délai de trois ans pour trouver un travail sur place et y vivre. Et par la même occasion, poursuivre ma demande de résidence permanente afin d'y séjourner pour de bon. Le souci est que la session 2017 est désormais fermée et je crains que si je veux lancer une démarche, il faudra attendre l'année prochaine pour qu'on me laisse me réinscrire à nouveau, et encore par tirage au sort, mes chances sont amoindries...
       
      Je peux toujours y aller, m'installer et me contenter de mon contrat BD basé en France, pas de soucis tant que je bosse à distance. En revanche, devant rendre mon appartement pour l'été prochain et et à des raisons professionnelles, je voudrais y être installée si possible avant l'été 2018. Je sais que mon but a l'air impossible à faire dans de tels délais , c'est pourquoi je voudrais demander un peu de votre aide et vous demander par où commencer pour demander une demande de visa permanente dans mon cas (artiste, culture) , j'ai essayé le test d'admissibilité pour le travail: Rien. Celui pour l'entrée express: j'ai le profil, mais non je ne peux pas y aller (ils ne m'ont donné aucune raison?). L'EIC, qui était la meilleure option pour moi: Oui, mais les inscriptions sont fermées alors faudra attendre le prochain "bassin" s'il vous plait, hein. 
       
      Dans les métiers concernés demandés sur le site du gouvernement, je correspond au métier d'auteur/graphiste. A moins que les réinscriptions pour le PVT rouvrent après Janvier 2018, pourriez vous me donner des pistes et des conseils s'il vous plait dans mon cas? Quelque soit la procédure d'immigration à faire, si elle est longue, j'attendrais le temps qu'il faudra, mais pour une procédure d'une telle importance, je ne veux pas laisser ça trainer et m'en occuper le plus vite possible. 
       
      Je vous remercie d'avance pour votre quelconque aide et n'hésitez pas à me poser des questions,
       
      Julie K
    • Par Boussarou
      Bonjour 
      Bonjour à tous les forumistes, lecteurs comme rédacteurs 
      J'ai besoin d'une aide. Espérant pouvoir trouver des réponses. 
      J'ai eu mon CSQ, il y a huit mois. En deux exemplaires, 1- immigration Canada et 2- Titualire. J'ai amassé toutes les pièces de la trousse du Fédéral Canada pour envoyer mon dossier. Cependant, j'ai un petit empêchement qui consiste dans ce qui suit: 
      Je suis marié, et dans mon CSQ, c'est mentionné comme marié, mais ma conjointe ne m'accompagne pas. Depuis le départ j'ai parlé du projet de l'immigration à ma conjointe, elle n'en est pas du tout intéressée, du tout, du tout, du tout. J'ai reçu mon CSQ pour immigrer seul. J'ai consulté le site de http://www.cic.gc.ca/ et en lisant le guide, j'ai découvert pour la visite médicale cette expression entre guillemets:  
      "Membres de la famille à la charge d’un demandeur principal, mais qui n’immigrent pas au Canada. Il s’agit de l’époux ou du conjoint de fait, des enfants à charge et des enfants des enfants à charge.
      Ces personnes doivent être mentionnées dans la demande de résidence permanente du demandeur principal. Elles doivent se soumettre à un examen médical pour qu’elles puissent être admissibles au parrainage à une date ultérieure.". 
      Où réside le problème? Il réside dans le fait qu'elle ne veut rien savoir. Ni aller,  en cas de besoin de convocation, à la visite médicale, ni quoique ce soit, rien de rien, elle disait. Elle ne veut pas signer aucun formulaire comme celui des antécédents personnels/ Liste de famille. Elle n'est pas intéressée du tout. Une galère. 
      Mes questions: 
      1- Est-ce que le fédéral acceptera que je passe la visite médical sans elle 
      2- Que faut-il faire pour les formulaires qui doivent être signés? 
      3- Existe-t-il une solution autre ou bien, il faut tout délaisser? 
      Mes remerciements pour votre soutien. 
    • Par pmontfeux
      Bonjour tout le monde !
       
      Je vous écris parce que je veux entamer les démarches pour parrainer mon copain au Québec, mais ma situation est un peu spéciale et je voudrais savoir s'il y a quelqu'un qui a vécu une situation similaire puisque j'ai plein de doutes même après avoir lu les guides pour le parrainage du CIC ; je vous explique :
       
      Je suis RP du Québec ; j'ai obtenu ma résidence permanente il y a deux ans, mais j'habite en Espagne depuis. Je sais que je ne peux pas passer plus de trois ans sur cinq à l'étranger si je ne veux pas perdre mon statut officiel au Québec, voilà pourquoi je veux y retourner dans les mois qui viennent et commencer les démarches de parrainage à l'intérieur du Québec. Mon copain (on n'est pas mariés, mais on serait considérés conjoints de fait par les autorités, si je ne me trompe pas) et moi avons cohabité pendant plus d'un an en Espagne, mais on a vécu dans trois maisons différentes (chez mes parents y compris) et on ne sait pas très bien de quels documents on va avoir besoin pour le prouver. Éventuellement, on arriverait ensemble au Québec dans le même vol (lui en tant que touriste, moi en tant que RP), mais je ne sais pas si on pourrait avoir des problèmes s'il arrive sans billet de retour ou quoi dire à l'agent canadien pour que tout se passe bien ; on ne veut pas prendre de risques.  
      Ceci dit, je passe à vous poser quelques questions un peu plus précises :
       
      Quels seraient les documents nécessaires pour prouver qu'on a cohabité ensemble pendant plus d'un an ? Faut-il expliquer chaque jour de cohabitation sans laisser aucun "trou" sans expliquer ? Sont-ils trop pointilleux avec ça ? Pourrait-on avoir des problèmes si mon copain (en tant que touriste) entre au Québec avec moi pour entamer les démarches sans vol de retour ? Devrait-on expliquer à l'agent de l'aéroport qu'il entre comme touriste pour commencer la demande de parrainage ? S'il a besoin d'un vol de retour, pourrait-il prendre un vol de retour pour 5 mois plus tard sans avoir de problème ? J'ai lu qu'on pourrait demander un permis de travail ouvert pour lui avec la demande de parrainage, c'est vrai que ça ne prend que quatre mois ? Pourrait-il exercer comme travailleur autonome avec ce permis ? Un fois les démarches entamées, pendant combien de temps devrait-il rester au Canada sans sortir à l'étranger ?  
      Bref, c'est sûr que je vais avoir d'autres questions tout au long du processus, mais pour l'instant j'arrête de vous torturer.
       
      Merci beaucoup à tous ! 
    • Par Daham
      Salut à tous,
       
      Je suis actuellement étudiant en baccalauréat à l'UdeM, c'est l'équivalent d'une licence en France.
      J'ai déjà une licence scientifique de Lyon 1 mais la fac refuse de m'envoyer en maîtrise parce que j'avais moins de 12/20 à mon dernier diplôme français (la licence).
      Cette situation me rend KO et j'ai choisi de me réorienter dans un autre domaine en première année ici à Montréal.
      En effet, je suis arrivé en Janvier 2017 et cela fait deux semestres que je galère à intégrer la maîtrise.
       
      Bref, j'ai quelques questions niveau immigration (principalements des problèmes de CAQ et de permis d'études pour les étudiants au Québec).
      Sachant que j'ai 4 matières pour être à temps plein chaque semestre:
       
      1- Que se passe-t-il si je ne vais pas aux examens?
      2- Que se passe-t-il si je vais aux examens mais que je les foire (genre E et F à chaque matière)?
      3- Vais-je pouvoir revenir m'installer au Québec un jour si je décide de rentrer en France pour finir mes études ?
       
      De toutes les façons je suis parti de France parce que je ne m'y sentais pas à l'aise et depuis que je suis au Québec, je me sens revivre.
      Merci à vous.
    • Par Bibifricotin
      Bonjour,
      Je pense avoir la réponse à mes questions, mais dans le doute, je préfère vous demander ici.
       
      J'ai vécu presque 3 ans à Montréal et je suis désormais de retour en France. Ma décision de vouloir rester au Québec à été très tardive, ce qui fait que je n'ai pas eu le temps de demander mon CSQ via le PEQ en étant là-bas (et que mes 12 mois de temps pleins sont arrivés plus ou moins avant mon départ). Après ces 3 années à Montréal, est-il quand même possible de demander le CSQ via PEQ alors que je suis desormais hors du territoire ? Ou dois-je obligatoirement passer par le programme régulier et ainsi perdre de nombreux mois en paperasse et attente de réponse ? Si je dois passer par le programme régulier, connaissez-vous les vrais délais de traitement ? Sachant que j'ai une maitrise mais pas dans un secteur recherché au Québec..
       
      Voici ma situation : J'ai vécu 10 mois au Canada en tant que touriste et j'ai ensuite eu un PVT de 2ans où j'ai travaillé en tant qu'adjointe de direction.
      Durant ces 2 années j'ai été à temps plein mais aussi à temps partiel, j'ai aussi été salarié mais aussi travailleur autonome.
      Je suis actuellement en couple avec un québécois que j'ai rencontré il y a bientôt un an, mais nous aimerions éviter le mariage pour le moment, car très tôt dans la relation.
       
      Je vous remercie d'avance pour votre aide !
    • Par immigrer.com
      Canada. Recalés d’APB, l’Université de Montréal vous attend !
       
      Les bacheliers qui n’ont pas trouvé de place dans les universités françaises (comme ceux qui n’ont pas la place dont ils rêvaient) ont jusqu’au 8 octobre 2017 pour candidater à la session d’hiver de l’Université de Montréal. Début des cours : janvier 2018. Finalement, ils sont donc 3 729 bacheliers inscrits sur la plateforme Admission post-bac (APB) à rester sans affectation dans l’enseignement supérieur français.
       
      On le sait depuis le 25 septembre 2017, date de clôture des inscriptions sur la plateforme, mais l’Université de Montréal (UdeM) n’a pas attendu cette date pour lancer une audacieuse opération séduction à l’intention des éventuels déçus.
       
      “Et si vous veniez à Montréal cet hiver ?” suggère depuis trois semaines le site de l’établissement. La critique de la procédure d’inscription (et du système universitaire français) est à peine voilée : “Lycéens français, c’est le moment de découvrir les possibilités qu’offre un système universitaire différent, qui s’adapte à la situation de chaque étudiant !” 
       
      Concrètement, il s’agit de candidater à la prochaine session d’hiver pour la première étape du cursus qui mène au baccalauréat canadien (équivalent de la licence). Les cours commencent le 8 janvier 2018 pour se terminer presque quatre mois plus tard, en avril.
      Le guide d’admission et des programmes d’études propose un précieux “aide-mémoire à l’intention des candidats français” : ils ont jusqu’au 8 octobre pour remplir le formulaire d’admission en ligne et poster les justificatifs demandés.
       
      source: http://www.courrierinternational.com/article/canada-recales-dapb-luniversite-de-montreal-vous-attend
    • Par leamlt
      Bonjour à tous !
      Je passe mon bac en juin 2018 et j'hésite énormément sur ce que j'aimerais faire après l'obtention de celui-ci. 
      Deux choix s'offrent à moi :
      - aller à l'université en France pour étudier la psychologie.
      ou
      - aller au Canada grâce au partenariat Réunion-Québec qui me permettrait d'étudier dans des cégeps (cependant, les programmes qu'ils proposent n'ont rien à voir avec la psychologie)

      Le problème est que j'ai vraiment envie d'aller au Canada mais j'ai également très envie d'aller en université étudier la psychologie. Je ne peux pas réunir les deux, faute de budget.
      J'aurai plus tendance à aller au Canada car c'est une opportunité qui ne peut pas se refuser. On m'avais proposé d'aller en cegep puis d'aller au cours du soir que peuvent offrir les universités pour tout de même pouvoir étudier la psycho. Je voudrais donc savoir si ça vaut vraiment le coup d'aller au Canada pour faire quelque chose qui ne nous plaît pas forcément (en tout cas pas autant que la psycho) ?
      Pour ceux qui ont étudié dans les cegep et qui ont aujourd'hui un travail, est ce que le salaire de celui-ci serait assez élevé pour me permettre de me payer des cours du soir (ou à distance) à l'université ? 
      (Je suis en Terminale S, donc les grosses charges de travail ne me font plus vraiment peur x) 
       
      Donc voila j'espère avoir été assez claire, en tout cas merci d'avance pour vos avis ! 
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×